Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

Actus de Monaco


Visite princière au Vatican - Monaco et le Saint-Siège - Zone interdite à Monaco - Célébrations de Sainte Dévote - Nominations officielles - Une autre nomination - A Pignata a ouvert ses portes - "Monacopolis" - Musiques - Nouveau schéma de circulation de Fontvieille - Au fil du temps


Visite princière au Vatican

monaco_15_1_13.mp3 monaco-15-1-13.mp3  (363.8 Ko)


Le samedi 12 janvier, LL.AA.SS. le Prince Albert et la Princesse Charlène ont été reçus en en audience privée par le pape Benoît XVI dans sa bibliothèque. L'entretien a duré une quinzaine de minutes. Le Souverain Pontife a parlé en français avec ses hôtes et a loué les prouesses sportives de la princesse. Selon le Bureau de presse du Saint-Siège, ces entretiens ont été l’occasion d’évoquer "certains points de la situation internationale liés au développement harmonieux des peuples et à la protection de l’environnement et des ressources naturelles". Le couple princier a offert au Pape un livre et une peinture consacrés à l'un de leurs ancêtres, le cardinal Jérôme Grimaldi, né à Gênes le 20 août 1595 et mort à Aix-en-Provence le 4 novembre 1685. Quant au Pape, il a remis un dessin représentant un projet jamais réalisé de la basilique Saint-Pierre, que le Prince a trouvé ravissant. Ensuite, le Prince Albert s'est entretenu avec le Cardinal Secrétaire d’État de la Curie romaine Tarcisio Bertone et Mgr. Dominique Mamberti, secrétaire pour les relations avec les États. Si pour la princesse Charlène, de confession protestante qui avait dû se convertir au catholicisme avant son mariage religieux avec le prince Albert le 2 juillet 2011, c'était la première fois qu'elle rencontrait le Souverain pontife à la cité du Vatican, il n'en était pas de même pour le Prince. En effet, en 1997, le prince Rainier III, le prince héréditaire Albert et la princesse Caroline avaient été reçus en audience privée par le pape Jean-Paul II. En 2005 et 2009, S.A.S. le Prince Albert II avait déjà été reçu par S.S. la Pape Benoît XVI. Il avait aussi participé à la messe d’inauguration du pontificat de Benoît XVI, le 24 avril 2005, place Saint-Pierre et il avait également été reçu en audience par le même pape le 5 décembre 2005, deux semaines après son couronnement. Rappelons que S.A.S. Rainier III et la princesse Grace avaient rencontré plusieurs papes, Pie XII en 1957, Jean XXIII en 1959 et Paul VI en 1974. Ils avaient également rendu visite aux papes Jean-Paul Ier et Jean-Paul II.

Monaco et le Saint-Siège

En Principauté de Monaco où le catholicisme est religion d’État, et où 90 % des habitants de sont catholiques romains, il y a une longue tradition de relations avec le Saint-Siège. Elles ont été réglées tout d'abord par la bulle "Quemadmodum sollicitus pastor" du 15 mars 1886, sous le pontificat de Léon XIII, qui faisait de la Principauté un diocèse relevant directement de Rome. Le 28 septembre 1887, une Ordonnance souveraine faisait loi de l’État les dispositions de ladite bulle. Le 25 Juillet 1981, en la Cité du Vatican, fut signée une convention entre le Saint-Siège et la Principauté de Monaco, "Conventio inter apostolicam sedem et principatum monoecum". Le Saint-Siège était représenté par Mgr Achille Silvestrini, archevêque titulaire de Novaliciana, secrétaire du Conseil pour les Affaires publiques de l'Église. Quant à la Principauté de Monaco, elle l'était par par S.E.César Charles Solamito, ambassadeur extraordinaire de S. A. S. le Prince de Monaco. Cette convention évoquait les excellents rapports existant entre l'église et le Gouvernement de la Principauté de Monaco,régis sur la base de la Bulle "Quemadmodum sollicitus" du 15 mars 1886, mais aussi les changements intervenus depuis cette époque dans la vie religieuse, civile et culturelle et donc la nécessité de rendre ladite bulle conforme aux orientations données par le Concile œcuménique Vatican II. Le 30 juillet 1981, par la bulle "Apostolica haec" datée de ce jour, le Pape Jean-Paul II élève le siège épiscopal de Monaco à la dignité de siège archiépiscopal. Le droit de nommer l'archevêque est de la compétence exclusive du siège apostolique après consultation du Prince. Le 11 mai 1982, suite à la nouvelle convention et par Ordonnance souveraine du Prince Rainier III réformant celle du 3 décembre 1955, le statut des ecclésiastiques a été actualisé. Le 15 juin 1982, la Principauté de Monaco et le Saint-Siège convenaient d’élever la légation de Monaco au rang d’ambassade, dans le cadre des relations spécifiques unissant le Saint-Siège et la Principauté. Le 10 décembre 1982, le premier ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire, S.E. César Solamito, présenta ses lettres de créance au Saint-Père. Le 19 novembre 1987, lors d’un grand rassemblement à l’Espace Fontvieille fut célébré le centenaire du diocèse par une eucharistie solennelle présidée par le cardinal Luigi Dadaglio.
Précisons que l’archevêque de Monaco n’est pas membre de droit de la Conférence des évêques de France; mais qu'il assiste régulièrement, comme invité, à leur Assemblée plénière et est associé aux travaux des commissions. Sur le plan régional, il participe étroitement aux rencontres des évêques de la nouvelle Province ecclésiastique de Marseille, érigée le 8 décembre 2002 et qui comprend, outre l'archevêché métropolitain, les archidiocèses d'Aix et d'Avignon et les diocèses d'Ajaccio, Digne, Fréjus-Toulon, Gap et Nice. L’Église en Principauté fait partie du Comité épiscopal européen pour les médias et a été acceptée en octobre 2007 comme membre du Conseil des conférences épiscopales d’Europe représentant 38 pays. Le 12 juillet 2006, le Pape Benoît XVI a nommé pour la première fois un nonce apostolique auprès du Prince Souverain et de la Principauté de Monaco. Le 26 septembre 2006, S.A.S. le Prince Albert II recevait au Palais les lettres de créance de S.E. Mgr André Dupuy, ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Saint-Siège.

Zone interdite à Monaco

Le couple princier était à l’honneur dans le documentaire intitulé "Intimité et pouvoir: un an dans la vie du Prince Albert de Monaco", diffusé le dimanche 13 janvier à 20 h 50. Dans le cadre de l'émission "Zone Interdite", de la chaîne M6 et pour son premier numéro de l'année. Ce documentaire réalisé par Vanessa Pontet pour Patrick Spica Production et présenté par Wendy Bouchard, s’attarde sur la vie du prince qui règne à Monaco depuis 8 ans. Pour ce faire, les caméras ont suivi le couple princier pendant près d’un an. Pour la première fois, le Palais de Monaco ouvrait ses portes en toute transparence et “Zone Interdite”, placée au cœur de la réalité d'une monarchie moderne, révélait le quotidien de son chef et de sa famille. Le téléspectateur a pu voir le bureau personnel du Souverain au sommet d'une des tours du Palais, les salons les plus privés où il se réunit toujours en famille, le suivre dans les manifestations sportives ou les galas caritatifs de prestige, dans ses obligations politiques à Monaco ou à l'étranger. En compagnie de ses principaux collaborateurs, de son épouse et de sa famille, S.A.S. le Prince Albert II révèle des traits de sa personnalité et répond aux questions qui lui sont posées sur son règne. Tout cela a été très suivi, d'autant plus que le Prince et son épouse sont habituellement discrets. Ce reportage inédit a remporté un vif succès auprès du public et on a enregistré plus de quatre millions de téléspectateurs.
Revoir l'émission intégrale en cliquant ici

Célébrations de Sainte Dévote

Photo (c) Eva Esztergar
Photo (c) Eva Esztergar
Elles auront lieu les samedi 26 et dimanche 27 janvier. Sous le règne d'Honoré II, seigneur puis prince 1604-1662, Sainte Dévote est devenue patronne de Monaco. Depuis 1874, la tradition se perpétue et chaque année une barque est brûlée sur le bûcher en présence du Souverain et de la famille princière, accompagnés des personnalités monégasques. Une fois la barque brûlée, un feu d’artifice est tiré sur le Port Hercule. Assistent à cette cérémonie, le Gouvernement princier, les assemblées élues et les corps constitués ainsi que de nombreux fidèles. Après la cérémonie, une procession avec la participation des pénitents de l’Archiconfrérie de la Miséricorde prend la direction du Palais princier avec la châsse contenant les reliques, escortée par les Carabiniers du Prince. La procession s’arrête devant la Place du Palais. Une garde d’honneur et la fanfare des Carabiniers lui rendent hommage. La procession se dirige ensuite vers les remparts. L’archevêque présente alors les reliques vers le Palais, vers Monaco et vers la mer, demandant à la Sainte de protéger le Souverain, la famille princière, Monaco et sa population. Parmi les temps forts de ces célébrations, on note le samedi 26 janvier à 10 h 30, la messe des traditions, en langue monégasque, en l'église Sainte Dévote avec bénédiction de la mer ; à 18 h 30, l'hommage à Sainte Dévote sur le Port Hercule et l'entrée de la barque symbolique dans le Port Hercule ; à 19 h 45, l'embrasement de la barque symbolique par la famille princière et les personnalités monégasques sur le parvis de l’église Sainte Dévote. Dimanche 27 janvier à 9 h 45, l'accueil des reliques par les membres du clergé et de la vénérable archiconfrérie de la Miséricorde à la Cathédrale ; à 10 h, la messe pontificale à la Cathédrale, présidée par Mgr Norbert Turini, évêque de Cahors, avec hommage aux religieuses de Notre-Dame du Rosaire.
Pour en savoir plus sur Sainte Dévote, cliquez ici

Nominations officielles

Mardi 8 janvier, l’occasion de la cérémonie des vœux à la presse, S.E. le ministre d’État Michel Roger a présenté Jean Castellini, successeur de Marco Piccinini en tant que conseiller de Gouvernement pour les Finances et l’économie. Le 23 octobre dernier, un communiqué du Palais princier notait qu'"après en avoir informé le ministre d'État, Marco Piccinini a exprimé au Prince son souhait d'être déchargé de ses fonctions de conseiller de Gouvernement pour les Finances et l'économie. Le Prince a pris acte de cette demande et l'a acceptée sous réserve que Marco Piccinini continue à exercer ses fonctions de conseiller jusqu'au moment où il aura été procédé à la nomination de son successeur". Jean Castellini a été nommé conseiller de Gouvernement pour les Finances et l'économie par Ordonnance souveraine publiée au Journal de Monaco. Diplômé d'HEC, il a étudié à l'Université d'économie de Vienne et à la Haas School of Business de Berkeley. Durant neuf ans, il a travaillé à Berkeley, Londres, Francfort et Paris pour Barra, le leader mondial de l'analyse de risque des portefeuilles d'investissement. Il revient à Monaco en 2004. Durant les deux premières années, il a une activité de conseil dans le domaine économique et financier pour le Gouvernement princier et le Conseil national. Ensuite il est nommé conseiller au cabinet princier de 2006 et 2007 puis il devient secrétaire général de la Commission de contrôle des Activités financières, ensuite il dirige la banque Safra. Outre ses compétences financières, Jean Castellini est aussi un mélomane averti et il préside l'association des Amis du Printemps des Arts. Il est par ailleurs parfaitement trilingue, français, anglais, allemand.

Lors de la même cérémonie, le ministre d’État a annoncé la nomination de Régis Asso, commissaire divisionnaire de la Police nationale française, au poste de directeur de la Sûreté publique monégasque. Fonctions qu'il prendra le 1er février prochain. Âgé de 57 ans, Régis Asso était depuis le 3 septembre dernier commissaire d'Antibes-Vallauris. En 1981, sa première affectation l'avait conduit à Nancy au service des Renseignements généraux. Il rejoint ensuite Clermont-Ferrand où il est adjoint en chef de la sûreté urbaine. Puis, suivit un poste d'adjoint à la sûreté générale de Nice. En 1993, il se retrouve au poste de numéro deux à Cannes. En 2004, il devient commissaire divisionnaire de Nice où il a dirigé huit cents fonctionnaires et s'est distingué dans l'organisation de services pour des événements tels que sommet de l'Otan, la présidence française de l'Union européenne, le sommet franco-italien, le sommet France-Afrique, le G20, différentes visites présidentielles et des matchs de l'OGC-Nice. On se souvient qu'André Muhlberger à qui il succède, était en poste depuis 2006, et a quitté ses fonctions. Le Gouvernement princier a tenu à remercier chaleureusement Richard Marangoni, chef de la Division de Police urbaine, qui a assuré avec beaucoup de compétence, de professionnalisme et d’efficacité, les fonctions de directeur de la Sûreté publique par intérim depuis le 13 octobre dernier.

Une autre nomination

Le Conseil d'administration de la Société des Bains de Mer a conféré les pouvoirs de la délégation au président Jean-Luc Biamonti avec le titre de président-délégué. Il a pris ses fonctions le 11 janvier. Jean-Luc Biamonti est administrateur de la Société des Bains de Mer depuis 1985 et président du Conseil d'administration depuis 1995. Il a effectué une carrière internationale dans la banque d'affaires et notamment, il a passé plus de 15 ans chez Goldman Sachs dont il a été un des associés-gérants. Jean-Luc Biamonti, domicilié à Monaco, se consacrera dorénavant à la direction du Groupe Société des Bains de Mer et fixera prochainement les orientations qu'il entend proposer. Le Conseil d'administration a tenu à remercier Jean-Louis Masurel pour son implication dans la conduite des affaires de la Société, depuis le 2 novembre 2011, en tant qu'administrateur-délégué. Jean-Luc Biamonti a souligné la qualité de leur collaboration qui garantit ainsi la continuité de la gestion du Groupe. Jean-Louis Masurel conserve ses fonctions au sein du Conseil d'administration. Rappelons que parmi les établissements de la Société des Bains de Mer, on peut citer l'Hôtel de Paris, l'Hôtel Hermitage, le Monte-Carlo Beach et le Monte-Carlo Bay Hotel & Resort, 33 restaurants dont Le Louis XV-Alain Ducasse et le Café de Paris. Il y a aussi les Thermes Marins Monte-Carlo, le Sporting Monte-Carlo et sa Salle des Étoiles ainsi que la discothèque Jimmy'z. Monte-Carlo SBM exploite également les Casinos de Monaco et détient une participation de 50% dans le capital de BetClic Everest Group, acteur majeur des jeux en ligne en  Europe. Le groupe Monte-Carlo SBM qui emploie plus de 3.000 personnes, a enregistré un chiffre d’affaires de 372 millions d’euros pour l’exercice 2011/2012.

A Pignata a ouvert ses portes pour les seniors

Le 14 janvier le nouveau restaurant senior a ouvert ses portes. Le Service d’actions sociales de la Mairie propose ainsi un nouveau lieu d’échanges et de rencontres pour ses 700 bénéficiaires du maintien à domicile, soit un restaurant spécialement aménagé pour eux dans les locaux du Foyer Sainte-Dévote. Ce projet n’aurait pu aboutir sans la générosité de sa donatrice, Marie Silvano, elle a tenu à y apporter son soutien en mémoire de sa mère,Tina Avena. Grâce au déménagement du Foyer de l’Enfance vers la rue Bellevue l’an dernier, la Mairie a pu récupérer des locaux du Foyer Sainte-Dévote. La crèche de Monaco-Ville, 45 places, y est toujours installée, et deux services municipaux y ont récemment emménagé. Dans les locaux restants, le Conseil communal et le Service d’actions sociales ont choisi de réaménager l’ancienne salle de restauration du personnel des crèches en une salle de restaurant destinée aux seniors.Trois mois de travaux qui ont coûté 100.000 €. Les sols, les murs, l’isolation, l’éclairage et les sanitaires ont été entièrement remis à neuf et la salle de restaurant peut aujourd’hui accueillir jusqu’à 15 personnes dans une atmosphère douce et chaleureuse. Les cuisines fonctionnent à la fois pour le restaurant senior et la crèche attenante, les menus proposés sont sensiblement identiques, mais les quantités et la présentation sont adaptés à chaque public. Les produits proposés sont bio, 95% des légumes et fruits, et la viande est labélisée. En complément du personnel de cuisine, une auxiliaire de vie a été spécialement recrutée et formée, en collaboration avec le Centre Hospitalier Princesse Grace, pour le service en salle, et une personne à mi-temps est chargée du nettoyage de la salle et des cuisines. Pour 10 € par personne, le bénéficiaire accompagné de la personne de son choix, peut ainsi profiter d’un repas complet composé d'une entrée, d'un plat, de fromage et de dessert, café et vin. Ceci dans le cadre accueillant d’A Pignata où l'on apprécie le plaisir d’être ensemble. Le restaurant est ouvert du lundi au vendredi inclus, sur réservation uniquement.
Renseignements et réservations: 93 15 28 35.

Monacopolis

Tel est le titre de l'exposition que présente le Nouveau Musée National de Monaco à partir du samedi 19 janvier. Il s'agit d'architecture, d'urbanisme et d'urbanisation à Monaco ainsi que des réalisations et des projets de 1858 à 2012. Depuis 1858 et l'ouverture d'un établissement des Bains à La Condamine, puis la construction d'un Casino sur le plateau des Spélugues et la création du quartier de Monte-Carlo, Monaco a connu une urbanisation ininterrompue. Le NMNM nous en retrace les temps forts. Nathalie Rosticher Giordano, conservateur en chef du l'institution et aussi commissaire de l’exposition "Monacopolis", confie qu'il a fallu deux ans pour explorer les fonds des Archives du Palais, de la SBM, de la Médiathèque de Monaco, des archives audiovisuelles et du Service des Travaux Publics, de la Direction de l’Aménagement Urbain et de la Direction de la Prospective, de l’Urbanisme et de la Mobilité. Des établissements parisiens, comme l’Institut français de l’architecture, la Bibliothèque Nationale, les Archives Nationales, le Musée National d’Art Moderne ont également prêté des pièces.
L’exposition se répartit en deux lieux, la Villa Sauber, avec l’essor de Monte-Carlo et ses transformations et la Villa Paloma avec l’urbanisation et les projets architecturaux depuis les années 40. Dans la Villa Sauber, le fonds inédit de la Société des Bains de Mer sera une révélation. Le panoramique monumental de Monaco en 1900 de Jean-Baptiste Olive, entièrement restauré ; des photographies vintage inédites provenant de la Médiathèque de Monaco ; les plans de Charles Garnier prêtés par la Bibliothèque Nationale de France et les films des Archives audiovisuelles permettront aux visiteurs de mieux connaître l’histoire de Monte-Carlo.  A la Villa Paloma, ils verront notamment l’esquisse mystérieuse de Le Corbusier, les projets d’Eugène Beaudoin, précurseur de l’architecture moderne dans l’entre-deux-guerres, le fonds photographique qui retrace l’urbanisation de la Principauté.

Exposition "Monacopolis", architecture, urbanisme et urbanisation à Monaco, réalisations et projets – 1858-2012
Nouveau Musée National, Villa Sauber, jusqu’au lundi 30 décembre, de 10 à 18 h.
Nouveau Musée National, Villa Paloma, jusqu’au dimanche 12 mai, de 10 à 18 h.
Fermeture les 1er mai, 4 jours du Grand Prix, 19 novembre et 25 décembre.
Le même billet d’entrée donne accès aux deux expositions. Tarifs pour adultes Villa Paloma et Villa Sauber 10€, 6€ pour le billet couplé. Entrée gratuite le premier dimanche de chaque mois.

Musiques

Une audience élargie

L'UER, Union européenne de radiodiffusion, propose une série de diffusion de concerts, en simultané, intitulée "Influences folkloriques sur la musique classique". Le concert du dimanche 6 janvier avait été choisi par l'UER, pour ouvrir ce cycle. Six autres suivront qui seront diffusés le lundi à 20 h, du 14 janvier au 25 février. Le concert de l'Orchestre philharmonique de Monte-Carlo, du dimanche 6 janvier avait lieu à 18 h à l'Auditorium Rainier III sous la direction de Kristjan Jarvi. Il était donc diffusé ce lundi 14 janvier à 20 h, en simultané sur les cinq radios suivantes, DR, P2 Klassisk du Danemark; RNE, Radio Clásica d'Espagne; Hessischer Rundfunk HR2 du land de Hesse en Allemagne; Saarländischer Rundfunk SR 2 de Saarbrück en Allemagne et HRT Radio de Croatie.
En outre, 11 radios ont à ce jour réservé ledit concert pour une diffusion dans les prochaines semaines. Il s'agit de RTP du Portugal; ERR d'Estonie; Romanian Radio de Roumanie; Latvijas Radio de Lettonie; BNR, Българско национално радио de Bulgarie; Magyar Rádió de Hongrie; ERT de Grèce; Lietuvos Nacionalinis Radijas de Lituanie; Radio Suisse Romande Genève; Radio Suisse Internationale de Berne et NRK de Norvège.

Concert du souvenir

Le concert "Les Violons de l'Espoir", à l'initiative de l'association des Amis de l'Orchestre, sera donné le 5 mai prochain, au Grimaldi Forum Monaco. L’OPMC sera dirigé par son chef référent, Gianluigi Gelmetti, avec la participation du violoniste Shlomo Mintz qui se produira pour la première fois en Principauté avec l’OPMC. L'évènement est à souligner, une partie des violons que les musiciens joueront à cette occasion, appartenaient aux victimes de la Shoah. Ils ont été retrouvés presque entièrement détruits, dans les camps libérés et les ghettos vides à la fin de la Deuxième Guerre mondiale. Chaque violon se confond avec une vie humaine disparue ou une vie sauvée grâce à cet instrument. Durant des décennies, ces violons ont été, un par un, rendus à la vie par le maître luthier Amnon Weinstein. Après un silence de soixante dix ans, et de manière inédite, certains se remettront à vivre entre les mains de musiciens de l’OPMC. Profondément ému par le projet de l'Association des Amis de l'Orchestre, Gianluigi Gelmetti a souhaité composer une œuvre qu’il dédiera aux "Violons de l’Espoir". Les recettes recueillies lors de cette soirée seront entièrement reversées à l’Université de Jérusalem, au profit du Centre pour la recherche du cerveau, classé parmi les meilleurs centres mondiaux.
Cliquez ici pour davantage d’informations
Rappelons que l’association "Les Amis de l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo" est placée sous la présidence d’honneur de  S.A.S. le Prince Albert II, Smadar Eisenberg en est la présidente. Elle a pour but de soutenir l’Orchestre Philharmonique dans ses projets et de le promouvoir en France et à l’étranger, participant ainsi au rayonnement culturel de la Principauté de Monaco. Elle prévoit également un large programme éducatif pour inciter les générations futures à la découverte de la musique classique, car les enfants élevés dans un monde où règnent la recherche spatiale, l'Internet et la télévision, ils ont plus que jamais besoin de connaître et d’aimer la musique pour vivre mieux et plus heureux. Elle ne cesse de rappeler la formule de Nietzsche "Sans la musique la vie serait une erreur".

Nouveau schéma de circulation de Fontvieille

Illustration (c) CDP
Illustration (c) CDP
Le jeudi 17 à 6 h, la phase 2 du nouveau schéma de circulation de Fontvieille se met en place avec des changements majeurs autour du stade Louis II et comprendra la mise en service des giratoires au débouché de la liaison Marquet et du croisement entre les avenues des Guelfes et des Ligures; l'inversion du sens de circulation de l’avenue des Castelans; l'ouverture du double-sens de l’avenue des Castelans jusqu’au giratoire situé au bas de l’avenue de Fontvieille. L’autre changement majeur de ce nouveau schéma de circulation concerne les lignes de la Compagnie des Autobus de Monaco. En effet, les lignes 5 et 6 ainsi que les autobus de soirée et de nuit qui desservent le quartier de Fontvieille voient leur sens de circulation inversé. Les autobus arriveront du tunnel sous le Rocher puis, au giratoire devant Décathlon, remonteront l’avenue des Papalins, puis l’avenue des Guelfes, l’avenue des Castelans et l’Avenue Albert II, avant de repartir en direction du tunnel sous le Rocher. Les sept arrêts desservis seront Port de Fontvieille, Papalins, Roseraie, Héliport, stade Louis II, Fontvieille/Albert II et Port de Fontvieille, sens sortant. La ligne 110 des lignes d’Azur descendra l’avenue de Fontvieille, desservira le Port de Cap d’Ail en conservant le sens de circulation actuel.

Au fil du temps

9 janvier 1978, une conférence du PNUE, Programme des Nations unies pour l'environnement, sur la pollution en Méditerranée, s'ouvre à Monte-Carlo. 17 pays riverains y participent.
9 janvier 1940, naissance à Limoges du journaliste et écrivain français Pierre Combescot. Le Prix littéraire Prince Pierre de Monaco lui a été attribué en 1999.
9 janvier 2001, décès à Ariccia en Italie du costumier français Marcel Escoffier qui était né Marcel Delphin Escoffier, à Monte-Carlo le 29 novembre 1910. On lui doit notamment les costumes du film "Senso" de Luchino Visconti en 1953 et "Lola Montès" de Max Ophüls en 1955 ainsi que ceux de nombreux opéras mis en scène par Franco Zeffirelli.

10 janvier 1662, fin du règne d'Honoré II Grimaldi qui avait commencé le 29 novembre 1604. il était le fils d’Ercole Grimaldi, seigneur de Monaco et de Marie Landi de Val di Taro. Il prit le premier en 1612 le titre de prince de Monaco. Il se maria en 1616 avec Ippolita Trivulzio, ils furent les parents d'Ercole des Baux.
10 janvier 1662, début du règne de Louis Ier, Lodovico Grimaldi, né le 25 juillet 1642, il est décédé à Rome le 3 janvier 1701 où il était ambassadeur de Louis XIV auprès du Saint-Siège. Il était le fils d’Hercule Grimaldi, marquis des Baux et d’Aurelia Spinola.
10 janvier 1910, création à l'Opéra de Monte-Carlo d'"Athanais", "légende mimo-lyrique" en un acte de Marcel Lattès sur un livret de Jean Civieu. Le compositeur et pianiste français Marcel Lattès, né Marcel Moïse Alfred Lattès à Nice le 11 décembre 1886, est mort au camp de concentration d'Auschwitz le 12 décembre 1943. "Athanais" fut repris à l'Opéra-Comique de Paris le 7 juin 1910.

11 janvier 1890, création à l'Opéra de Monte-Carlo de "La Statue", opéra en trois actes et cinq tableaux d'Ernest Reyer, sur un livret de Michel Carré et Jules Barbier, inspiré des contes des "Mille et Une Nuits". La première avait eu lieu 6 avril 1861 au Théâtre Lyrique de Paris.

12 janvier 1955, l'écrivain belge Béatrix Beck, née le 30 juillet 1914 à Villars-sur-Ollon en Suisse, obtient la nationalité française. Elle avait obtenu le Prix littéraire Prince Pierre de Monaco en 1989 et elle est morte le 30 novembre 2008 à Saint-Clair-sur-Epte.

13 janvier 1890, les nouveaux époux, Albert Ier et Alice Heine duchesse de Richelieu, firent une entrée triomphale à Monte-Carlo, acclamés par la population et reçus par Mgr Charles-François-Bonaventure Theuret sur le parvis de la cathédrale. L’évêque de Monaco dit à Alice "Et vous, Princesse, qui êtes une chrétienne par excellence, vous qui êtes l’incarnation de la vertu, de la charité et de la générosité, venez prendre votre place aux côtés de celui qui, après vous avoir si bien appréciée, vous offre aujourd’hui, au début de son règne, comme un présent à la Principauté". Le mariage civil avait eu lieu le 30 octobre 1889 à la mairie du VIIe arrondissement de Paris et le mariage religieux à la chapelle de la Nonciature, rue de Varenne.
13 janvier 1913, naissance à Paris de l'écrivain français d’inspiration catholique Gilbert Cesbron. Il reçoit le prix littéraire Prince-Pierre-de-Monaco pour l’ensemble de son œuvre en 1962 et est mort le 13 août 1979 à Paris.

14 janvier 1931, naissance à Avignon de l'écrivain et éditeur français Yves Berger, décédé le 16 novembre 2004 à Paris. Le Prix littéraire Prince Pierre de Monaco lui avait été attribué en 1987.

15 janvier 1909, mort au Lavandou du compositeur Ernest Reyer, né Louis Étienne Ernest Rey à Marseille le 1er décembre 1823 (cf ci-dessus le 11 janvier 1890).

15/01/2013


Tags : actus, Monaco


Autres articles dans la même rubrique ou dossier:
1 2 3 4 5 » ... 112





Dans nos blogs :

Le parcours inverse d'un steak

L'association de défense des animaux PETA révèle dans une nouvelle vidéo, la transformation "de l'élevage à l'assiette", montrant comment...

Abécédaire animal en vidéo - R

La série du Podcast Journal Animal présente les animaux à travers des vidéos. Avec la lettre R: renard, requin, rhinocéros... Renard roux...

La ville des chiens schtroumpfés

L'histoire des petits hommes de Peyo est imaginaire, tandis que celle des animaux devenus bleus est bel et bien moche et tristement réelle!...



Le Podcast Journal sur :