Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net
14/10/2009

ACTUS DE HONGRIE


Des relations qui se sont améliorées
Un hiver précoce
Une Hongroise en Albanie


Des relations qui se sont améliorées

Boris Tadic, président de la République de Serbie, a effectué une visite officielle de deux jours en Hongrie, les 11 et 12 octobre. Il a rencontré les plus hauts responsables de l'Etat ainsi que les représentants de la communauté serbe. Il s’est entretenu avec le président hongrois, Laszlo Solyom, le Premier ministre, Gorodon Bainai, et le nouveau président du Parlement, Béla Katona, lequel a succédé à Katalin Szili le 14 septembre dernier. Puis le président Tadic a inauguré à Budapest le Comité d’affaires serbo-hongrois.
Les deux présidents sont d’accord pour constater que l’entrée de la Serbie dans l’UE est la condition du développement économique de la région et une façon de régler durablement les questions des minorités nationales. Ils soutiennent l’initiative prévoyant que les académies des sciences des deux pays créent une commission d’experts indépendante chargée d'examiner les questions litigieuses nuisant aux relations serbo-hongroises depuis la Deuxième guerre mondiale. Pour le président serbe, la vérité doit être révélée non seulement pour que les crimes ne soient pas oubliés, mais surtout pour l'harmonie des futures relations entre les deux Etats. Les présidents Tadic et Solyom ont également évoqué les questions économiques, particulièrement ce qui concerne l’achèvement du Corridor 10, cette voie de communication internationale qui reste une priorité même en temps de crise. Le développement des potentiels et les transports sur le Danube ont aussi été évoqués. La question de l'approvisionnement en gaz n'a pas été oubliée évidemment.
Boris Tadic et Laszlo Solyom ont inauguré le nouveau Centre culturel serbe à Budapest. Le président Tadic voit dans les Serbes vivant dans les Etats membres de l’UE les meilleurs représentants de l’identité nationale et culturelle serbe. Il considère l’UE comme un grand projet de paix qui s’est transformé en un projet économique garant de la protection de l’identité des peuples qui y vivent. Il a précisé que la Serbie démocratique assurait au mieux les droits des minorités qui y vivent et demandait la réciprocité aux pays où vivait une minorité serbe. Le président hongrois a laissé entendre que son pays aiderait par tous les moyens les minorités et a rappelé qu’elles avaient dans le pays un droit à l’autoadministration et à l’autonomie culturelle garanti par la Constitution. Et d'ajouter qu'il souhaitait que la communauté serbe en Hongrie soit représentée dans la vie politique et envoie des représentants au Parlement.
Par ailleurs, le président de Serbie s'est rendu au groupe scolaire Nikola Tesla, école maternelle, élémentaire et lycée, qui accueille environ 240 élèves. C'est lunique établissement de Hongrie qui dispense des cours en serbe. Son nom rappelle un célèbre scientifique serbe,1856-1943. Belgrade accorde beaucoup d'importance aux écoles implantées dans les Etats voisins. Celle-ci connaît cependant de graves problèmes financiers dont les enseignants ont entretenu le président Tadic.

Un hiver précoce

MOL, Magyar Olaj és Gázipari, la compagnie pétrolière et gazière hongroise, a annoncé hier que les livraisons de pétrole russe transitant par l'Ukraine avaient été interrompues mardi soir pour des raisons techniques. En effet, au cours de la soirée un vent très violent et des bourrasques de neige ont entraîné des pannes de courant. En conséquence, l'acheminement du pétrole en direction de la Hongrie, la Slovaquie et la République tchèque a dû être suspendu. La société hongroise a précisé que ses interlocuteurs ukrainiens avaient promis la reprise immédiate du transit dès que le problème technique serait surmonté. Et MOL de rassurer en disant que cette interruption ne causerait aucun ralentissement dans les activités car il y avait des réserves suffisantes pour plusieurs jours. Plane encore naturellement le souvenir de la crise énergétique de l'hiver dernier, lorsque la Hongrie qui dépend à plus de 90% du gaz russe transitant par l'Ukraine, en avait été privée à cause d'un différend survenu entre Moscou et Kiev à propos du prix du gaz. La population n'en avait alors cependant pas vraiment souffert du fait de réserves assez abondantes.

Une Hongroise en Albanie


Le gouvernement albanais n'a pu obtenir le retour des restes de mère Teresa enterrée à Calcutta au siège de la congrégation des Missionnaires de la Charité qu'elle avait fondée en 1950. Ces jours derniers encore, Vishnu Prakash, porte-parole du ministère des Affaires étrangères, a rappelé que la religieuse était citoyenne indienne et que la question de ce retour en Albanie ne se posait absolument pas. Sali Berisha, Premier ministre albanais, a indiqué que le gouvernement aimerait que lesdits restes reviennent pour le 100e anniversaire de la naissance de Nana Teresa, le 26 août 1910. Bien que d'origine albanaise, elle était née à Skopje en Macédoine.
Il y a semble-t-il, une volonté de se réapproprier les célébrités albanaises. En juillet dernier, le Premier ministre a inauguré avec faste une statue du roi Zog Ier qui régna de 1928-1939, sur la place centrale de la ville de Burrel, à une centaine de km au nord de Tirana, dans la région natale du souverain. Ceci en présence de Leka, le fils du défunt roi, né le 5 avril 1939 à Tirana. Sali Berisha prononça un discours où il déclara «Je suis sûr que l’histoire montrera la dimension extraordinaire d’Ahmet Zogu et sa grande contribution à naissance de l’État moderne albanais ainsi qu’à la consolidation de l’indépendance et du développement de ce pays». Il est bien loin le temps où le même Sali Berisha considérait Zogu comme un tyran et enjoignait à Leka revenu pour la première fois dans son pays en 1994 de le quitter au plus tôt... Et maintenant l’Albanie souhaiterait que lui soient rendus les restes de Zogu. Parti en exil le 7 avril 1939, celui-ci mourut le 9 avril 1961, à l’hôpital de Suresnes. Il a été enterré à Thiais, dans le département duVal-de-Marne, au sud de Paris. Il y repose dans la 89e division, entouré de ses proches et d'une grande partie de son état-major.
Rappelons que Zog avait épousé le 27 avril 1938 Geraldine Margit Virginia Olga Maria Apponyi de Nagy-Appony, née le 6 août 1915 à Budapest, fille d’un comte hongrois et d’une Américaine originaire de Virginie. Ils s'étaient rencontrés à Paris en 1912 à l'ambassade d'Autriche-Hongrie. A la chute de l'Empire, la famille émigre en Suisse puis plus tard à la mort du comte, à Menton en France. La reine Géraldine mourut le 22 octobre 2002 dans un hôpital militaire de Tirana, ses funérailles eurent lieu le 26 à la cathédrale Shen Pjetri et elle repose au cimetière de Sharra.
ACTUS DE HONGRIE



Par (dernière modification le 15/10/2009)





Autres articles dans la même rubrique ou dossier:
1 2 3 4 5 » ... 112





Dans nos blogs :

Abécédaire animal en vidéo - R

La série du Podcast Journal Animal présente les animaux à travers des vidéos. Avec la lettre R: ragondin, raie, raton laveur... Ragondin...



Le Podcast Journal sur :