Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net
21/02/2011

ACTUS DE MONACO


Le nouveau gouvernement monégasque revenait ces jours-ci sur ses objectifs. Comme toujours la Principauté est mobilisée lorsqu'il s'agit de causes humanitaires. La protection de l'environnement prend parfois un tour mystérieux avec l'inventaire des insectes. Au Grimaldi Forum on peut plonger dans une vieille civilisation fascinante.


Une conférence de presse attendue

Photo du nouveau Gouvernement Princier (c) CDP
Photo du nouveau Gouvernement Princier (c) CDP
Le 14 février, le nouveau gouvernement a tenu sa première conférence de presse de l’année. Le ministre d’Etat était accompagné des Conseillers titulaires des Départements. Chacun a évoqué devant les journalistes les sujets d’actualité le concernant. Retenons quelques points qui ont été soulevés. Marco Piccinini, Conseiller de Gouvernement pour les Finances et l’Economie, a évoqué la création de la nouvelle cellule dédiée à l’installation d’activités économiques en Principauté au sein de l’Expansion économique, le Monaco Business Office. Paul Masseron, Conseiller de Gouvernement pour l’Intérieur, a rappelé les bons résultats de la Sureté publique en 2010 et annoncé la création d’une section d’intervention pour gérer les grands évènements. A Stéphane Valeri, Conseiller aux Affaires sociales revenait de parler du projet du futur hôpital. Si le choix de son emplacement n’est toujours pas connu, certaines options sont déjà évoquées. José Badia, Conseiller de Gouvernement pour les Relations extérieures, est revenu sur la question de l'avenir des relations entre l’Union européenne et la Principauté. "L’application du traité de Lisbonne par les pays de l’UE a conduit la Commission à revoir ses relations avec les petits Etats européens non-communautaire" a-t-il indiqué. Le Conseiller de Gouvernement à l’Equipement, l’Environnement et l’Urbanisme, Marie-Pierre Gramaglia a insisté sur son souhait de "dialogue avec les administrés» et rappelé que Monaco "avait besoin de 350 000m2 tout les 10 ans afin d'assurer son développement".
Quant au ministre d’Etat, à propos de certaines questions qui lui étaient posées, il n'a pas manqué de revenir sur la publication du récent rapport de l’ECRI, European Commission against Racism and Intolerance ou Commission européenne contre le racisme et l'intolérance. Lequel faisait suite à la visite en avril 2010, de membres de ladite commission. "L’ECRI se félicite de développements positifs à Monaco. Cependant, malgré les progrès accomplis, certains points demeurent préoccupants". Et d'insister par exemple sur le fait qu'"aucune garantie contre la discrimination raciale n’a été introduite dans le droit civil ou administratif". Michel Roger a réfuté l’idée que Monaco était "épinglé" par ce rapport et a précisé qu’aucun pays ne pouvait prétendre avoir le modèle parfait en la matière. Il a conclu "le gouvernement et le Conseil national travaillent ensemble pour améliorer la législation monégasque".


Des perspectives encourageantes

Le 6 février, S.E. M. le ministre d’État entouré de Christiane Stahl, conseiller au cabinet de S.A.S. le Prince Albert II, Stéphane Rozès, Jean-Luc Mano, Anne-Sophie Lefebvre pour TBWA\Paris et de Jean-Philippe Chevret pour Néo@Ogilvy, avait présenté les résultats de la campagne de communication institutionnelle de la Principauté. Faire évoluer sa perception à travers sa "singularité" tel était le défi lancé en novembre dernier par l’agence de publicité TBWA Paris, concepteur de la campagne. On insistait sur cette singularité, un Etat moderne, de petite taille mais très actif. Cette campagne a été appréciée par 70,9% des décideurs, "énormément" ou "beaucoup" par 38,3% d'entre eux. En revanche, elle n'a pas plu à 29,1% des décideurs. 49,1% de ces décideurs veulent en savoir plus pour se rendre à Monaco ou y investir. La campagne a été bénéfique pour l'image de la Principauté. Elle se poursuivra en France avec des cibles plus particulières et sera présentée en Grande-Bretagne.
Ce qui n'est pas sans relation, le tourisme se porte mieux. Après une assez mauvaise année 2009, 2010 a marqué un progrès de 5% en ce qui concerne le taux d’occupation des hôtels, les nuitées du tourisme d’affaires qui ont augmenté de 13% en 2010. Un autre secteur, celui des croisières, est en plein essor actuellement.


Jouer pour une bonne cause

Le 27 novembre dernier, lors de la Nuit des Associations au Sporting Monte-Carlo, le groupe Monte-Carlo SBM engageait ses casinos dans le domaine caritatif grâce à une opération sur les machines à sous appelée "les Jackpots du cœur". Placée sous le haut patronage de S.A.S. le Prince Albert II de Monaco, cette opération a pour objectif de reverser à différents projets humanitaires, un pourcentage de chaque mise effectuée sur certaines machines à sous du Casino Café de Paris et du Sun Casino. Le 16 février, à 19h30 le Salon Bellevue du Café de Paris, accueillait le cocktail de récompense de cette opération. Le montant des 100000€ de Jackpot a été dépassé et les joueurs s'étant le plus investis sur ces machines ont été récompensés et ont reçu des mains de la Baronne de Massy, de Franck Nicolas, Président de l’Ordre Associatif Monégasque et d'Eric Guazzone - Directeur des Appareils Automatiques Monte-Carlo SBM, la médaille de Chevalier de l’Ordre Associatif Monégasque. Un pourcentage de chaque mise effectuée sur ces appareils sera reversé fin novembre 2011 à la Nuit des Associations pour ses projets caritatifs. Chaque trimestre, les joueurs qui se seront le plus investis sur les machines "Jackpots du Coeur" se verront récompensés symboliquement par la remise d'une médaille qui les élèvera au grade de Chevalier, Officier ou Commandeur de l'Ordre Associatif Monégasque.


La musique vient en aide au Népal

Le 12 février à 17h, le Quatuor Monoïkos venu de Monaco, se trouvait dans l'église de Saze, commune du département français du Gard et faisant partie de la Communauté d'agglomération du Grand Avignon. Il y interprétait pour un public nombreux, un programme comprenant le Quatuor à cordes n° 2 en sol majeur, opus 18 de Beethoven, le Quartettsatz de Schubert, mouvement de quatuor et le Quatuor à cordes en fa majeur opus 35 de Ravel. Ces quatre interprètes, deux musiciens de l'Orchestre philharmonique de Monte Carlo et deux professeurs de l'académie de musique Prince Rainier III, violon, alto, violoncelle, piano, mettaient leur talent au service d'une noble cause, venir en aide à la population du village très isolé de Rigaon, au Népal, au pied de l'Himalaya. Depuis vingt-quatre ans, l'ACFN, Association culturelle franco-népalaise, née de la réunion d'un groupe d'amis avignonnais, améliore le sort des populations de cette région. Monaco s'y est aussi intéressé grâce à la rencontre de Marie-Cécile Proust, veuve du précédent ministre d'Etat et Colette Grèves, fondatrice de l'ACFN, qu'avait favorisée l'himalayiste Jean-Marc Nowak. Une association, monégasque, en est née en octobre 2009, Namasté, qui est une salutation au Népal. Elle est présidée par Nancy Dotta et s'occupe plus particulièrement des femmes et des enfants de Rigaon. On remarquait dans l'assistance Georges Bel, maire de Saze, Lucette Pascal, présidente de l'ACFN ainsi que Eric Loustau, Chancelier du Consulat de Monaco à Montpellier.

Recensement de l'infiniment petit

Dans le cadre de la Convention de partenariat "MONACOBIODIV", passée entre la Fondation Prince Albert II de Monaco, le Gouvernement Princier, le Conservatoire Botanique National Méditerranéen de Porquerolles, l'Institut Méditerranéen d'Écologie et de Paléoécologie et l'Université Paul Cézanne Aix-Marseille III, une campagne d’inventaire d'insectes de l’entomofaune, a été menée en Principauté. Du printemps 2008 à la fin de 2010, des entomologistes ont établi l'inventaire de deux ordres majeurs d'insectes, les coléoptères, dont font partie scarabées, coccinelles, et charançons notamment et les hétéroptères qui comprennent les punaises. Y ont participé plusieurs entomologistes dont Philippe Ponel de l'IMEP-CNRS, Université Paul Cézanne, Jean-Michel Lemaire du Muséum d'Histoire naturelle de Nice, et Armand Matocq du Muséum national d'Histoire naturelle de Paris. Les résultats ont révélé la grande diversité de cette faune d’insectes en Principauté, ce qui a de quoi surprendre quand on connaît son degré d'urbanisation. 330 espèces de coléoptères et 101 d’hétéroptères ont été répertoriées. Parmi ces derniers, ont été relevées cinq espèces de "Miridae" nouvelles ; on en a noté deux chez les coléoptères. Ce sont les glacis autour du Palais qui abritent le plus grand nombre d'espèces. L'isolement du Rocher favorisant la préservation de cette microfaune, les insectes vivent comme sur une île. Pour Cyril Gomez, Directeur de l’Environnement, "les résultats de cet inventaire doivent à présent nous engager dans la voie de la protection de cet espace sur le Rocher. Diverses préconisations de gestion sont aujourd’hui à l’étude".


Les élections sont proches

Elles se dérouleront le dimanche 13 mars prochain. Un seul bureau de vote sera ouvert de 8 h à 19 h sans interruption à la Salle du Canton-Espace Polyvalent. Une carte d’identité ou un passeport en cours de validité sont obligatoires. Il est possible de se faire délivrer une nouvelle carte d’identité jusqu'au 11 mars en s'adressant au Service de l’Etat Civil – Nationalité. A noter que l'ancien modèle de la carte d’identité en cours de validité est valable pour voter. Il faut aussi se munir de la carte d’électeur ou d'une procuration signée. Un duplicata de la carte d’électeur ou de la procuration sera établi, à la Salle du Canton - Espace Polyvalent le jour même des élections, pour tout électeur n’ayant pas reçu par courrier, ces documents. Le 13 mars, il sera possible d'emprunter gratuitement les autobus sur présentation de la carte d’identité, du passeport ou de la carte d’électeur.
On a appris que Georges Marsan ne serait plus seul candidat à la Mairie de Monaco pour laquelle il brigue un troisième mandat. Un jeune Monégasque de 33 ans, Loïc Pompée, gérant de la société Monaco Design, compte fermement se présenter aussi. Il lui reste encore à composer sa liste. S'il est un inconnu sur la scène politique locale, il ne l'est pas à la Mairie où il a travaillé comme adjoint technique au service d’affichage de 2005 à 2007. "La mairie n’est plus ce qu’elle était", déclare-t-il, on ose espérer que son programme est quand même plus étoffé !

Une visite instructive

Pendant les vacances scolaires, le musée océanographique de Monaco désireux de distraire les adolescents tout en les instruisant, leur a préparé un programme comprenant l’exposition "Méditerranée". Pendant une demi-heure, tous les jours depuis le 19 février jusqu’au 6 mars, à partir de 14h30, il est possible de s'y immerger. Cette expédition commence dans la salle de conférence et s'articule autour de l’œuvre "Wu Zei" du célèbre artiste franco-chinois Huang Yong Ping et des collections du musée. Elle insiste sur les dangers, que court cette mer intérieure autour de laquelle sont nées les civilisations les plus brillantes. Elle est entre autres menacée par la prolifération des méduses, l'acidification des océans ou les risques d’extinction du thon rouge.

D'un mariage l'autre

Nul n'ignore maintenant que deux mariages princiers marqueront l'année 2011, tout d'abord celui du prince William et de Kate Middleton le 29 avril prochain, puis celui de S.A.S. Albert II de Monaco et de Charlene Wittstock les 2 et 3 juillet. En attendant les deux événements, les amateurs de ce genre de festivités pourront se préparer en suivant le mariage de Kajal Fabiani et Gaurav Assomull qui aura lieu du 18 au 21 mars en Principauté. Les futurs époux sont deux riches Indiens désireux de célébrer leur union avec faste, ils ont choisi la salle Empire de l’Hôtel de Paris, qui sera agrandie pour la circonstance par un chapiteau. En effet, quelque 600 invités en provenance du monde entier sont attendus. Eduqués en Europe, Kajal Fabiani et Gaurav Assomull ont cependant tenu à respecter les coutumes de leur pays, on parle de deux éléphants sur la place du Casino... Gaurav Assomull a créé la galerie Marigold Fine Art à Delhi et Bombay, il y expose fréquemment des oeuvres européennes, Kajal Fabiani gère le très luxueux restaurant Villa 39 de Bombay. On imagine aisément les retombées économiques d'un tel déploiement de faste.


De nouvelles améliorations

Ce lundi 21 février, commence la réfection partielle des joints d’étanchéité du parking du Larvotto. Elle débute sur l’avenue Princesse Grace, perpendiculairement à l’immeuble "le Palais de la Plage". Ces travaux, menés conjointement par les services des Bâtiments domaniaux et de l’Aménagement urbain, permettront de traiter les infiltrations d'eau, ils s’achèveront au plus tard début avril. Pour réduire au minimum la gêne que cela pourrait occasionner, ces travaux seront effectués par demi-chaussée. Les piétons pourront circuler normalement même si peuvent intervenir de légères modifications du cheminement.



Une civilisation qui disparaît

Grâce à Peter et Georgina Bowarter deux Ecossais, il est possible de profiter de “Regards sur la Papouasie-Nouvelle-Guinée”. Cette exposition de photographies nous ramène au début des années 1970 dans cette région montagneuse du Pacifique sud, particulièrement les "Southern Highlands", siège d'une importante civilisation vieille de plus de 4000 ans. Les habitants n'avaient eu leur premier contact avec le monde extérieur que quelque vingt ans auparavant. Peter travaillait comme conseiller dans le secteur du développement de l’agriculture pour l’administration australienne. Le jeune couple qui avait alors dans les 25 ans y séjourne trois ans. En Europe, ils s'intéressaient beaucoup à la photographie mais surtout quand il s'agissait d'oiseaux de mer. En Papouasie, ils ont trouvé que photographier les peuples et leur culture était beaucoup plus intéressant. La réflexion que le couple Bowater fait, peut hélas s'appliquer à bien d'autres lieux de cette partie du monde, "Il est difficile de ne pas regretter une culture unique et aboutie, en voie de disparition sous le coup de butoir de nos valeurs, relativement ternes et uniformes, même si matériellement plus spectaculaires". Une exposition à ne pas manquer, elle se tient jusqu'au 20 mars prochain, en accès libre.

actusmonaco210211.mp3 actusmonaco210211.mp3  (467.77 Ko)




Par (dernière modification le 22/02/2011)





Autres articles dans la même rubrique ou dossier:
1 2 3 4 5 » ... 112





Dans nos blogs :

Abécédaire animal en vidéo - R

La série du Podcast Journal Animal présente les animaux à travers des vidéos. Avec la lettre R: ragondin, raie, raton laveur... Ragondin...



Le Podcast Journal sur :