Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

Actu à la une - La chasse aux fragments d'astéroïde est ouverte en Russie


La science fiction s'installe avec de folles rumeurs concernant les "pierres précieuses" tombées de l'objet céleste qui a fini sa course dans l'Oural le 15 février 2013. Selon des sources anglophones, un acheteur russe offrirait même 500.000 roubles (12.500 euros) pour ces fragments.


Qu'est-ce qui pourrait ressembler à une météorite et qui n'en serait pas une?

asteroide_russe.mp3 Asteroide_Russe.mp3  (477.27 Ko)

Plus sérieux, Paul Chodas, scientifique de la NASA, s'étonne de l'infructueuse recherche de débris: "Quand on a une boule de feu de cette taille, on s'attend à ce qu'un grand nombre de fragments frappe le sol, dont certains d'une taille importante". Après que des plongeurs aient sondé, en vain, les fonds du lac Tchebarkoul, lieu de chute présumée d'un des fragments de la météorite et qu'un porte-parole du ministère des Situations d'urgence ait déclaré avoir "pris la décision de cesser les recherches".

En ce lundi un communiqué des scientifiques de l'Université de l'Oural, envoyés sur place, affirme bien avoir retrouvé une cinquantaine de fragments près du lac. Le chef de l'expédition, membre de l'Académie des sciences Viktor Grokhovski confirme: "Ce météorite relève de la classe des chondrites", terme désignant un type de météorite pierreux, précisant que les fragments retrouvés étaient composés de 10% de fer.

Une autre question hante les chercheurs, la non-combustion des fragments? En général, les corps célestes brûlent totalement en entrant dans l'atmosphère. Pourquoi là ces fragments ont provoqué de tels dégâts? D'où l'importance de les retrouver et de pouvoir les analyser afin d'espérer une explication au phénomène.

Les habitants de Tcheliabinsk - cette ville industrielle d'un million d'habitants située à 1500 km à l'est de Moscou en Russie -, après avoir subi le traumatisme de ce ciel qui leur ait tombé sur la tête, où plus d'un millier d'entre eux pansent encore leurs plaies - dont 46 personnes sont encore hospitalisées -, resteront bien malgré eux les témoins privilégiés de ces images vécues et indélébiles. Tcheliabinsk s'imposera sans doute bientôt comme une nouvelle destination touristique, avec guide sur le parcours de l'astéroïde et pause autour du lac de Tchebarkoul!




18/02/2013




Autres articles dans la même rubrique ou dossier:
1 2 3 4 5 » ... 23





Dans nos blogs :

Le calvaire des ânes tués pour fabriquer une gélatine

Une nouvelle enquête révèle les dessous du commerce chinois des peaux d'ânes, qui sont bouillies pour produire un "médicament...

Découverte d’une nouvelle espèce d’orang-outan en Indonésie

Pour la première fois depuis 1929, une nouvelle espèce de grands singes a été découverte dans la région de Batang Toru au nord de l’île de...

Une scène de crime pour dénoncer le massacre

Le 1er novembre 2017 une scène de crime géante a attendu les passants à Paris, près du centre Georges Pompidou. A l'initiative de Vegan...



Le Podcast Journal sur :