Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

Actus de Monaco


S.A.S. Albert II aux jardins d’Apolline - Conférence permanente du Conseil de l’Europe - Médiation familiale - Du muguet pour nos aînés - Cellule de veille nationale - Lancement du WIFI aux ports de Monaco - Travaux au Sacré-Cœur - Une journée d'adieu - Deux escrocs rapidement interpellés - Un légionnaire illustre - Au fil des ans


S.A.S. Albert II aux jardins d’Apolline

Jeudi 2 mai en fin de matinée, S.A.S. Albert II a visité quelques-uns des 116 appartements de la 2e tranche des jardins d’Apolline, sur l’îlot Rainier III. Au cœur du quartier de l’ancienne gare, cette opération a permis la réalisation de 237 logements domaniaux, de 752 places de parkings VL et 360 pour 2 roues, de 1.400 m² de surface de commerces, d’une liaison piétonne par ascenseurs et galerie souterraine entre l’esplanade et la galerie commerciale de Fontvieille. Le budget global en a été de 173 millions d’euros, y compris la démolition des anciens immeubles de La Colle, la construction de l’ensemble et l’aménagement des abords. Les jardins d’Apolline sont certifiés "Habitat et Environnement" doublé du label "Très Haute Performance Énergétique 2005". Une première en Principauté pour une opération de BTP, publique ou privée. En matière d’énergie renouvelable, les logements de l’îlot Rainier III sont équipés de 380 m2 de panneaux solaires thermiques produisant 55 % des besoins en eau chaude et de 200 m2 de panneaux solaires photovoltaïques produisant l'équivalent de la consommation annuelle d'électricité de 6 appartements, servant à l’éclairage des parties communes. Par ailleurs, la centrale de chaud et froid de Fontvieille alimente en chauffage et en climatisation ces bâtiments de l’îlot Rainier III, mais aussi le nouveau Lycée technique et hôtelier. Et demain ce seront les immeubles de l’îlot Canton en cours de construction qui en bénéficieront. Cette centrale, rappelons-le, utilise la technique de la pompe à chaleur à l’eau de mer, employée en Principauté depuis les années soixante.
Pour célébrer la fin de ce chantier, une cérémonie, simple et conviviale a réuni autour de S.A.S le Prince, S.E. Michel Roger, ministre d’État, Marie-Pierre Gramaglia, conseiller de Gouvernement pour l’Équipement, l’environnement et l’urbanisme, Jean Castellini, conseiller de Gouvernement pour les Finances et l’économie, Alexandre Giraldi, architecte de l’opération, Marco Gandolfo, de la société Engeco, Claudio Marzocco, de la société Satri, ainsi qu’une quarantaine des membres des entreprises ayant participé à la réalisation de cet ensemble. Marie-Pierre Gramaglia en a félicité tous les acteurs, des concepteurs aux bâtisseurs, avant de préciser que la réalisation des jardins d’Apolline s’inscrivait dans un vaste programme d’appartements domaniaux de l’État qui verra l’achèvement pour le quatrième trimestre des 68 appartements de l’îlot Canton voisin et d’une quarantaine de logements sur l’opération Tamaris de l’avenue Pasteur. S’y ajouteront en 2014 ceux de la Tour Odéon. Le conseiller a également rappelé que le logement des Monégasques était l’une des priorités du Gouvernement princier. Les attributions de cette deuxième tranche des jardins d’Apolline étant en cours, les premiers emménagements sont prévus dans le courant du mois de mai. Rappelons que la première tranche de 121 appartements a été livrée en mars 2012.

Conférence permanente du Conseil de l’Europe

Photo courtoisie © DR
Photo courtoisie © DR
Isabelle Bonnal, directeur de l’Éducation nationale de la jeunesse et des sports a représenté Paul Masseron, conseiller de Gouvernement pour l’Intérieur, à la 24e session de la conférence permanente du Conseil de l’Europe des ministres de l’Éducation. Elle était organisée à Helsinki, la capitale finlandaise, les 26 et 27 avril dernier. Cette rencontre qui avait pour thème principal "Gouvernance et éducation de qualité", a commencé par une visite de différentes écoles finlandaises. La délégation monégasque a donc eu l’occasion de visiter le lycée franco-finlandais d’Helsinki et y a été chaleureusement accueillie par le personnel et les élèves. Lors des différents échanges, Isabelle Bonnal a pris la parole pour exposer comment la participation des parents, des enseignants et des élèves était prise en compte dans l'ensemble du système éducatif monégasque. Elle a insisté sur l’importance que revêt l'implication des différents acteurs d’une communauté scolaire pour en favoriser l’essor. Cette 24e session s’est terminée par l’adoption d’une déclaration finale des ministres qui permettra aux États membres de tracer des lignes stratégiques concrètes en matière d’éducation de qualité et qui orientera l’action future du Conseil de l’Europe en cette matière.

Médiation familiale

Photo © CDP
Photo © CDP
Le département des Affaires sociales et de la santé, DASS, a organisé vendredi 3 mai, en collaboration avec la Médiation familiale, une journée d’étude sur la parole de l’enfant en cas de séparation des parents. L’objectif de cette rencontre, animée par Christine Lorenzini, médiateur familial, était d’offrir à l’ensemble des acteurs de la Principauté, magistrats, avocats, médiateurs familiaux, enquêteurs sociaux, assistants de police, experts, médecins, psychologues et travailleurs sociaux, un espace de réflexion et d’échanges dans une perspective pluridisciplinaire. Ceci pour renforcer le partenariat entre la justice et les professionnels concernés par cette question. Dans son introduction, Stéphane Valeri, conseiller de Gouvernement pour les Affaires sociales et la santé, a rappelé l’importance du rôle de la Médiation familiale lors d’une séparation, afin que celle-ci soit la plus pacifiée possible, en tenant compte de l’équilibre et de l’intérêt de l’enfant. Deux extraits d’un reportage intitulé "Couple déchiré, enfant otage", avec les témoignages d’une mère et d’un père ont été diffusés. Le Dr Paul Bensussan, psychiatre de l’enfant et de l’adolescent, expert auprès des tribunaux, est intervenu sur le thème du syndrome d’aliénation parentale, définition, mécanismes, symptômes pour un diagnostic. Marc Juston, président du Tribunal de grande instance de Tarascon, juge aux Affaires familiales et Jocelyne Dahan, directrice du Centre de recherche de la médiation familiale de Toulouse, ont présenté le thème des "enfants otages" de couples en conflit. Les interventions ont été suivies d’échanges et de débats entre les participants. Cette initiative, sur un sujet d’actualité qui prend de plus en plus d’importance, compte tenu de l’augmentation des séparations, a suscité un grand intérêt des professionnels concernés.

Du muguet pour nos aînés

Photo courtoisie © CN
Photo courtoisie © CN
A l’occasion de la fête du 1er mai, le président du Conseil national, Laurent Nouvion, et de nombreux élus ont rendu visite aux résidents du Cap Fleuri, d’A Qietüdine, de la Fondation Hector Otto et du Centre Rainier III les 29 et 30 avril. On y remarquait Béatrice Fresko-Rolfo, Valérie Rossi, Caroline Rougaignon-Vernin, Christian Barilaro, Daniel Boeri, Claude Boisson, Eric Elena, Alain Ficini, Thierry Poyet et Christophe Robino. Chaque pensionnaire a reçu le traditionnel brin de muguet et a partagé ainsi un moment privilégié d’échanges et de convivialité avec les conseillers nationaux présents. Ceux-ci ont été accueillis à la Résidence A Qietüdine, au Cap Fleuri et au Centre Rainier III par la Direction du Centre Hospitalier Princesse Grace. Aux résidences Hector Otto, ils ont été reçus par le Conseil d'Administration et la Direction de cette Fondation. Lors de ces rencontres, Laurent Nouvion a exprimé toute sa gratitude à l’ensemble des personnels qui œuvrent chaque jour avec un grand dévouement pour le bien-être des résidents. Il a également précisé que ces nouvelles visites organisées la veille du 1er mai, à l’instar des traditionnelles visites des fêtes de fin d’année, sont des rencontres indispensables qui témoignent de l’attachement du Conseil national au lien qui existe entre les générations. L’excellence des prestations apportées à nos aînés doit faire l’objet d’une attention de chaque instant et d’un effort qui ne peut être relâché et le Conseil national y veillera à sa place, avec constance et détermination.

Cellule de veille pour la priorité nationale

Selon l'Article 25 de la Constitution monégasque datant du 17 décembre 1962, "La priorité est assurée aux Monégasques pour l’accession aux emplois publics et privés, dans les conditions prévues par la loi ou les conventions internationales.”
C'est dans l'esprit de respecter cette priorité - bien logique dans un pays où les nationaux sont en minorité - que le Conseil national a créé une Cellule de veille. Désormais toute personne de nationalité monégasque "concernée par un problème lié au non-respect de la priorité nationale" peut saisir cette unité spéciale pour que son dossier puisse être évalué et suivi de façon objective.
Concernant les entreprises, la Cellule a pour but de "protéger les entrepreneurs monégasques d'une concurrence déloyale à niveau de compétence, d'expertise et de tarification égales", et les favoriser dans les attributions de marchés. Un numéro de téléphone et un courriel ont été mis à disposition des concernés: 97 98 74 74, priorite.nationale@conseil-national.mc

Lancement du Wifi aux ports de Monaco

Photo © Eva Esztergar
Photo © Eva Esztergar
Lundi 6 mai a eu lieu le lancement officiel de la couverture Wifi des ports de Monaco, en présence de S.E.M. Michel Roger. Étienne Franzi, à la tête de l'opérateur historique de la principauté, a présenté les nouveaux services dédiés aux plaisanciers et autres utilisateurs des ports Hercule et de Fontvieille, lancés en partenariat par Monaco Telecom et la Société d’Exploitation des Ports de Monaco.
Pour se connecter sur le portail du service, les utilisateurs devront indiquer dans leur navigateur l'url du site https://yachting.monaco.mc où ils peuvent choisir leur formule selon la durée (entre 39 € pour trois jours et 249 € pour un mois). A noter que les deux premières heures d'utilisation sont gratuites.
Ci-dessous en audio, informations sur ce service et le 4G

m_roger_e_franzi_wifi_ports.mp3 M_Roger_E_Franzi.mp3  (588.57 Ko)



Travaux au Sacré-Cœur

Photo © CDP
Photo © CDP
Le service des Bâtiments domaniaux vient de lancer l’opération de restauration de l’église du Sacré-Cœur dans le quartier des Moneghetti. Il s'agit de gros travaux portant notamment sur la restauration des fresques réalisées dans les années 1900 par le peintre Filippo Franzoni. Il s’agira également de rénover les éclairages et les peintures murales. Les travaux d’un montant de 1,3 million d’euros seront achevés début 2014 avec la mise en place d’un nouvel orgue en cours d’élaboration. Pendant leur durée l’église sera fermée au public, mais un espace de recueillement a été aménagé dans le presbytère afin d’assurer les offices. Ces travaux de restauration montrent combien le Gouvernement princier est désireux de protéger et mettre en valeur le patrimoine. La première pierre de la chapelle a été posée et bénie le 22 juin 1927 par Mgr Auguste-Maurice Clément, évêque de Monaco en présence de la Princesse Charlotte. Il en bénira l'autel le 16 février 1929.

Une journée d'adieu

Le célèbre bâtiment du lycée François d’Assise-Nicolas Barré de l’avenue Roqueville, appelé par des générations d’élèves et de professeurs "les Franciscains", sera détruit à la fin de cette année scolaire et un nouveau complexe plus adapté aux exigences de l’enseignement moderne lui succédera. On sait qu'il était né de la fusion de l’Institution Saint-Maur et du Collège franciscain. Ceci après que l’arrêté ministériel du 24 mars 1992 eut donné naissance à l’Association des Établissements privés de l’enseignement catholique de Monaco, association, connue sous l’acronyme populaire d’ECAM, qui réunissait le diocèse de Monaco, l’Ordre des Frères Mineurs, la Congrégation des Sœurs de l’Enfant Jésus et les Sœurs Dominicaines de la Sainte Famille. Le 1er septembre 1993, l’Institution François d’Assise-Nicolas Barré voyait le jour. Si l'on connaît bien saint François d'Assise, on ignore souvent que Nicolas Barré, était un religieux français qui vécut de 1621 à 1686 et se consacra à l'éducation des enfants pauvres.
Pour dire adieu à ce vénérable édifice monégasque, la direction, les professeurs et les élèves ont décidé d’organiser une grande journée festive le samedi 22 juin prochain, à partir de 10 h. Ouverte à tous, mais plus particulièrement aux anciens élèves et professeurs, cette fête permettra à chacun de retrouver l’atmosphère de ses années scolaires passées. Au programme de cette journée destinée à laisser un excellent souvenir chez les participants, relevons à 10 h, la messe célébrée par Monseigneur Barsi, archevêque de Monaco, la réservation en est déjà close. Et tout au long de la journée, recueillement dans la chapelle, visite et redécouverte des salles de classe et des lieux chargés d’histoire, jeux, tombola et kermesse et point de restauration. Il y aura aussi une exposition de photos, documents et objets anciens et afin qu'elle soit réussie, la direction de l’établissement sollicite les personnes disposant de documents, objets, photos, à la contacter avant le lundi 20 mai au +377 97 70 25 90. A 21 h 30, ce sera la projection "Son et Lumière" dans la cour avec réservation impérative sur le site web de l’établissement www.fanb.mc. Enfin, l’ouvrage "Les frères mineurs franciscains à Monaco", bref historique des bâtiments franciscains de Monaco et de leurs occupants écrit par Jean Pelacchi, directeur diocésain de l’enseignement catholique de Monaco et ancien directeur du Collège franciscain devenu FANB, sera présenté officiellement. Ajoutons que les anciens de FANB auront également la possibilité de s’exprimer dans le cadre d’un "filmomathon" pour raconter les événements marquants de leur vie scolaire et laisser ainsi une trace visuelle de leur passage dans l’établissement.


Deux escrocs rapidement interpellés

La Sûreté publique de la Principauté a arrêté en flagrant délit deux escrocs à la carte bancaire. Ce sont des Malaisiens et d'après les services de police, ce serait la première fois à Monaco que cela se serait produit. En effet, on a plus souvent affaire à des ressortissants d'Europe orientale qu'à des Asiatiques... Le 2 mai, la Direction de la Sûreté Publique apprenait qu'une transaction frauduleuse, avec une carte bancaire, type American Express contrefaite, était en cours à la bijouterie Zegg et Cerlatti de Monaco. La responsable du commerce révéla aux policiers arrivés sur place que les deux suspects étaient en possession d'un passeport indonésien et avaient présenté une carte bancaire pour régler l'achat d'une Rolex d'un montant de 6.650 €. American Express a confirmé que ladite carte bancaire était contrefaite et qu'elle avait déjà été utilisée pour deux autres transactions, d’un montant de plus de 3.000 euros, dans les locaux de l'agence de voyages Thomas Cook, toujours à Monaco. Les deux hommes ont donc été interpellés, se disant de nationalité indonésienne, ils reconnurent posséder plusieurs cartes contrefaites et des faux passeports. Les objets découverts en leur possession furent saisis. Placés en garde à vue, ils avouèrent être arrivés en Principauté avec une liste de commerces de luxe qu'ils avaient bien l'intention d'écumer en faisant des achats sous leurs fausses identités avec leurs cartes bancaires falsifiées. Les vérifications effectuées ont permis de se rendre compte que seuls les deux passeports malaisiens, trouvés sur eux, étaient authentiques. Les deux individus font sans doute partie d'un réseau international. Ils ont été placés en détention à la Maison d’arrêt de Monaco et une procédure pour tentative d'escroquerie et pour détention et usage de faux a été diligentée à leur encontre. Pour éviter d'autres escroqueries de ce type, un message d’alerte a été adressé à tous les commerces de luxe ainsi qu’aux agences de voyage de la Principauté. Le partenariat existant entre les commerçants et Sûreté Publique de Monaco a bien fonctionné et Régis Asso, le directeur de ce service, souligne qu'il est important de faire connaître ce type d'arrestation pour en faire la meilleure des dissuasions.

Un légionnaire illustre

Le 30 avril, la Légion étrangère créée par le roi français Louis-Philippe en 1831, célébrait sa fête. Cette année en outre, elle rappelait qu'il y a 150 ans ce corps d'élite résistait durant la guerre du Mexique, dans le village de Camerone. Ce jour-là, 65 légionnaires, trois officiers et soixante-deux hommes, sous les ordres du capitaine Jean Danjou, affrontaient plus de 2.000 militaires mexicains, huit cents cavaliers et mille deux cents fantassins. Ils combattirent héroïquement et au bout de 9 h, seuls 3 légionnaires étaient encore vivants. En souvenir de ce haut fait, cette date du 30 avril est donc devenue la fête annuelle de la Légion étrangère.
C'est l'occasion de rappeler que Louis II a fait partie, à titre d’élève étranger, entre 1891 et 1893, de la promotion du Soudan, la 76e, de l'Ecole spéciale militaire de Saint-Cyr. Dans cette promotion, il y avait trois élèves étrangers, un Monégasque connu sous le nom de Louis Grimaldi, un Américain et un Persan. A sa sortie de l'école, le futur Louis II rejoint la Légion étrangère, 1er régiment étranger, avec le grade de sous-lieutenant. Il est affecté en Algérie au 2e Chasseurs d’Afrique, en garnison à Tlemsen, puis à Aïn Sefra, dans le Sud oranais. En 1894, il entre à l’école d’application de cavalerie de Saumur et devient lieutenant au 3e Chasseurs d’Afrique en 1895. Il reçoit deux citations. Revenu à la vie civile, il servira cependant dans les rangs français pendant toute la durée de la Première Guerre et sera cité quatre fois au combat.
Les liens entre Monaco et la Légion étrangère ne se sont pas distendus puisque le général Christophe de Saint-Chamas, qui en est le commandant, y effectuait une visite le 20 septembre 2012. Il souhaitait par là renforcer encore l'amitié historique qui unit ce corps et la Principauté et dont le prince Louis fut l'artisan. A l'occasion de cette visite, le Général de Saint-Chamas, général de division depuis le 1er avril dernier, et ses six officiers ont été accueillis au Palais princier par le colonel Luc Fringant, chambellan de S.A.S. Albert II et commandant supérieur de la Force publique, et par le commandant Philippe Rebaudengo, chef de Corps de la Compagnie des carabiniers du Prince. Ils avaient ensuite déjeuné au Mess des Carabiniers avant de se rendre au Musée des Princes de Monaco et de leurs gardes, puis au Musée Océanographique.

Au fil des ans

1er mai 1888, des Carmélites arrivent de Nîmes et leur couvent sera inauguré le 29 décembre suivant par Mgr Theuret, premier évêque de Monaco. Situé rue Plati jusqu'en 1901, date du départ des religieuses, l'établissement, placé sous le vocable de Saint Albert en 1902, fut transformé, pour une part, en caserne des Carabiniers et, plus tard, pour le reste, en école de garçons.
1er mai 1904, Camille Blanc est élu maire de Beausoleil. On se souvient que la commune avait été créée par Émile Loubet, président de la République française qui en avait signé le 10 avril 1904.

2 mai 1640, les Franciscains s'installent près de la Chapelle de Notre-Dame de l’Assomption à Carnolès. Le Prince Honoré II leur en avait fait don.
2 mai 1913, dernière des trois dates de la reprise à Monte-Carlo du ballet en un acte "Le dieu bleu" de Reynaldo Hahn, argument de Jean Cocteau et Federigo de Madrozo, chorégraphie de Michel Fokine, décors et costumes de Léon Bakst. La première représentation avait eu lieu à Paris, au Châtelet, le 13 mai 1912, sous la direction de Désiré-Emile Inghelbrecht, avec les Ballets russes de Serge Diaghilev. Les interprètes principaux en étaient Tamara Karsavina, Lydia Nelidova, Bronislava Nijinska et Vaslav Nijinski.

3 mai 1870, naissance à Saint-Pétersbourg du peintre, décorateur, scénographe et historien d'art russe Alexandre Nikolaïevitch Benois. Ami de Serge de Diaghilev et Léon Bakst, il créa surtout des décors pour les représentations des ballets russes de Monte-Carlo. Il est mort à Paris le 9 février 1960. Il était par ailleurs le grand-oncle du célèbre comédien Peter Ustinov.
3 mai 1927, reprise par les Ballets Russes de Serge Djaghilev à l'Opéra de Monte-Carlo du ballet en un acte de Georges Auric "Les fâcheux", argument de Boris Kochno, d'après Molière et Alfred de Musset, chorégraphie de Léonide Massine qui dansait aussi, décors de Georges Braque.
3 mai 1967, établissement par une convention signée à Monaco de l’Organisation hydrographique internationale, OHI, organisation intergouvernementale consultative et technique qui entrera en vigueur en 1970. Cependant, son organe principal, le Bureau hydrographique international, avait été créé en juin 1921.

6 mai 1930, naissance du musicologue français Philippe Beaussant. Cet expert en musique baroque française, sujet auquel il a consacré plusieurs ouvrages. fut en 1987 un des fondateurs du Centre de musique baroque de Versailles. Il est membre de l'Académie française depuis le 15 novembre 2007 et en 2004 le prix littéraire Prince Pierre de Monaco lui a été attribué.
6 mai 1957, LL.AA.SS. le Prince Rainier III et la Princesse Grace sont reçus au Vatican par le pape Pie XII.

7 mai 1929, première à l'Opéra de Monte-Carlo, par les Ballets Russes de Serge Djaghilev, du ballet en 2 actes de Vittorio Rieti "Le bal", argument de Boris Kochno d'après le roman du comte Vladimir Sollogub. Chorégraphie de George Balanchine, décors de Giorgio De Chirico et direction de Marc-César Scotto. Parmi les danseurs on remarquait les ballerines Alexandra Danilova, Félia Doubrovska et Eugénie Lipowska, ainsi que George Balanchine et Serge Lifar.

07/05/2013


Tags : actus, Monaco


Autres articles dans la même rubrique ou dossier:
1 2 3 4 5 » ... 112





Dans nos blogs :

Le parcours inverse d'un steak

L'association de défense des animaux PETA révèle dans une nouvelle vidéo, la transformation "de l'élevage à l'assiette", montrant comment...

Abécédaire animal en vidéo - R

La série du Podcast Journal Animal présente les animaux à travers des vidéos. Avec la lettre R: renard, requin, rhinocéros... Renard roux...

La ville des chiens schtroumpfés

L'histoire des petits hommes de Peyo est imaginaire, tandis que celle des animaux devenus bleus est bel et bien moche et tristement réelle!...



Le Podcast Journal sur :