Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net
24/06/2014

Actus de Monaco juin 2014 - 4


Nouveau Yacht Club de Monaco - Monaco international - Nicolas Sarkozy à Monaco - Le CREM fête ses 4 ans à la nouvelle Roseraie - A table! - A propos de danse - Monaco au quotidien - Au fil des ans


Nouveau Yacht Club de Monaco

Photo (c) Carlo Borlenghi
Photo (c) Carlo Borlenghi

actus_monaco_240614.mp3 actus Monaco 240614.mp3  (314.41 Ko)


Vendredi 20 juin, LL.AA.SS. le Prince Albert II et la Princesse Charlene, accompagnés de la famille princière, ont inauguré le nouveau bâtiment du Yacht Club de Monaco. Étaient également présents S.E. Michel Roger, ministre d’État, les conseillers de Gouvernement, des membres du Club, 1300 sociétaires de 66 nationalités, et 4.000 invités. C'est Norman Robert Foster, Lord Foster of Thames Bank qui en est l'auteur, en collaboration avec l’architecte monégasque Alexandre Giraldi, sous la supervision du Département des Travaux publics. Depuis les années 1970, on ne compte plus ses réalisations de l'architecte britannique, sur tous les continents et dans tous les domaines, citons au hasard le Viaduc de Millau en France, Hearst Tower à New York, New Supreme Court à Singapour, Millennium Bridge. Il juge le Yacht Club de Monaco "C’est un bâtiment entièrement ouvert sur la mer, au cœur du port, pour communiquer avec la ville, on a voulu conserver un esprit traditionnel qui est cher à la Principauté", et d’ajouter: "ce bâtiment, je l’appellerais Free of Spirit". Il allie le point de vue esthétique à la technologie et s’inscrit dans une démarche de haute qualité environnementale, il fallait bien cela pour la capitale mondiale du yachting. A 16h, il a été procédé à la traditionnelle coupure de ruban suivie de la bénédiction de Mgr Bernard Barsi, archevêque de Monaco. Peu après 19h, le Prince a fermé l’ancien siège du quai Antoine Ier et c’est à bord d’un pointu, embarcation traditionnelle de la Méditerranée, que le président du Y.C.M., accompagné de Bernard d’Alessandri, le secrétaire général, l'ont amené au nouveau bâtiment, quai Louis II. Le Souverain a été accueilli par la Princesse Charlene et l’ensemble de la famille princière, ovationné par les membres du Y.C.M. en tenue de yachtmen. S.A.S. Albert II a solennellement ouvert les portes du nouveau siège du Yacht Club de Monaco et de la Société Nautique et a déclaré "Le pavillon que je viens d’envoyer flotte fièrement au sommet de notre nouveau siège. Il s’agit d’une étape importante pour la vie de notre Club, pour le port Hercule et pour la Principauté". Avant de poursuivre "Nous affirmons l’identité du Yachting monégasque et nous avons voulu la marquer par ce geste architectural dont l’ambition est de continuer à orienter notre pays vers la mer". Les festivités ont continué tout au long du week-end, avec la remise des prix de la Giraglia Rolex Cup, remportée notamment par Pierre Casiraghi en temps réel sur Esimit Europa 2, la présentation en exclusivité du 122’ Mythos, le plus grand Riva de l’histoire, 37 m, ainsi que la régate des quatre 15 M JI, Tuiga, Hispania, The Lady Anne et Mariska, qui a vu la victoire de Mariska,1908, et qui traduit l’attachement que porte le Y.C.M. au patrimoine maritime.


Monaco international

S.E.Mme Maria Ciobanu, Ambassadeur, Représentant permanent de la Roumanie, Pia Pettiti, élève monégasque porte-paroles des enfants présents à l’événement, S.E.Mme Gabriela Szabo, Ministre de la Jeunesse et des Sports de Roumanie, S.E.Mme Carole Lanteri, Ambassadeur, Représentant permanent de Monaco et l’assistante de la Ministre roumaine. Photo DR
S.E.Mme Maria Ciobanu, Ambassadeur, Représentant permanent de la Roumanie, Pia Pettiti, élève monégasque porte-paroles des enfants présents à l’événement, S.E.Mme Gabriela Szabo, Ministre de la Jeunesse et des Sports de Roumanie, S.E.Mme Carole Lanteri, Ambassadeur, Représentant permanent de Monaco et l’assistante de la Ministre roumaine. Photo DR
Enfants à l’honneur


A l'occasion de la 26e session du Conseil des droits de l'Homme des Nations Unies, les missions permanentes de la Principauté de Monaco, de la Roumanie et du Costa Rica ont organisé le 16 juin à Genève un événement intitulé "Les enfants pour les droits de l'enfant" avec pour but la réaffirmation de ces droits. Pour la première fois dans l’histoire du Conseil, des enfants provenant du monde entier, ont participé à cette manifestation et y ont pris la parole. Ils ont ainsi rappelé leurs droits et demandé leur pleine application, prononçant chacun un de ces droits consacrés. Pia Pettiti, jeune fille monégasque qui a été le porte-parole de tous les enfants présents représentait la Principauté. La cérémonie qui s’inscrivait dans le cadre de la célébration du 25e anniversaire de l’entrée en vigueur de la Convention sur les droits de l’enfant, s'est terminée avec un "flashmob" sur le thème de la chanson "Happy". Rappelons que le Conseil des droits de l’Homme est l’organe intergouvernemental des Nations Unies chargé de renforcer et de promouvoir les droits de l’Homme à travers le monde.

Visite du Premier ministre moldave

Le mercredi 18 juin, S. E. Iurie Leanca, effectuait une visite de travail en Principauté, accompagné de S.E Oleg Serebrian, ambassadeur de ce pays, Liliana Vitu, conseiller principal d’État et Giuseppe Boglio, consul honoraire de la République de Moldavie à Monaco. Le Premier ministre a été reçu par S.E. Michel Roger, ministre d’État et José Badia, conseiller de Gouvernement pour les Relations extérieures et la coopération. Cette visite s’inscrit dans le cadre des relations bilatérales entre les deux pays, notamment par le biais de l’OSCE. Ces relations existent depuis décembre 2010, année durant laquelle a été établi un programme de coopération bilatérale sur la prévention de la traite d’êtres humains et l’aide aux enfants sans soutien parental. La visite s’est achevée par l’inauguration du Consulat de la République de Moldavie à Monaco. Au cours de l’année 2014, la troïka, Malte, Moldavie et Monaco, assurent successivement la présidence du Forum pour la Coopération en matière de Sécurité, FSC, et coopèrent sur des thèmes communs. Anne-Marie Boisbouvier, conseiller au Cabinet princier et Jean Castellini, conseiller de Gouvernement pour les Finances et l’économie étaient aussi présents lors de ces rencontres.

Coopération Gabon-Monaco

Une délégation d'une vingtaine hommes d'affaires affiliés à la Chambre de développement économique de Monaco séjourne depuis samedi 21 juin à Libreville, et ce jusqu'au mercredi 25. Avec pour but d'étudier l'environnement économique gabonais pour des possibilités d'investissements, tout en renforçant les relations économiques avec Libreville dans les domaines de l'environnement, les services et la construction d'infrastructures maritimes et touristiques. Journées durant lesquelles ces hommes d'affaires monégasques rencontreront les jeunes entrepreneurs de l'association Agir pour la jeunesse autonome (APJA), les responsables de la Confédération patronale gabonaise, CPG, et des représentants du Centre de développement des entreprises, CDE, afin d'examiner les perspectives économiques du Gabon. Ils auront également plusieurs séances de travail avec les responsables de sept ministères, dont ceux de l'Agriculture, le Commerce, les Mines, et la Promotion des investissements notamment.

Remise de diplômes

On connaît l'excellente réputation de l'université internationale de Monaco, International University of Monaco, IUM, cet établissement privé de Fontvieille, qui propose des programmes d'enseignement de 1er et 2e cycles en anglais, formations en trois ans, masters et MBA, master of business administration ou maîtrise en administration des affaires. Ce dernier diplôme est accrédité par l'Association of MBAs et se classe parmi les 100 meilleurs de ce type au monde, si l'on en croit le magazine The Economist. On se doute donc que le nombre des étudiants venus d'horizons divers, ne fait que croître. Ce que précise Jean-Philippe Muller, directeur général, "Nous dénombrons 49 nationalités et à chaque fois, aucune nationalité ne dépasse les 10% de représentants. Cette diversité fait l'ADN de notre établissement". Et de poursuivre "À l'horizon 2018-2020, nous tendons vers le millier d'étudiants". Pour l'instant, il y en a 500 et on en attend 100 de plus l'an prochain. Deux cents d'entre eux recevaient leur diplôme samedi 21 juin au Grimaldi Forum où était organisée une cérémonie à l'américaine, en présence des familles.

Nicolas Sarkozy à Monaco

L'ancien président de la République française Nicolas Sarkozy a passé un moment le 18 juin au Fairmont Monte-Carlo, devant les participants au Deloitte World Meet. Il y a prononcé une conférence d'environ une heure sur le thème des "Grands enjeux économiques mondiaux". Ceci devant les salariés de Deloitte, l'un des quatre plus grands cabinets d'audit au monde. Il est arrivé à 17h sous les applaudissements. S.A.S. Albert II était présent. Après quelques phrases d'introduction prononcées en anglais, Nicolas Sarkozy est entré dans le vif du sujet. Conférence des plus confidentielles même si l'on peut imaginer que la technologie moderne permet quelques entorses… "Parler est un risque parce que je sais que je suis enregistré, mais c'est un risque calculé que je suis ravi de prendre avec vous", glissa-t-il. Suivent quelques mots sur les résultats monégasques qui font rêver plus d'un pays. Il croit encore en l'euro et donc en l'Europe, sous-entendant que si elle explosait, les guerres ne tarderaient pas à revenir et de préciser "La génération d'Hitler et celle de Pétain c'était aussi la génération de Proust et de Thomas Mann". L'Europe a été le théâtre des pires horreurs et pourrait le redevenir. Pour lui, un leader pour être légitime doit voir plus loin et surtout plus tôt que les autres et il lui faut agir sans attendre qu'il y ait consensus. Il demande clairement la suppression de la règle de l'unanimité pour que la majorité puisse avancer. "Cette obsession du consensus est la maladie des temps modernes". Un Américain rappelle cependant que la société japonaise est basée sur le consensus. Nicolas Sarkozy tempère, pour lui, la réussite de l'empire du soleil levant est plutôt le fruit d'un mariage entre le respect de la tradition et la volonté d'épouser la modernité. Il envient souvent sur la nécessité qu'il y a de prendre rapidement des décisions. On lui demande quelle est l'importance de la Grande-Bretagne en Europe, pour lui son départ serait une catastrophe. Comme il déplore que les Écossais veuillent la quitter et la Catalogne quitter l'Espagne, ce qui ne les empêche pas de vouloir rester en Europe. "J'ai dit à David Cameron que s'il faisait un referendum sur l'Europe c'est sûr qu'il le perdrait. Il ne faut pas qu'il fasse un référendum sur "nous les Anglais on reste en Europe, on sort de l'Europe". "Il faut un référendum sur la nouvelle Europe". "Et plutôt que de s'opposer à M. Juncker, David Cameron devrait demander une nouvelle répartition des compétences entre l'Union européenne et les pays membres".
Quant à l'Amérique du Sud, malgré des pays comme le Brésil, l'Argentine, la Colombie, le Chili, elle n'a pas la place qu'elle mérite dans le monde avec ses 500 millions d'habitants. C'est parce que le Mercosur n'est pas une organisation suffisamment intégrée. Et donc qu'elle ne peut pas peser politiquement. Il en est de même pour l'Afrique. L'Union africaine n'unit rien. Au contraire, l'Europe pèse aujourd'hui économiquement parce que l'Union européenne lui permet de parler d'une seule voix. 
Il évoque la Chine qui est arrivée à créer une classe moyenne de 400 ou 500 millions d'habitants et déclare "Si demain je parlais aux Nations Unies, je parlerais démographie mondiale" et il demanderait aux chefs d’État et de gouvernement, combien d'habitants la planète peut-elle supporter. Et de citer des chiffres affolants pour certains pays, et dans 20 ans… Et il revient longuement sur la crise de 2008, les faillites, le chômage qu'elle a entraînés. Il est favorable à un nombre raisonnable d'organismes internationaux contre la prolifération de ceux qu'on a aujourd'hui, quatre ou cinq avec des décisions à la majorité. Interrogé sur le Moyen-Orient, il répond "Nous ne pouvons laisser le monde arabe dériver vers l'obscurantisme" ou bien encore "On ne peut trimballer le conflit israélo-palestinien pendant encore cinquante ans". "Pour combattre les extrémistes, il faut les laisser aller au pouvoir" assène-t-il et de citer l’Égypte avec les frères musulmans.
Puis il est parti pour Barcelone, rejoindre sa femme Carla Bruni qui donnait le lendemain 19 juin à 22h, un concert, le dernier de cette série, dans le cadre de la 2e édition du Festival Jardins au Palau reial de Pedralbes. A noter que ce même Palais de Pedralbes abrite le siège de l'UpM, Union pour la Méditerranée, organisation fondée à l'initiative de Nicolas Sarkozy, alors président de la République, le 13 juillet 2008, dans le cadre de la présidence française de l'Union européenne.

Le CREM fête ses 4 ans à la nouvelle Roseraie

Ce mardi 24 juin, le CREM, Club des résidents étrangers de Monaco, fête son 4e anniversaire. Depuis la création, il n'a cessé d’organiser des évènements, ateliers et activités des plus variés, pour le plus grand profit des adhérents. C'est un club privé pour tous les résidents de la Principauté, avec l'objectif de promouvoir les relations entre ses membres et leur intégration dans la communauté. Placé sous la présidence d’honneur de S.A.S. Albert II, le CREM compte plus de 400 membres représentant plus d’une quarantaine de nationalités. Ils se retrouvent du lundi au vendredi l'après-midi dans un esprit convivial, autour de différentes activités. Il organise régulièrement des réunions d’informations pour les nouveaux résidents en collaboration avec le Monaco Welcome & Business Office, dans lesquelles les intervenants expliquent et présentent plusieurs aspects de la vie à Monaco. Le CREM organise aussi régulièrement des conférences données par les conseillers de Gouvernement de la Principauté, qui viennent présenter aux résidents leur domaine respectif. Cette année, le CREM a eu ainsi le plaisir d’accueilli Marie-Pierre Gramaglia, conseiller de Gouvernement pour l’Équipement, l’environnement et l’urbanisme, Jean Castellini, conseiller de Gouvernement pour les Finances et l’économie, et José Badia, conseiller de Gouvernement pour les Relations extérieures et la coopération. Laurent Nouvion, président du Conseil national est venu présenter le nouveau Conseil national et son fonctionnement. Il organise aussi des concerts, des soirées à thème, des vernissages, des visites, comme celle du nouveau Yacht Club ou une rencontre avec les éléphantes Baby et Nepal en présence de S.A.S. la Princesse Stéphanie. Le prochain évènement est prévu le 16 juillet, visite guidée de l’exposition d’été du Grimaldi Forum, la collection Pinault, suivie d’un diner au Yacht Club de Monaco.
Pour l’année prochaine, l’équipe dirigeante composée de cinq femmes dynamiques fourmille de bonnes idées. Dès septembre, brunch dominical, vernissage de l’exposition de Fabien Edelstam, soirée Japonaise, concerts de piano et de violon, happy cocktails à thème, conférences diverses, entre autres. N'hésitez donc pas à fréquenter assidument le CREM, vous ne le regretterez pas!

A table!

Apprentis cuisiniers

Mardi 17 juin, deux élèves de 3e 11 du Collège Charles III ont remporté le 1er Concours de cuisine des collégiens, organisé par la Mairie de Monaco avec les conseils du chef Joël Garault, en collaboration avec la Direction de l’Éducation nationale, de la jeunesse et des sports, et dans le cadre du Projet communal junior, PCJ, 2012-2013. Il s’est déroulé dans les cuisines du LTHM, Lycée technique et hôtelier de Monaco. Les douze candidats ont été accueillis à 8h15 dans l’établissement où leur ont été remis un tablier "Mairie de Monaco" et une toque. Le chef Joël Garault a communiqué les consignes d’usage pour le bon déroulement de l’épreuve et le maire Georges Marsan a prononcé un bref discours de bienvenue. L'épreuve a commencé à 8h40 avec le premier binôme, suivi des binômes 2 à 6 qui se sont lancés chacun à dix minutes d’intervalle. Il s'agissait de réaliser la recette retenue par Joël Garault, viennoise de volaille à la chapelure, parfumée à l'écorce de citron, tube de courgette farci, purée de carotte au curry. Communiquée une semaine plus tôt aux élèves pour qu’ils puissent s’entraîner. Inutile dire qu'on s'activait dans les cuisines…
A 10h40, soit deux heures exactement après le début de l’épreuve, la première équipe présentait ses assiettes au jury composé du maire Georges Marsan, du chef Joël Garault, de Muriel Bubbio représentant Isabelle Bonnal, directeur de l’Éducation nationale, de la jeunesse et des sports, Robert Ghenassia, proviseur du LTHM, Marjorie Crovetto-Harroch, adjoint au Maire et membre de la Commission du PCJ, et Robert Baylac, chef de Travaux hôtellerie au LTHM. La dégustation s’est effectuée dans une atmosphère détendue et chaque équipe a été notée tant sur la présentation que sur la réalisation du plat. Sylvie et Maëva, grands vainqueurs du concours, remportent chacune un bon pour 2 personnes pour un déjeuner au restaurant Le Vistamar, ainsi qu’un chèque-cadeau FNAC d’une valeur de 100 €. Les trois binômes en tête de l’épreuve ont aussi été désignés. D'autres cadeaux ont été distribués. Vu le succès de ce 1er Concours de cuisine des collégiens, le Conseil communal, en accord avec la Direction de l’Éducation nationale et le Lycée technique et hôtelier, compte bien renouveler l’expérience durant l’année scolaire 2014-2015.

La gastronomie chinoise arrive à Monaco

Créateur en Angleterre d'une multitude d'adresses à succès, mais totalement inconnu en France, Alan Yau vient d'inaugurer Sonq Qi, le premier restaurant gastronomique chinois de la Côte d'Azur. Ce chef chinois, encensé au Royaume-Uni, a l'intention de faire de Song Qi qui a ouvert ses portes le 29 mai dernier, au 7 de l'avenue Princesse-Grace, un établissement de référence dans la région. Song Qi, c'est naturellement une Asie fantasmée, un clin d'œil à l'âge d'or du Shanghaï des années 1930, qui nous est offert là. La salle peut accueillir 75 couverts et 25 en terrasse, dans un cadre agrémenté de panneaux de laque. Le chef Alan Yau, 52 ans, originaire de Hongkong, arrive donc à Monaco précédé de sa réputation londonienne. Dans cette ville, il a changé plusieurs fois d'enseigne, chaque fois qu'elle avait atteint le comble du succès, comme s'il voulait toujours tendre vers la perfection pour éviter de s'endormir sur ses lauriers. Ce cuisinier doublé d'un homme d'affaires visionnaire ne manquera pas d'attirer l'attention. Song Qi emploie 18 cuisiniers dont 2 chefs qui élaborent leur carte à base de saveurs asiatiques avec des produits de la Méditerranée. On remarque le canard laqué pékinois, concombre et cébette, les gambas cuites à la vapeur et haricots noirs, le wok de poulet jaune, sauce de Saint-Jacques séchées, le crabe mou, piment et feuille de curry. La cave n'est pas en reste. On y trouve ce qu'il y a de meilleur, venu de tous les horizons. Tout cela a un prix évidemment, il faut compter de 70 à 100 € à la carte. La clientèle asiatique ne se sentira pas dépaysée et les béotiens se feront un plaisir de découvrir cette cuisine asiatique exceptionnelle.

À la table des princes

Nous avons déjà évoqué dans ces colonnes le magnifique livre de Véronique André, très bien illustré par le photographe Donald van der Putten. Après s'être penchée sur les cuisines de l'Élysée, elle a fait de même pour celles du Palais de Monaco. Cet ouvrage "Palais de Monaco - À la table des Princes" est paru aux Éditions Hachette Cuisine. Soutenue par S.A.S. Albert II qui lui a ouvert les archives du Palais princier, Véronique André nous permet d'en apprendre beaucoup sur les goûts culinaires et le sens de l'apparat des Grimaldi au fil des siècles. Tout ceci en compagnie du chef des cuisines, Christian Garcia. L'utilisation des bons produits de la région et de ceux venus du potager et de la ferme de Roc-Agel, propriété privée du Prince sur les hauteurs de la Principauté est la clé de cette réussite culinaire actuelle.
Le vendredi 27 juin, la journaliste Véronique André et le chef de cuisine du Palais princier de Monaco, Christian Garcia dédicaceront leur ouvrage "Palais de Monaco - À la table des Princes" de 11 à 13h au Limùn Bar de l’Hôtel Hermitage Monte-Carlo. Ainsi que de 18 à 20h au Sea Lounge du Monte-Carlo Beach Relais et Châteaux.

Gourmandise estivale

Le 28 juin, à partir de 20h tous les membres et amis sympathisants de la Chaîne des Rôtisseurs de Monaco se retrouveront sur la terrasse de l'Hôtel Fairmont pour le premier dîner amical de l'été. Avec au programme, la dégustation de plats raffinés signés par Philippe Joannès, chef exécutif  et meilleur ouvrier de France. Les produits du terroir seront à l'honneur. Au menu une crème coraillée aux févettes, un foie gras de canard d'été au cidre de glace. Puis, un risotto et un filet de loup en viennoise de citron de Menton, suivront deux desserts. La chanteuse, compositrice et guitariste Marjorie Martinez accompagnée de son groupe viendra rehausser la soirée avec des musiques mêlant blues, folk et jazz. Le groupe vient d’ailleurs de sortir son nouveau CD et se produira dans quelques jours sur les scènes de la Côte d’Azur. Dépêchez-vous de réserver pour cette soirée qui s'annonce bien agréable!

A propos de danse

Un livre événement

Francis Rosset, ingénieur de l’Institut polytechnique de Grenoble, a été durant sa vie professionnelle directeur des travaux et des services techniques de la Société des Bains de Mer où il est entré en 1947. Ce Mentonnais de 92 ans passionné par l'histoire de la Principauté, a organisé plusieurs expositions consacrées à l’Opéra et aux Ballets de Monte-Carlo, et a créé le département du Patrimoine de la SBM. Il s'est aussi fait connaître en 1984 avec "Hôtel de Paris, un siècle d’histoire" et en 1985 avec "Monte­-Carlo de Charles III à Rainier III". Pour son nouveau livre, "Ballets à Monte-Carlo", préfacé par S.A.R. la Princesse Caroline de Hanovre et paru aux éditions Liamar chez Liana Marabini, Francis Rosset s'est penché sur la danse. Un tel ouvrage manquait pour montrer quel rôle elle a joué en Principauté et ceci bien avant les Ballets russes de Sergei Pavlovich Diaghilev. L'histoire ne s'est naturellement pas arrêtée en 1929 à la mort du génial impresario russe, elle s'est poursuivie puis a retrouvé une nouvelle notoriété avec les Ballets de Monte-Carlo depuis 1985. Il évoque sa rencontre avec Raoul Gunsbourg, le célèbre directeur de l'Opéra de Monaco, qui fut à la tête de l'établissement de 1892 à 1951 presque sans interruption. Mardi 17 juin, Francis Rosset était chez l'éditrice pour présenter son ouvrage. La princesse Caroline dont on sait ce que la danse lui doit à Monaco depuis 1985, était à ses côtés. Pour ce travail, Francis Rosset a dû consulter près de 25.000 journaux, L'Éclaireur, Le Petit Niçois, Le Phare du Littoral, Le journal de Grasse, des journaux anglais, Le Figaro ou encore la revue musicale Le Ménestrel. Heureusement qu'ils sont maintenant numérisés. Ce fut quand même un travail de trois ans qu'il a réalisé avec ses deux filles Françoise et Geneviève, ils ont répertorié environ 4.000 articles de journaux. "Monte-Carlo, capitale de la danse". On s'aperçoit que ce n'est pas un titre usurpé.

Gala de l'Académie Princesse Grace

L'école, qui dépend des Ballets de Monte Carlo, fait partie des centres de formation les plus reconnus. Depuis sa création en 1975, l'Académie de danse classique Princesse Grace a formé des générations de danseurs et nombre d'entre eux sont devenus solistes ou étoiles dans de grandes compagnies internationales. Les études se durent cinq ans pour des élèves âgés de 13 à 18 ans, danse classique, danse contemporaine, musique, théâtre et histoire de l'art constituent l'essentiel de l'enseignement. Les élèves de l'institution, une quarantaine, promis à de belles carrières, ont donné leur soirée de gala mercredi 18 juin, à l’Opéra de Monte-Carlo. Cette année, Luca Masala, directeur artistique de l'enseignement et de la pédagogie a souhaité que les danseurs qui interprètent des pièces classiques et contemporaines soient accompagnés dans la salle de l'Opéra par le Jeune Orchestre international de Monte-Carlo qui se produit pour la première fois, sous la direction d'Alessandro Crudele. On a pu y voir "Orise", une chorégraphie de Michel Rahn sur une musique de l'Américain George Antheil interprétée par le New World Symphony à partir de l’album "A Jazz Symphony, Donizetti Variations" de George Balanchine remonté par Nanette Glushak sur des extraits de "Dom Sebastien, Roi du Portugal", opéra en cinq actes de Gaetano Donizetti, "Comunic/Actions" d’Eugenio Buratti sur une musique des compositeurs Richie Hawtin, Max Richter et Autechre puis "Somnia Vertigo" de Julien Guérin, danseur des Ballets de Monte-Carlo, sur la "Cinquième Symphonie" de Ludwig van Beethoven. L'assistance a acclamé les prestations de ces élèves qui laissent penser quelle sera leur carrière future.

Monte-Carlo à Paris

Récemment, la presse parisienne ne tarissait pas d'éloges lors du passage des ballets de Monte-Carlo à Paris, au Théâtre national de Chaillot, du 5 au 13 juin, pour huit représentations. Elle déplorait que la compagnie monégasque ait été aussi longtemps absente de la capitale française. Son directeur chorégraphe Jean-Christophe Maillot y donnait "Lac", sa recréation du "Lac des cygnes", musique de Piotr Illitch Tchaïkovski et chorégraphie de Marius Petipa, inspiré d’un conte populaire allemand. La création avait eu lieu en 2011 à Monte-Carlo. En collaboration avec l’écrivain Jean Rouaud, prix Goncourt 1990 pour "Les champs d’honneur", Jean-Christophe Maillot n’a gardé que les scènes principales de l’œuvre originelle et les deux figures des cygnes, le noir et le blanc.
Il précise "Je renoue avec les tourments d’un récit en prise directe avec nos peurs d’enfance et nos terreurs nocturnes. ces expériences enfouies sont, ici, exhumées et associés à un contexte familial machiavélique qui sert de support à un ballet clair obscur". Pour échapper au mariage sans amour que veut lui imposer sa famille, le prince Siegfried va de nuit dans la forêt et tombe éperdument amoureux d’Odette. Victime d’un mauvais sort, elle devient cygne le jour et femme la nuit. La scénographie est due au peintre Ernest Pignon-Ernest et Philippe Guillotel a dessiné les costumes. La partition musicale diffusée dans la salle de Chaillot est enregistrée. Elle est interprétée par le Saint Louis Symphony Orchestra, dirigé par Leonard Slatkin. Lors de la création au Grimaldi Forum de Monaco, du 27 au 31 décembre 2011, c’était l’Orchestre Philharmonique de Monte Carlo dirigé par Nicolas Brochot, qui accompagnait le ballet.

Monaco au quotidien

Les feux de la Saint-Jean

Hier soir c'était à Monaco-ville, ce soir ce sera aux Moulins, et la Saint-Jean battra à nouveau son plein. Il en est ainsi chaque année. Le 24 juin à la Saint-Jean, c'est un prélude à la saison d'été. L'Église a fixé au 24 juin la naissance de Jean le Baptiste, les feux de joie visent à prolonger l'éclat de cette nuit pour marquer la victoire du Christ sur les ténèbres. Cette année, le Saint-Jean Club et la Mairie ont invité les groupes folkloriques landais, dont les célèbres échassiers. On attend ce soir la présence d'un petit garçon revêtu de l'habit de Saint-Jean Baptiste, tel que décrit dans l'Évangile, et accompagné de l'agneau emblématique. A 20h50, un cortège s'élancera de la place des Moulins jusqu'à l'église voisine Saint-Charles. C'est là que sera célébrée la bénédiction solennelle du Très Saint Sacrement. Ensuite, les festivités reprendront place des Moulins autour du feu de joie allumé grâce à la flamme du Canigou (que transporte, dans une lanterne, un représentant de la Maintenance provençale des feux de la Saint-Jean), un spectacle folklorique sera proposé. Une soirée dansante suivra avec socca et fougasse.

Défense et illustration de la langue française

Dans les locaux de la DENJS, Direction de l’Éducation nationale, de la jeunesse et des sports, l'Association des membres de l'Ordre des Palmes académiques, AMOPA, a remis le 18 juin, les prix aux lauréats du concours "Défense et illustration de la langue française", ouvert aux élèves des écoles, collèges, lycées et universités du monde entier. Isabelle Bonnal, directeur de l’Éducation nationale, de la jeunesse et des sports, en présence d'Alain Dorato, président de la section monégasque de l'AMOPA et des professeurs de lettres, a récompensé 11 élèves des établissements de la Principauté qui concourraient pour les prix suivants, prix d'expression écrite de la langue française; prix Maupassant de la Jeune Nouvelle; prix de la Jeune Poésie et prix de la réhabilitation de l'écriture.


Échouement d’un dauphin au Larvotto

Un dauphin mort, d’une longueur d’environ 1m20 pesant une vingtaine de kilos a été retrouvé ce dimanche, flottant dans la réserve marine du Larvotto. L’animal a été récupéré et transporté vers le Laboratoire Départemental Vétérinaire de Sophia-Antipolis où une autopsie sera effectuée afin de déterminer les causes du décès. Les résultats des différentes analyses pratiquées intégreront les différentes bases de données internationales élaborées pour améliorer les connaissances scientifiques sur les cétacés. Le cétacé est un dauphin bleu et blanc (Stenella coeurelolba) commun en Méditerranée.

Au fil des ans

6 juin 1911, naissance à Bordeaux du poète, romancier, essayiste et éditeur Jean Raphaël Marie Noël Cayrol, plus connu sous le nom de Jean Cayrol, décédé dans la même ville le 10 février 2005. En 1968, il avait reçu le Prix littéraire Prince Pierre de Monaco.

12 juin 2012, mort à Paris de l'écrivain français d'origine italo-argentine Hector Bianciotti qui était né le 18 mars 1930 à Calchin Oeste, dans la province de Córdoba en Argentine. Il avait été élu à l'Académie française le 18 janvier 1996 et le Prix littéraire Prince Pierre de Monaco lui fut attribué en 1992.

15 juin 2000, mort à Vézelay dans le département de l'Yonne du militaire et écrivain Jules Roy. Né le 22 octobre 1907 à Rovigo, alors Algérie française. En 1992, il avait reçu le Prix littéraire Prince Pierre de Monaco.

18 juin 1904, naissance à Paris du compositeur et chef d'orchestre français Manuel Rosenthal, mort dans la même ville le 5 juin 2003. Les 5 avril et 5 mai 1938, avaient lieu à l'Opéra de Monte-Carlo, avec les Ballets Russes de Monte-Carlo, les représentations de son ballet en un acte "Gaîté parisienne", d'après le musique de Jacques Offenbach.

20 juin 1856, fin du règne de Florestan Ier, fils d'Honoré IV de Monaco. Il avait commencé le 2 octobre 1841. Le 27 novembre 1816, il avait épousé Caroline Gibert. Ce même 20 juin 1856, commence le règne de Charles III qui se terminera le 10 septembre 1889. Le 28 septembre 1846, il épouse Antoinette de Mérode, ils seront les parents du futur Albert Ier.

21 juin 1935, naissance à Cajarc dans le département du Lot de Françoise Quoirez qui sous le nom de Françoise Sagan connut la célébrité littéraire. Elle est morte le 24 septembre 2004 à l'hôpital de Honfleur d'une embolie pulmonaire. En 1985, le Prix littéraire Prince Pierre de Monaco lui fut attribué.

22 juin 1927, pose et bénédiction par Mgr Clément, évêque de Monaco, de la première pierre de la Église du Sacré-Cœur ou des Moneghetti, en présence de la Princesse Charlotte. Mgr Clément bénit aussi l'autel le 16 février 1929.
22 juin 1989, mort à Paris du compositeur Henri Sauguet, né Henri-Pierre Poupard à Bordeaux le 18 mai 1901. On retiendra de lui entre autres, "La chatte" ballet en un acte dont la première eut lieu le 30 avril 1927, à l'Opéra de Monte-Carlo. Sur un livret de Boris Kochno d'après Ésope, chorégraphie de George Balanchine, décors de Naum Gabo et Antoine Pevsner, sous la direction de Roger Désormière. Serge Lifar dansait le rôle du jeune homme.
22 juin 1982, la légation de Monaco à Rome, ouverte le 5 mars 1907, est élevée au rang d'ambassade par Ordonnance Souveraine n°7408. Des relations diplomatiques existaient depuis le 25 avril 1875, date de la nomination d'Henri Middleton en qualité de chargé d’affaires de S.A.S. le prince souverain auprès du gouvernement de S.M. le roi d’Italie. Rappelons que depuis le 6 novembre 2012, c'est S.E. Robert Fillon qui est ambassadeur désigné de la Principauté de Monaco en Italie.

24 juin 1953, Gilles-Henri-Alexis Barthe est nommé évêque de Monaco, il le restera jusqu'au 4 mai 1962. A ce titre, il avait marié S.A.S. Rainier III et Grace Kelly le 19 avril 1956. Né le 4 juin 1906 à Briatexte dans le département du Tarn, il est mort le 14 juillet 1993.


Par (dernière modification le 25/06/2014)





Autres articles dans la même rubrique ou dossier:
1 2 3 4 5 » ... 112





Dans nos blogs :

Abécédaire animal en vidéo - R

La série du Podcast Journal Animal présente les animaux à travers des vidéos. Avec la lettre R: ragondin, raie, raton laveur... Ragondin...



Le Podcast Journal sur :