Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 

Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net
09/04/2013

Actu à la une - Margaret Thatcher a marqué l'Histoire de façon indélibile


L'ex-premier ministre britannique Margaret Thatcher est décédée le 8 avril 2013. Quels que soient les clivages de son règne politique, qualifiée comme inflexible et intransigeante d'où son surnom donné par la presse russe: "La dame de fer", Lady Thatcher libérale-conservatrice, a bien établi sa référence dans l'Histoire britannique mais aussi dans celle du monde. Le "thatchérisme" est rappelé dans l'hommage international que lui est rendu aujourd'hui.


En politique, si vous voulez des discours, demandez à un homme. Si vous voulez des actes, demandez à une femme. Margaret Thatcher.

margaret_thatcher.mp3 Margaret_Thatcher.mp3  (702.55 Ko)


Cette figure majeure de la vie politique britannique déclarait déjà sa ligne directive dans un discours en 1975: "Un homme a le droit de travailler comme il veut, de dépenser ce qu'il gagne, de posséder sa propriété, d'avoir l'État pour serviteur et non pour maître. Ce sont là les héritages britanniques. Ils sont l'essentiel d'une économie libre et de cette liberté dépendent toutes les autres".

Elle deviendra la première femme à la tête d'une grande démocratie d'Occident, en accédant au pouvoir le 3 mai 1979 à la tête du Parti conservateur, maintenue par trois mandats par le peuple jusqu'à son renoncement au pouvoir le 22 novembre 1990. Le ton, Margaret Thatcher le donne dès son arrivée au 10 Downing Street, en prenant référence dans cette citation de Saint-François d’Assise, fondateur de l’ordre des Franciscains: "Là où il y a de la discorde, apportons l’harmonie. Là où est l’erreur, apportons la vérité. Là où il y a le doute, apportons la foi. Là où il y a du désespoir, apportons l’espérance. (...) Il y a à présent du travail à faire".

Elle relance l'économie de son pays en privatisant à tout-va, fait baisser impôts et dépenses publiques, musèle les syndicats qui se heurtent à son intransigeance - dont la célèbre grève des mineurs au début des années 1980 - et qui lui donne la victoire.

Sa politique étrangère fut guidée par plusieurs idées fortes, notamment l'anticommunisme, l'atlantisme et l'euroscepticisme dont ses refus de l’entrée du Royaume-Uni dans le système monétaire européen et du référendum sur le projet de traité de Constitution européenne par la France.

Deux temps forts, entre autres, en ces onze ans et demi de l'ère du "thatchérisme": la guerre des Malouines et les attentats d'Irlande du Nord. La Première ministre britannique échappera le 12 octobre 1984 à une bombe de l'IRA qui fera quatre morts dans un hôtel de Brighton.

La méthode "Thatcher", même au travers des critiques, aura révélé le système monarchique britannique plus républicain que le système français ou même américain et laisse ainsi indélébile l'empreinte de ses répliques dans le monde politiques internationales, et même encore aujourd'hui au sein de son propre pays.

Après son retrait politique, "Maggie", comme la nommaient les Anglais, se consacre à sa fondation qui prêche le libéralisme dans la nouvelle Europe centrale. Devenue baronne, elle siège à la Chambre des lords. Elle donne des conférences un peu partout dans le monde. En 2002, elle s'éclipse de la vie publique pour ménager sa santé, compromise après plusieurs attaques cérébrales. Elle souffre aussi de la maladie d'Alzheimer.

A l'annonce du décès de Margaret Thatcher, l'actuel Premier ministre britannique, David Cameron, a écourté une visite diplomatique en Espagne et en France pour rentrer en Grande-Bretagne, déclarant: “Nous avons perdu un grand dirigeant, un grand Premier ministre, et une grande Britannique. Margaret Thatcher a aidé le pays à se redresser. Nous ne pouvons pas nier qu’elle divisait l’opinion. Pour beaucoup d’entre nous, elle était et restera une inspiration. Pour d’autres, elle était une force à défier. Mais, s’il y a une chose qui peut la résumer, c’est l’amour profond qu’elle vouait pour ce pays. Elle était la Première ministre patriote".

Comme de son vivant, après sa disparition le tumulte pro ou anti-Thatcher est toujours présent entre condamnations posthumes et hommages, amplifiant l'image dominante de la légende de la grande dame d'État, devenue référence de l'histoire du Royaume Uni.

Selon Downing Street les funérailles de Margaret Thatcher seront organisées la semaine prochaine à la cathédrale St-Paul à Londres, avec des honneurs militaires et non des obsèques nationales.








Par (dernière modification le 09/04/2013)




Nouveau commentaire :
Twitter

Veuillez respecter la nétiquette.
Connectez-vous pour communiquer et faire partie du réseau du Podcast Journal! Tous les articles, commentaires, annonces, sujets de forum seront podcastés après une éventuelle modération: nous n'acceptons pas les contenus contraires aux Conditions Générales d'Utilisation, comportant des propos intraduisibles, ayant un aspect militant, incitant à la haine ou à une quelconque discrimination.
L'abonnement aux flux ainsi que l'inscription au Podcast Journal sont gratuits.


Autres articles dans la même rubrique ou dossier:
1 2 3 4 5 » ... 22




Dans nos blogs :

Dix jours pour défendre les Droits de l'Homme

Du 2 au 11 décembre 2016, Amnesty International France organise "10 jours pour signer", l'événement annuel de mobilisation en faveur de...

Echo de Voxel, qu'est-ce que c'est quoi, ça ???

Après un an, il est temps de relancer la machine, si possible à un rythme de croisière plus soutenu, et peut-être aussi d'expliquer de quoi...

Législatives koweïtiennes: retour en force de l’opposition dominée par des islamistes

Les élections législatives du 26 novembre 2016 ont été marquées par une forte participation et le retour de l'opposition koweïtienne,...



Le Podcast Journal sur :