Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net
12/11/2013

Actus de Monaco


Vie internationale - François Hollande à Monaco - Monaco au quotidien - Le Dr Benoit loué par la presse internationale - Instauration d’un Haut commissariat - Thémis et l'emploi abusif - Au fil des ans


Vie internationale

actus_monaco_12_11_13.mp3 actus-monaco-12-11-13.mp3  (304.82 Ko)


Le prince Albert II de Monaco à Tanger

S.A.S. Albert II a pris part au Mövenpick hôtel de Tanger à la session inaugurale de la 5e réunion des Parties à l'ACCOBAMS, Accord sur la conservation des cétacés de la Mer noire, de la Méditerranée et de la zone atlantique adjacente ou Agreement on the Conservation of Cetaceans in the Black Sea, Mediterranean Sea and contiguous Atlantic qui s'est tenue du 5 au 8 novembre. ACCOBAMS signé en 1996 et entré en vigueur en 2001, concrétise la volonté des pays Parties de préserver toutes les espèces de cétacés et leurs habitats dans l'aire géographique concernée, en définissant des mesures de conservation appropriées. La réunion a lieu tous les 3 ans, dans l’un des pays membres. On sait par ailleurs que le Secrétariat permanent de l'Accord est accueilli en Principauté de Monaco. Secrétariat permanent qui a pour tâche d'assurer la liaison et de faciliter la coopération entre les différents États de la zone ACCOBAMS. Cette réunion au Maroc a permis aux gouvernements des 23 Pays Parties de l'Accord de débattre de questions cruciales pour la conservation des cétacés de la Méditerranée, de la Mer Noire et de la zone Atlantique adjacente. Lors de cette 5e réunion, la présidence de l'organisation de l'ACCOBAMS a été confiée au Maroc qui l'assurera, après Monaco, jusqu'à novembre 2017, elle est chargée de réduire les menaces qui pèsent sur les cétacés, notamment en améliorant l'état des connaissances sur ces animaux. C’est Zakia Driouch, secrétaire générale du département de la Pêche maritime, qui a présidé la séance de présentation des rapports d'activité du secrétariat de l'ACCOBAMS et du comité scientifique de l'accord, qui en sera responsable. Son pays est récompensé pour ses efforts en matière de préservation des ressources halieutiques et de maintien de l'écosystème marin. Ce que Zakia Driouch a exprimé ainsi "Le Maroc œuvrera pour mettre en place les mesures nécessaires pour préserver les cétacés, à travers entre autres, la formation des capitaines des navires pour éviter les collisions avec les cétacés et l'établissement d'un réseau d'aires marines protégées qui permettent la préservation des espèces marines".

José Badia à l'UNESCO

Le conseiller de Gouvernement pour les Relations extérieures participait le vendredi 8 novembre, à la séance plénière de la 37e session de la Conférence générale de l'UNESCO, qui se tient à Paris du 5 au 30 novembre. Elle a pour principal objectif de déterminer l'orientation et la ligne de conduite de l'Organisation pour les quatre années à venir et a aussi pour mission de procéder à l'élection des membres des organes et des Comités de l'UNESCO. Lors du débat de politique générale, le conseiller monégasque a salué l’engagement d'Irina Bokova, qui en est la directrice générale, ainsi que les priorités qu’elle a défendues tout au long de son premier mandat, notamment en matière de réforme de l'Organisation, ceci malgré un contexte budgétaire difficile. José Badia en a profité pour rappeler les actions menées par Monaco au sein de l'UNESCO, telles que l’éducation des enfants vulnérables en Afrique, la lutte contre le trafic illicite de biens culturels en Mongolie ou encore la mise en place d’un système d’alerte aux tsunamis dans les Caraïbes. Il a également renouvelé le soutien du Gouvernement princier aux missions principales de l’Organisation, soit éducation, préservation du patrimoine, développement, sciences et communication. Il a à ce sujet précisé que "dans le cadre de ses missions, l’UNESCO doit conserver son rôle d’innovation tout en acquérant davantage de visibilité et de pertinence, toujours proche du terrain, en résonance aux mutations que chacun constate". Et d'ajouter "La Principauté entend rappeler que l’UNESCO a un rôle primordial à jouer parmi les institutions onusiennes".

Monaco à Varsovie

La capitale polonaise accueille du 11 au 22 novembre Stade National la 19e Conférence des parties à la CCNUCC, Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques ou United Nations Framework Convention on Climate Change. Les délégués de près de deux cents pays y participent. La délégation monégasque est conduite par Marie-Pierre Gramaglia, conseiller de Gouvernement pour l'Equipement, l'environnement et l'urbanisme et pour la première semaine, par S.E. Claude Giordan, ambassadeur de Monaco en Allemagne, en Pologne et en Russie. Complètent cette délégation Benjamin Labarrère, deuxième secrétaire de l’ambassade de Monaco à Berlin, Cyril Gomez, directeur de l’Environnement, Chloé Petruccelli, secrétaire des Relations extérieures à la Direction des Affaires internationales et Jean-Baptiste Blanchy, chef de section de la division Énergie-climat de la Direction de l’environnement. Cette conférence sur le climat fait suite à la réunion en septembre dernier des scientifiques du GIEC, Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat. Lesquels avaient une nouvelle fois rappelé que les activités humaines et les émissions de gaz à effet de serre étaient à l’origine des changements observés dans le système climatique et qu’il relevait de la responsabilité des États d’agir au plus vite. Le typhon Haiyan qui s’est abattu sur les Philippines et les a ravagées est bien là pour rappeler à tous que le réchauffement de la planète n'est pas un vain terme. "Nous nous rassemblons aujourd’hui avec, sur nos épaules, le poids de nombreuses réalités qui donnent à réfléchir" a déclaré la costaricienne Christiana Figueres, responsable climat de l’ONU. Cette Conférence annuelle devra définir l’architecture d’un nouvel accord mondial dont la conclusion doit intervenir en 2015, lors de la conférence qui se tiendra à Paris. La Principauté pour sa part a ratifié le protocole de Kyoto en 2006 et s'est engagée à réduire de 30% ses émissions directes de gaz à effet de serre à l’horizon 2020 par rapport à 1990, et de 80% en 2050, pour arriver à terme à la neutralité carbone. Actuellement, elle a déjà réduit ses émissions d’environ 17% par rapport à 1990. Pour parvenir à de tels résultats, le Gouvernement princier met en œuvre un Plan Énergie Climat dont les axes d’actions portent sur l’efficacité énergétique dans les bâtiments, le développement des énergies renouvelables, une politique de mobilité engagée et la gestion rationnelle des déchets. La prochaine conférence de l’ONU sur le climat aura lieu fin 2014 à Lima, Paris lui succédera en 2015 pour accueillir la rencontre de 2015.

Monaco et l'OCDE

Le 5 novembre, José Badia, conseiller de Gouvernement pour les Relations extérieures a reçu le pouvoir de S.A.S. Albert II pour signer une lettre d'intention à la convention multilatérale concernant l'assistance administrative mutuelle en matière fiscale de l'OCDE. Cette promesse a été remise à Pascal Saint-Amans, directeur du centre de politique et d'administration fiscale de ce dernier organisme. Ceci en prélude au Forum mondial sur la transparence et l'échange de renseignements à des fins fiscales qui se tiendra à Djakarta les 21 et 22 novembre. Pour l'OCDE, cette convention qui doit être signée par Monaco avant la fin du premier semestre 2014, prévoit "toutes les formes d'assistance mutuelle: échange sur demande, échange spontané, contrôles fiscaux à l'étranger, contrôles fiscaux simultanés et aide au recouvrement de l'impôt, tout en protégeant les droits des contribuables". Soixante pays, dont les membres du G20, ont officiellement signé cette convention. La principauté d'Andorre l'a aussi rejointe après le Chili et la Suisse au mois d'octobre. D'autres nations devraient également y adhérer d'ici le 21 novembre.

Conférence de la Francophonie

Monaco a participé à la 29e Conférence Ministérielle de la Francophonie (CMF) à Paris, les 7 et 8 novembre 2013. Cette réunion rassemble annuellement les Ministres des affaires étrangères ou en charge de la Francophonie des États et gouvernements membres et observateurs de l'Organisation Internationale de la Francophonie (OIF). Les discussions ont porté principalement sur la situation politique et démocratique dans l'espace francophone, l'examen des solutions à apporter aux pays en crise et le rôle prépondérant joué par l'OIF dans le maintien de la paix et la restauration de la démocratie. José Badia, dans son discours, a souligné: "force est de constater que grâce à ces approches innovantes déployées sur le terrain, la Francophonie contribue activement aux processus de sorties de crises et aux transitions politiques dans les pays où elle intervient."

Paix et sport à l'honneur

La 7e édition du forum international Paix et sport s'est déroulée à Monaco du 5 au 7 novembre à Monaco avec des travaux placés sous le thème "Le sport, un investissement pour la société". Plus de 700 délégués venus d'une bonne centaine de pays y participaient. Il s'agissait de représentants de gouvernements, d'organisations internationales, d'organisations non gouvernementales, du secteur privé et académique ainsi que d'athlètes professionnels. Cette organisation pour la Paix par le Sport est placée sous le haut patronage du Prince Albert II de Monaco. Au programme de cette rencontre figuraient notamment trois ateliers, cinq sessions plénières et une session spéciale orientée vers un sujet polémique dans le but de faire face aux tabous et de donner une vision nuancée de la paix par le sport. Une soirée de gala à laquelle participait S.A.S. la Princesse Charlène, a clôturé cette rencontre, ce fut aussi l'occasion de se retrouver et de récompenser les plus beaux projets de la paix par le sport. Voir notre article précédent

François Hollande à Monaco

C'est maintenant officiel, le président de la République française effectuera bien une visite officielle à Monaco le jeudi 14 novembre. L’information a été officialisée par le Palais princier. Au programme de cette journée figurent un entretien en tête-à-tête des deux chefs d’État puis un déjeuner officiel servi dans la salle du Trône du Palais. S.AS. Albert II et François Hollande visiteront ensuite les ateliers du constructeur de véhicules électriques Venturi avant de se rendre dans les locaux du Centre scientifique de Monaco. Le Musée océanographique les accueillera après pour la signature des cinq accords de partenariat dans les domaines de la recherche scientifique et de l’environnement. Cette rencontre entre les deux hommes devrait être l'occasion d'échanges concernant l'emploi et la coopération entre les deux pays sur la recherche et la science. La visite officielle de François Hollande fait suite à la visite de travail du Prince Albert II à l’Élysée le 7 décembre 2012. Rappelons que la dernière visite d'un président français remonte à celle qu'avait effectuée Nicolas Sarkozy, le 25 avril 2008.

Monaco au quotidien

Illustration (c) DR
Illustration (c) DR
Travaux de rénovation rue Princesse Caroline

Dans le cadre de la valorisation des quartiers commerçants de la Principauté, le Gouvernement engage un important effort financier pour la rénovation de la rue Princesse Caroline. Il y consacre près de 2 millions d’euros pour réaménager 4.000 m2 d’espaces publics. Son processus a commencé en janvier dernier, avec la visite de S.E. Michel Roger, ministre d’État et Marie-Pierre Gramaglia, conseiller de Gouvernement pour l’Équipement, l’environnement et l’urbanisme. Un groupe de travail, constitué notamment des services de l’État et des représentants des commerçants, de la Mairie, du Conseil National, a été chargé de l’élaboration de ce projet. L’architecte monégasque, Frédéric Genin et le cabinet d’architecte paysagiste Vincent Guillermin, ont été associés à cette démarche. Le mardi 5 novembre, le Gouvernement princier présentait aux commerçants de cette voie piétonne le plan d’action de réaménagement qui prévoit la création d’un cheminement central plus large, notamment par déplacement des candélabres, conservation du patrimoine végétal actuel, marquage des entrées de la rue en repoussant le revêtement sur la contre allée du boulevard Albert Ier et la rue Grimaldi, mise en place d’un revêtement à la fois noble et résistant aux passages des véhicules de livraison, amélioration du contrôle d’accès de la rue en mettant en place des barrières permettant l’accès des personnes à mobilité réduite, au niveau des intersections principales. La circulation des véhicules de livraison ne serait autorisée qu’entre la rue Grimaldi et la rue Louis Notari, et seulement dans ce sens, les deux petites aires de jeux pour enfants seraient regroupées en un seul espace de plus grande taille au bas de la rue, au niveau du square. 
Pour le remontage des terrasses, les commerçants devront s’appuyer sur une charte où sont proposés six éléments constitutifs d’une terrasse, plancher, garde-corps, structure, panneaux décoratifs, protections verticales, couverture. Pour chacun d’entre eux plusieurs variantes seront possibles. L’aménagement des terrasses sera à la charge des commerçants, avec la possibilité d’obtenir un prêt hôtelier.

Le tunnel descendant

Les travaux du tunnel descendant qui reliera le boulevard du Jardin Exotique à Fontvieille sont bien avancés. Les entrées et sorties sont déjà aménagées pour les travaux. Il ne reste maintenant qu'à creuser les 1.700 m de longueur. La livraison de l'ouvrage est prévue pour le deuxième semestre 2016.  Il est destiné à absorber un flux de 13.000 véhicules par jour, dont des poids-lourds.

Jouer du piano en gare de Monaco

Ces jours derniers, un piano a été installé en gare de Monaco. L'instrument a été placé dans l'allée entre les quais et les ascenseurs et il est accessible à tous, aussi bien aux pianistes amateurs qu'à ceux qui en connaissent le parfait maniement. Ce piano est à cet endroit pour quatre mois. La SNCF espère qu'il connaîtra un grand succès, comme celui remporté dans la gare Montparnasse à Paris ou Saint-Charles à Marseille.

Le Dr Benoit loué par la presse internationale

Plusieurs articles de presse internationale ont récemment mis à l’honneur la technologie de pointe utilisée par le docteur Bernard Benoit, responsable des échographies fœtales au CHPG, Centre Hospitalier Princesse Grace. Réputé mondialement dans le domaine des technologies utilisant les ultrasons, la technique utilisée, issue d’un travail collaboratif entre la société GE et le Dr Benoit, permet de détecter des malformations chez l’enfant à naître, dès les six semaines de grossesse. L’édition collector spécial 125 ans du National Geographic, The Telegraph, The Daily Mail ont, entre autres, salué la portée de son travail. Cette technologie dernier cri, en 3 dimensions et en couleurs, permet à la fois de répondre à la curiosité naturelle des parents mais surtout d’affiner les diagnostics prénataux. Les parents devaient par le passé se contenter d’un rythme cardiaque et d’une image en 2 dimensions, aujourd’hui l'image est d’une grande clarté. Dès le 6e mois de grossesse, les parents peuvent nettement distinguer le visage de l’enfant à naître. Elle est créée en rajoutant à l’échographie 3D traditionnelle, la couleur, la texture de la peau et l’éclairage, imitant les jeux de lumière sur la peau humaine. Ombres, formes, reflets projetés, tout est pris en compte. Il en résulte une image très riche, détaillée et quasi animée, ce qui n’empêche pas un examen approfondi. Cette nouvelle technologie permet de retirer certains détails parasites de l’arrière-plan qui empêchaient auparavant de distinguer clairement le fœtus. Elle permet surtout de détecter des malformations potentielles bien plus tôt. Il existe également une version 4D qui permet aux parents de voir en temps réel les sourires et coups de pieds du fœtus. Le Dr Benoît qui exerce au CHPG depuis 1997, est chef de service adjoint dans le service du Pr Treisser, il est changé des échographies fœtales. Il travaille actuellement avec la société GE sur de nouveaux développements qui seront disponibles dans les années futures.

Instauration d’un Haut commissariat

Depuis de nombreuses années, le Gouvernement princier poursuit la mise en place d’une politique de modernisation de l’État consistant à améliorer le fonctionnement des administrations publiques et à améliorer le service rendu aux usagers. Cette politique a nécessité l’adoption de textes législatifs et réglementaires tels que notamment la loi du 29 juin 2006 relative à la motivation des actes administratifs et l’Ordonnance Souveraine du 29 août 2011 portant sur la relation entre l’administration et l’administré. Une nouvelle étape importante du processus de modernisation de l’État vient d’être franchie avec la parution d’une Ordonnance souveraine au Journal officiel du 8 novembre instaurant un Haut commissariat à la protection des droits, des libertés et à la médiation. La création de cette entité publique s’inspire de la fonction "d’ombudsman" instituée dans la plupart des pays européens en matière de médiation et de défense des droits des citoyens. Ses missions vont au-delà et se substituent à celles dévolues jusqu’ici au Conseiller chargé des recours et de la médiation. Ainsi la mission du Haut commissaire consiste dans le traitement des recours et des différends opposant les administrations et les services publics à des administrés ou usagers. Elle s’étend désormais non seulement aux services exécutifs dépendant de l’autorité directe du ministre d’État, mais aussi à l’ensemble des services publics, ceux relevant de l’administration de la justice, du Conseil national, de la Commune ainsi que des établissements publics. Le Haut commissariat exercera une fonction de recommandation à l’intention des différentes autorités en totale indépendance et élaborera chaque année un rapport destiné à être rendu public dans lequel il pourra formuler des propositions à caractère général. La nomination du Haut commissaire à la protection des droits, des libertés et à la médiation interviendra par Ordonnance souveraine après avis du ministre d’État, du président du Conseil national, du directeur des Services judiciaires et du maire, une fois le Conseil de la Couronne entendu. Ce Haut commissaire sera nommé pour une durée de quatre années renouvelable une fois.

Thémis et l'emploi abusif

Un établissement de nuit monégasque employait onze agents de sécurité sans permis de travail, le Tribunal correctionnel lui a infligé une amende de 2.000 €. "Aucun étranger ne peut occuper un emploi privé à Monaco s'il n'est pas titulaire d'un permis de travail…". Ainsi s'exprime la législation de la Principauté et il ne semble pas qu'en la circonstance elle ait été respectée. L'affaire donc s'est déroulée pendant le Grand Prix 2013 et comme l'a rappelé le président Jérôme Fougeras-Lavergnolle "Le 25 mai dernier, des policiers contrôlent l'établissement: onze agents de sécurité n'ont pas de permis de travail. Trois d'entre eux sont même présentés comme des gardes privés du propriétaire de l'établissement. Ils ont été recrutés dans une salle où l'on pratique le culturisme, par un associé". Le procureur Jean-Jacques Ignacio s'est plu à remarquer qu'il était "amusant qu'à la suite des poursuites, le gérant ait modifié les statuts afin que les autres cogérants soient responsables pénalement. Vous sanctionnerez cette infraction aux proportions exceptionnelles où ces gens embauchés sont payés au noir. La société s'arrange un peu trop facilement avec la législation. Mettez l'amende la plus forte!". Me Géraldine Gazo vole au secours de son client qui "a préféré modifier les statuts afin que les rôles soient distribués. C'est une boîte de nuit éphémère. Et on le sait bien, pendant le Grand Prix, il est difficile de gérer ce genre de situation. Car la démarche n'est pas de frauder, mais de viser au mieux les impératifs. D'ailleurs, la Sûreté publique a décidé de laisser travailler ces personnes le week-end. Soyez indulgent! Il n'y a aucune entrave aux règles du travail". Cette demande de compréhension n'a pas eu d'écho et comme l'avait demandé le ministère public, le tribunal a maintenu l'amende maximum, soit 2.000 €.

Au fil des ans

5 novembre 1402, fin du règne de Louis de Monaco, Lodovico Grimaldi, seigneur de Monaco. Le règne de ce fils de Charles Ier de Monaco et de Lucchina Spinola avait commencé le 11 mai 1397. Ce même 5 novembre 1402 commençait la 4e occupation génoise qui se terminera le 5 juin 1419.

6 novembre 1907, décès à l'Hôtel de Paris de Monte Carlo de Sophie Johanne Charlotte Crüwell, vicomtesse Vigier connue comme soprano dramatique sous le nom de de Sophie Cruvelli. Elle était née le 12 mars 1826 à Bielefeld en Rhénaie.

7 novembre 1733, fin du règne de Jacques Ier de Monaco, né Jacques François Léonor de Goyon de Matignon, il avait commencé le 29 décembre 1731. Ce 7 novembre 1733 lui succède Honoré III qui régnera jusqu'au 19 janvier 1793.

9 novembre 1968, décès à Clichy près de Paris Mireille Blanche Césarine Balin qui fit avant la Seconde Guerre mondiale une belle carrière cinématographique sous le nom de Mireille Balin. Elle était née à Monte-Carlo le 20 juillet 1909.

10 novembre 1909, naissance à Paris du prince Louis de Polignac, parent du prince Pierre, père de S.A.S. Rainier III. Il consacra sa vie à la promotion des activités culturelles et créa une Fondation en 1993, laquelle perpétue son œuvre. Il est décédé en 1996.

11 novembre 1898, création au Théâtre de l'Odéon à Paris de Déjanire, tragédie lyrique en quatre actes de Camille Saint-Saëns sur un livret de Louis Gallet. L’œuvre avait été donnée le 28 août précédent sous forme de tragédie antique aux Arènes de Béziers avant de l'être, sous une forme lyrique, à l'Opéra de Monte-Carlo, le 14 mars 1911.
11 novembre 1951, décès à Marseille du ténor César Vezzani né à Bastia le 8 août 1888. Il a fallu attendre le mois d'avril dernier pour que le grand artiste ait une sépulture digne de lui dans le cimetière de sa ville natale. Il a chanté à plusieurs éprises à l'Opéra de Monte-Carlo.
11 novembre 1995, décès à Paris de Louis Laffitte connu en littérature sous le nom de Jean-Louis Curtis. Ce romancier et essayiste français né le 22 mai 1917 à Orthez, dans le département des Pyrénées-Atlantiques avait reçu le Prix littéraire Prince Pierre de Monaco en 1981.

12 novembre 1929, naissance à Philadelphie dans l’État de Pennsylvanie de Grace Patricia Kelly qui devint Princesse de Monaco par son mariage avec S.A.S. Rainier III. Elle devait mourir tragiquement le 14 septembre 1982 à Monaco.


Par (dernière modification le 12/11/2013)



Tags : actus, Monaco


Autres articles dans la même rubrique ou dossier:
1 2 3 4 5 » ... 112





Dans nos blogs :

Abécédaire animal en vidéo - R

La série du Podcast Journal Animal présente les animaux à travers des vidéos. Avec la lettre R: ragondin, raie, raton laveur... Ragondin...



Le Podcast Journal sur :