Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 

Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net
Eva Esztergar & Elizabeth Newton-Moss
01/10/2008

ART - MONACO A NEW YORK


A New York, une oeuvre de Caroline Bergonzi présentée à la résidence de l'Ambassadeur de Monaco auprès de l'ONU


Sur la photo: M. et Mme l'Ambassadeur avec Caroline Bergonzi
Sur la photo: M. et Mme l'Ambassadeur avec Caroline Bergonzi
A New York, une oeuvre de Caroline Bergonzi présentée à la résidence de l'Ambassadeur de Monaco auprès de l'ONU


Après une magnifique exposition de peinture, en mai dernier, visitée par plus de 300 personnes, dans le quartier en vogue du Meat Packing, à Manhattan, l'artiste monégasque Caroline Bergonzi a exposé une toile à la résidence de l'Ambassadeur de la Principaute de Monaco auprès de l'Organisation des Nations-Unies et de Madame Gilles Noghes, à l'occasion de la réception annuelle offerte à l'occasion de l'Anniversaire de l'Avènement de SAS le Prince Albert II.

"FROM SCRATCH" - MAI 2008
Une étude en noir et blanc de l’art du mandala.
L’exposition aura lieu à la galerie ARIUM, du 1er au 30 mai, et le vernissage le 1er mai, de 18 à 21 heures, lors d’une réception suivie d’un concert par le compositeur argentin FERNANDO OTERO, au piano, accompagné du violoniste NICK DANIELSON. A l’initiative de l’artiste, une partie des ventes sera consacrée au soutien de l’art et de la culture duTibet, à travers le Rubin Museum et la « Tibet House ».

“FROM SCRATCH” est une double référence. Dans son premier sens, ce thème décrit les méthodes utilisées par l’artiste, dans son récent travail de textures, d’acrylique noire et d’encre de Chine, traitées en épaisseurs ou en transparences, délicatement déposée au pinceau ou griffées au couteau. Cette expression peut se traduire par (faire/ partir/repartir) «de rien». Elle évoque la capacité de CAROLINE BERGONZI à se réinventer, perpétuellement, dans sa recherche du « vrai, de l’essentiel, au de-là désillusions, et même, d’une certaine façon, de la beauté. Cette dernière série prolonge la lignée de son style, de courbes puissantes et de corps éclatants, avec de tout nouveaux contrastes et un mouvement encore amélioré. Sa palette, limitée au noir (sur blanc), met en valeur l’aisance qu’elle a encore gagnée dans l’improvisation.

Ses nouvelles toiles seront révélées à New York, le 30 avril à la presse et le 1er mai au public.

Ses deux dernières expositions se sont déroulées à NY, en Septembre, sur les 230m² de la “L Gallery”, à Tribeca, puis au “National Art Club”.

La créativité de l’artiste réside au niveau de sa pensée, curieuse, ludique et passionnée, et s’applique à tout ce qu’elle entreprend. Au cours des ans, elle a développé de très nombreux projets aussi bien dans l’art que la mode et le design. Passionnée par les mécanismes humains et la psychologie, elle a imaginé, fin2006, un programme éducatif pour transformer le stress en créativité

Pour conclure ce vernissage, CAROLINE BERGONZI a voulu inviter le compositeur argentin FERNANDO OTERO et le violoniste NICK DANIELSON, pour leur propre musique, intense, pure et passionnée, leur son contemporain inspiré par le tango des rues de Buenos Aires.

* * *

"FROM SCRATCH" - MAY 2008
MONACO ARTIST CAROLINE BERGONZI NEW WORK
FROM A BLACK & WHITE STUDY OF THE MANDALAS
Donation of part of the sales to the Rubin Museum and Tibet House in support of Himalayan art & culture.

This exhibition runs at ARIUM gallery from May 1 to 30, 2008.
Opening Reception with the artist: May 1 from 6 to 9PM, followed by a chamber concert at 8PM with Argentinian composer and performer FERNANDO OTERO and violinist NICK DANIELSON.
Private viewing and appointments between the artist and press will be taken April 30.


FROM SCRATCH is a search to explore and journey through illusions, beauty and other ornaments, towards authenticity and pure power. CAROLINE BERGONZI’s latest work is the result of a new exploration of the mandala process and its impact. The artist remains true to her style of intense curves and sharp body shapes, with an even stronger contrast, as she limited her palette to black (on white). Opposites meet, spar and clash. FROM SCRATCH also refers to the wide range of techniques she used: black acrylic and Chinese ink, treated in thick or transparent layers, smoothly brushed or scratched with a pointy knife.

Last September, CAROLINE BERGONZI revealed a solo exhibition at the 2,500 square foot space of L Gallery, in Tribeca, immediately followed by an invitation to show at the National Art Club. The artist’s multifaceted creativity expands to include a rich and diverse body of work in the arts, including fashion and design. Passionate about human mechanisms and psychology, she also designed a unique educational program a year ago.

FERNANDO OTERO is the performer and composer BERGONZI chose to invite, with tango (and NYC Ballet) violinist NICK DANIELSON, for the splendid rawness of their music, as they are one of her main inspirations. “Fernando Otero is one of the most intense, present and passionate person I have ever met. His music never fails to infiltrate my mind, my heart, and awaken a storm of emotions.” OTERO, whose new album “Pagina De Buenos Aires” (Nonesuch) was hailed by The New York Times as “a heroically ambitious tango record, with a scope that reaches beyond the usual connotations of the style” is known for his deeply sensitive and challenging tango music and improvisations, which also involve aspects of classical chamber music and jazz.

* * *

B I O G R A P H I E

« Par mon travail, je veux inviter les visiteurs à s'ouvrir, rêver, sentir et jouer. Je m’adresse à quiconque veut explorer son propre voyage créatif. Mon art est à la fois une exploration quotidienne du mystère de vie, et un acte d'amour.»

En dix ans, CAROLINE BERGONZI a défini un style en développant une oeuvre riche et variée. La peinture, depuis sa première exposition, en 2002, mode, avec 400 pages de magazines, costumes, bijoux, logos, design. Comme elle croit que l’art peut guérir, libérer et épanouir, elle a même inventé un programme éducatif pour « transformer le stress en créativité en 90mn ».

Passionnée par l’être humain, et en perpétuel renouveau, elle s’inspire des théories scientifiques comme spirituelles, plonge au delà des cultures vers ce qui est propre à l’Homme. Artiste depuis le plus jeune âge, CAROLINE BERGONZI est la rencontre de plusieurs traditions. Elle combine fonds noirs baroques méridionaux, sensualité passive, zen, de ses silhouettes, corps magnifiques recroquevilles ou étires a l’extrême, symboles métaphysiques, le tout avec un éclat et une impeccable finition « couture ».

Enfant sensible, curieuse et énergique, elle a grandi sous le ciel méditerranéen, dans la Principauté de Monaco. Après 17 ans dans cette ville paisible et internationale, elle est allée à Paris, pour acquérir les outils qu’elle a jugé nécessaire à sa liberté. En parallèle de ses études en grande école puis à l’Institut Français de la Mode, pour un troisième cycle de management, elle a étendu son expérience dans des environnements tels que IN VIVO pour les jeux vidéo ou le studio de Haute Couture de Christian Lacroix. Quelques diplômes et missions plus tard, en Chine et en Italie, elle a choisi New York. Elle n’a pas résisté à ses masses humaines, ses rythmes et sa mosaïque illimitée de cultures. La réalité brutale de ce nouvel environnement, urbain & mental, l’a invitée à s’immerger dans la philosophie empirique, la psychologie et la spiritualité. Tel l'ange du film « les Ailes de Désir », elle a échangé sa perspective cérébrale contre une expérience du vivant, et y a découvert une palette complète d'émotions. De la peur a l’amour, en passant par la solitude, la joie, la douleur, le plaisir ou encore la paix intérieure. Elle les a enregistrées et les exprime en croquis & tableaux.

Symboliste, CAROLINE BERGONZI recherche la vérité que cachent illusions, craintes, manipulations, masques et jeux. Influencée par les travaux de Karl Jung & Joseph Campbell, sa logique est empreinte d’archétypes, et son inspiration quotidienne des mythes, films, livres, rêves et de son expérience de la fluidité du kung fu et du tango. Pour elle, le monde est un organisme énergétique, de rythmes et de flux. Actions et réactions. Fusion et transformation. Le yin & le yang, l'harmonie des contrastes. Le cycle de vie : naissance, création, transformation, destruction et renaissance.

La peinture et le dessin restent ses moyens d'expression préférés, pour leur déconcertante simplicité dans ce monde high tech. Face à cette petite surface blanche, l’artiste doit pleinement assumer courage, liberté et responsabilité. Cercles, cocons dans des carrés, carrés dans des cercles, elle creuse l'intensité de l'instant.

* * *

B I O G R A P H Y

In three decades, Caroline Bergonzi has proved her multi-facet creativity through a rich and diverse body of work, including styling for fashion magazines, costumes, jewelry, graphic and web design, and a first creativity educational program. Since her first art show, in 2002, she has revealed remarkable paintings and continuously reinvented herself.

She draws from both science and spirituality igniting her passion for the human being, in the deepest layers, the ones we all share, the essence that bonds our diverse cultures. An artist since the earliest age, Caroline is a confluence of traditions; combining southern European baroque black backgrounds with the eastern passive sensuality of her silhouettes; metaphysical elements with the sparkly glamour from her fashion experience and magnificent body shapes.

A sensitive, curious and energetic child, she grew up under the blue Mediterranean sky, in the Principality of Monaco. After 17 years in this peaceful and international city, she moved to Paris, to acquire the tools she judged necessary to preserve her freedom. Greeting the challenges of business school & postgraduate studies in fashion management, she remained active and blossomed in creatively opposing environments such as an underground video games team and a major Parisian Haute Couture studio. After graduating, she spent time in China and Italy, and chose New York as her new home, for its human masses, rhythms, and unlimited mosaic of cultures. The brutal reality of this new urban & mental environment encouraged a deeper immersion in empiric philosophy, psychology and spirituality. As the angel of the movie "Wings of Desire", she swapped her cerebral, wide perspective for a true experience of being alive, meeting a full range of emotions, from fear to love, including loneliness, joy, pain, pleasure or peace. She recorded and expressed them through sketches & paintings.

As a symbolist, Caroline expresses feelings using human shapes aiming for truth, uncovering illusions, masks, fears and manipulations, to reach out. Thinking in terms of archetypes, her daily inspiration comes from myths, movies, books, dreams and the empiric experience of kung fu, tango or swimming. To her, life is all about rhythm, flux, energies. Actions and reactions. Fusion and transformation. The yin & yang harmony of the contrasts. The too often forgotten cycle of life, rebirth, destruction & creation. Painting and drawing remain her favorite mediums of expression allowing for full freedom & responsibility as an artist and to focus a concentrated impact within the frame. Circle shapes, cocoons in squares, squares in circles. The full intensity of an instant.


STATEMENT

I believe that art can heal.
I believe that the symbolic level is a universal and peaceful space where to stand and meet. From there, I paint my perception of the “invisible”, feelings and thoughts, energy and sensations, to show, share and inspire. These images come from within, sometimes completely improvised, and allow a heart to heart communication.
I believe that our bodies are our first homes, shells, vehicles, and that our senses allow our primal communication with the “outside world” and other beings. Through our addictions to stress, our busy minds absorb all the available life force and govern our decisions. I believe that, too often in our megalopolis & structuring cultures, the bodies are suppressed.
I believe that my paintings are charged with a graphic playfulness and a nurturing sensuality. Through my work, I want to invite the viewers to open themselves up, to dream, trust, feel and play. I address whoever is willing to explore life and their own creative journey.
My art is both a daily exploration within of the mystery of life, and an act of love.



Par Eva Esztergar & Elizabeth Newton-Moss (dernière modification le 03/10/2008)



Tags : art, Monaco, New York

Nouveau commentaire :
Twitter

Veuillez respecter la nétiquette.
Connectez-vous pour communiquer et faire partie du réseau du Podcast Journal! Tous les articles, commentaires, annonces, sujets de forum seront podcastés après une éventuelle modération: nous n'acceptons pas les contenus contraires aux Conditions Générales d'Utilisation, comportant des propos intraduisibles, ayant un aspect militant, incitant à la haine ou à une quelconque discrimination.
L'abonnement aux flux ainsi que l'inscription au Podcast Journal sont gratuits.


Autres articles dans la même rubrique ou dossier:
1 2 3 4 5 » ... 71




Dans nos blogs :

Dix jours pour défendre les Droits de l'Homme

Du 2 au 11 décembre 2016, Amnesty International France organise "10 jours pour signer", l'événement annuel de mobilisation en faveur de...

Echo de Voxel, qu'est-ce que c'est quoi, ça ???

Après un an, il est temps de relancer la machine, si possible à un rythme de croisière plus soutenu, et peut-être aussi d'expliquer de quoi...

Législatives koweïtiennes: retour en force de l’opposition dominée par des islamistes

Les élections législatives du 26 novembre 2016 ont été marquées par une forte participation et le retour de l'opposition koweïtienne,...



Le Podcast Journal sur :