Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net
29/04/2014

Actus de Monaco


S.A.S. Albert II à la rencontre de ses ancêtres - La Princesse Charlène à Los Angeles - Monaco environnemental - Finance et fiscalité - Monaco artistique - Monaco médical - Un nouvel actionnaire majoritaire pour Monaco Telecom - Monaco au quotidien - Au fil des ans


S.A.S. Albert II à la rencontre de ses ancêtres

actus_monaco_290414.mp3 actus-Monaco-290414.mp3  (389.11 Ko)


Comme il l'a fait à plusieurs reprises et le refera encore prochainement, S.A.S. Albert II s'est plu ces jours derniers à revenir vers ses lointains et illustres ancêtres. Il précise lui-même "J'ai souhaité effectuer des déplacements réguliers en France dans toutes les communes liées à l'histoire des Grimaldi, pour répondre aux invitations des élus bien sûr, mais aussi parfois d'associations très dynamiques dans le domaine patrimonial et touristique notamment". Il était samedi 26 avril à Parthenay, dans le département des Deux-Sèvres et il a visité au musée de la ville, l'exposition consacrée à la famille La Meilleraye dont il descend. Il a ensuite parcouru le cœur du quartier médiéval Saint-Jacques où une foule nombreuse l'attendait. Le maire parthenaisien Xavier Argenton qui est à l'origine de cette invitation, s'est fait un plaisir de guider l'illustre visiteur. Puis le Prince a déjeuné au restaurant la Citadelle avec au menu la célèbre côte de bœuf parthenaise. On dit même que le chef de l’État monégasque est reparti en début d'après-midi, vers l'aéroport de Niort, avec une paire de chaussures Gâtine, qui lui a été offerte par la municipalité. Ce n'était pas la première fois que S.A.S. Albert Il venait dans la région. Le 2 octobre 2012, il s'était arrêté à La Chapelle-Bâton pour visiter la cave exceptionnelle de Michel-Jack Chasseneuil, après qu'il eut effectué une étape gastronomique à Saint-Maixent-l'École. Laissons plutôt le Prince évoquer ses ancêtres: "Par le mariage, en 1777, de l'héritière de la lignée Mazarin avec mon ancêtre le Prince Honoré IV, je suis issu de cette grande famille poitevine. Le duché avait été vendu, l'année précédente, au frère du roi, le comte d'Artois; je ne peux donc pas porter le titre de duc de La Meilleraye, mais le Palais princier conserve néanmoins toujours les archives en lien avec cette belle commune". "Nous avons prêté trois portraits de famille issus des collections du Palais, représentant mes aïeux La Meilleraye, ainsi qu'avec des ouvrages anciens et documents d'archives. Il est important pour moi de faire découvrir ces œuvres et ces informations au public. Notre patrimoine doit être exposé et partagé, car c'est un patrimoine commun à nos deux pays". Et S.A.S. Albert II d'indiquer "A chaque déplacement sur ces lieux de mémoire emblématiques, un travail de recherche historique préalable est mené par les archives du Palais princier et son directeur, Thomas Fouilleron. Je me suis déjà ainsi rendu en Normandie, en Bretagne, dans la Drôme, et je visiterai en mai, avec mon épouse, la Princesse Charlène, l'ancien comté de Carladès, c'est-à-dire une partie du Cantal et de l'Aveyron". 
Et pour ceux qui souhaiteraient aussi visiter l'exposition "La Meilleraye, destin d'une famille aux XVIIe et XVIIIe siècles", c'est possible jusqu'au 1er juin au musée municipal Georges-Turpin de Parthenay (1, rue de la Vau-Saint-Jacques, ouvert du mercredi au vendredi de 10h à 12h et de 14h à 18h, le dimanche de 14h30 à 18h. Fermeture les lundi, mardi et samedi toute la journée). A noter le dimanche 25 mai à 15h "L'héritage de Mazarin" par Patrick Michel, professeur à l'université de Lille 3 et le dimanche 1er juin à 15h "Portraits de femmes" par Maria Cavaillès, conservateur du musée de Parthenay.

La Princesse Charlène à Los Angeles

Aujourd'hui mardi 29 avril, la Princesse Charlène reçoit à Los Angeles le "Champion of Children Award" lors du 26e Déjeuner de printemps organisé par l’association The Colleagues au Beverly Wilshire Hotel. Le prix lui est remis par l’actrice Reese Whitherspoon, à l'occasion de cette rencontre présentée par l’actrice et mannequin Angie Harmon.

Monaco environnemental

Photo (c) ONU / Violaine Martin
Photo (c) ONU / Violaine Martin
"Un développement durable est-il possible dans une planète en réchauffement?"

Tel est l'intitulé de la conférence que la Mission permanente de la Principauté de Monaco auprès de l'Office des Nations Unies à Genève a organisée avec la Mission permanente de Belgique, en partenariat avec l’Office des Nations Unies à Genève et la Fondation Prince Albert II. Elle s’est tenue le 24 avril, en présence de S.A.S. le Prince Souverain et de S.E. Carole Lanteri, ambassadeur, représentant permanent de Monaco auprès de l’Office des Nations Unies à Genève et des autres Organisations internationales ayant leur siège en Suisse. En marge du discours prononcé par le Prince (voir document diffusé par le Palais Princier), l’implication de l’ambassadeur et de l’ensemble du personnel de la Mission permanente de la Principauté de Monaco dans l’organisation de cette réunion a permis de réaffirmer l’engagement sans faille du Gouvernement princier dans ce domaine.

Réunion à Monaco de la a Commission RAMOGE

Lundi 14 avril, Monaco accueillait la 46e réunion de la Commission RAMOGE, sous la présidence de l’Italie, autour de deux grands thèmes, "Gestion intégrée des zones côtières" et "Prévention et lutte contre les évènements de pollution". Cette réunion a également permis d’évaluer l‘état d’avancement des activités entreprises dans le cadre du programme biennal 2013-2014, par les différents groupes de travail. La Commission a ainsi pu apprécier le travail  sur le suivi de l’Ostreopsis ovata, micro algue qui cause des efflorescences toxiques pouvant occasionner des dommages significatifs aux biocénoses naturelles. En Méditerranée, cette question est relativement récente et nécessite le développement des connaissances scientifiques pour mieux appréhender le développement de cette algue. Plusieurs partenaires méditerranéens, notamment l’Espagne, participent aux études, tant pour faire progresser la recherche que pour répondre aux préoccupations des collectivités territoriales qui y sont confrontées. La Commission a également encouragé les prochaines campagnes de recensement des espèces d’intérêt patrimonial dans la zone RAMOGE (mérou, corb, grande nacre, atelle ferrugineuse) afin d’en suivre l’état de conservation. De même, la Commission a apporté son soutien aux campagnes d’évaluation des déchets marins préconisées à l'échelon européen, afin de vérifier si les politiques publiques en matière de diminution des déchets sont satisfaisantes et, le cas échéant, d’identifier les déchets pour lesquels des mesures de réduction doivent être prises. Pour ce qui est de la lutte antipollution, plusieurs exercices d’entraînement ont été mis en œuvre, comme le test du nouveau plan RAMOGEPOL, organisé à l’automne dans les Bouches de Bonifacio, en présence de S.A.S. le Prince Albert II. Cet exercice a permis d’associer différents partenaires, notamment les pêcheurs et les gestionnaires de zones protégées, qui ont pu participer au déploiement des barrages antipollution, prêtés par la marine nationale. La Commission a annoncée qu’un nouvel exercice RAMOGEPOL se déroulera en septembre prochain en Italie, au large de l’archipel toscan, haut lieu du trafic maritime.
Rappelons que l’Accord RAMOGE, signé en 1976 et amendé en 2003, constitue une zone pilote de gestion intégrée du littoral, de prévention et de lutte contre les pollutions marines entre la France, l’Italie et Monaco. Chaque année, la Commission RAMOGE, organe décisionnel de l’Accord, réunit les délégations des trois États membres.

Convention finno-monégasque

Le 15 avril, une convention a été signée entre la Fondation Prince Albert II de Monaco et l'Université finlandaise d’Oulu par S.E. Bernard Fautrier, vice-président administrateur délégué de la Fondation, et Lauri Lajunen, président de l’Université. Cet accord porte sur le soutien d'un projet à la fois scientifique et artistique qui vise à décrire et à documenter visuellement les modifications environnementales auprès du grand public comme au sein des communautés scientifiques. Cette signature a eu lieu en présence de S.A.S. Albert II, dans les locaux du Lycée technique et hôtelier de Monaco.

Finance et fiscalité

Photo (c) CIFA
Photo (c) CIFA
Pour une meilleure régulation de la finance

Du 23 au 25 avril, le XIIe Forum International de la CIFA, Convention of independant financial advisors, a réuni à Monaco des conseillers financiers indépendants, des hauts responsables des Nations Unies, des représentants d'ONG, des spécialistes de la finance. Outre le thème principal "Les nouveaux paradigmes des gestionnaires de patrimoine", de nombreux autres sujets ont été abordés, parmi lesquels la protection de la sphère privée, la croissance mondiale, le financement des PME et des grandes entreprises, ou encore les liens entre la corruption et le crime organisé. Créée en 2001, la CIFA est une ONG spécialisée dans la réforme du système financier pour remettre la finance au service des épargnants. Elle milite pour une meilleure régulation internationale et une réglementation plus juste et plus efficace. Bénéficiant d'un statut consultatif spécial auprès du Conseil économique et social des Nations Unies, ECOSOC, elle est accréditée auprès de la Conférence des Nations Unies sur le Commerce et le Développement, CNUCED. Elle compte plus de 50 fédérations professionnelles internationales et associations professionnelles nationales dans le monde entier et représente plus de 750.000 personnes physiques ou morales pratiquant l’intermédiation financière. La mission permanente de la Principauté de Monaco auprès des Nations Unies a notamment facilité les actions de la CIFA en lui permettant, par exemple, d'intervenir au FOS, le Forum des petits États.

Vers une révision de la convention fiscale France-Monaco

Un Français qui réside à Monaco depuis sa naissance et qui y travaille n'est pas obligé de payer ses impôts en France. Voilà qui va à l'encontre de la convention fiscale entre la France et Monaco, en vigueur depuis 50 ans. Monaco et la France avaient signé en mai 1963 une convention dans le domaine fiscal stipulant que les Français résidant dans la principauté seraient assujettis à l'impôt sur le revenu français. Dans un arrêt du 11 avril 2014, le Conseil d’État a décidé que sont exclus de la convention fiscale franco-monégasque "les personnes qui, ayant constamment résidé à Monaco depuis leur naissance, n'y ont jamais transféré leur domicile". Pour Thomas Haas, avocat de plusieurs Français de Monaco contestant leur imposition en France alors qu'il n'y travaillent pas "On voit mal l'administration française des impôts ne pas suivre cette jurisprudence". Dix-neuf autres Français de Monaco ont également déposé des pourvois devant le Conseil d’État, après avoir saisi le tribunal administratif de Nice et la Cour administrative d'appel de Marseille. 8.000 Français environ vivent à Monaco, mais ils n'ont pas forcément vécu toute leur vie dans la Principauté.

Monaco artistique

Art Monaco 2014

Cette manifestation considérée par les médias comme l'une des plus prestigieuses de la région s'est tenue au Grimaldi Forum du 25 au 27 avril. Elle réunissait amateurs d'art, collectionneurs, critiques d'art et célébrités venus en nombre admirer des œuvres d'art modernes et contemporaines en provenance du monde entier. Ce mélange de promotion culturelle artistique et de divertissement s’adresse à ceux qui apprécient la notion d’exclusivité. Art Monaco est en même temps un lieu d’échange pour de grandes sociétés, des hommes d'affaires, des médias, des galeries et des artistes célèbres ainsi que pour ceux qui le sont moins et aspirent à le devenir. La 5e édition d'Art Monaco mettra à l’honneur des artistes venant de Colombie, Russie, Arménie et Israël. Le samedi 26 une soirée de gala a été organisée en faveur de l'association des Amis du Liban à Monaco.

La collection Barbara Piasecka Johnson quitte Monaco

En 1995, Barbara Piasecka Johnson confiait à la Principauté une partie de sa collection, exposée depuis à la Chapelle de la Visitation à Monaco-Ville. On a pu y admirer des tableaux du XVIIe siècle de style baroque, de maîtres italiens, espagnols et flamands tels que Rubens, Zurbarán ou Ribera. La BPJ Holding Corporation a fait part à S.A.S. Albert II des volontés testamentaires de Barbara Piasecka Johnson, décédée le 1er avril 2013, à Sobótka, dans son pays natal la Pologne, où elle avait vu le jour le 25 février 1937 à Staniewicze. Lesdites volontés imposent la vente en juillet prochaine, par la maison Christie’s de sa collection d’art dans le but de réunir des fonds pour servir les missions de sa fondation, notamment l’aide à destination des enfants autistes. Conformément à la convention de dépôt, les œuvres devraient quitter la Principauté au début du mois de mai. Le musée sera temporairement fermé, pour une série de travaux, il sera ré-ouvert au public avec une exposition présentant des œuvres d’art sacré.

Chercheurs de BLPs, à vos appareils!

Dans le cadre de l'exposition au NMNM-Villa Paloma, le Nouveau Musée National de Monaco présente une installation de BLPs dans la ville. Que sont ces BLPs, qu'il faut prononcer "blip"? Le BLP a été créé par Artschwager à la fin des années 1960 et se matérialise par une marque noire de forme oblongue aux bouts arrondis. Le but est d'orienter le regard et d'attirer l'attention sur des lieux et des choses proches qui passent souvent inaperçus. Les BLPs de Artschwager ont été installés dans de nombreux lieux publics aux États-Unis et en Europe, métros, façades de bâtiments, musées notamment. Ils ont été produits dans une gamme de matériaux allant du vinyle aux pochoirs peints à la bombe, en passant par le bois et le crin caoutchouté. Les BLPs ont transformé les espaces d'art et les rues pendant des décennies, créant ainsi les conditions pour que se développe un "regard inutile", une sorte de marque de ponctuation qui n'aurait pas de fonction. Il suffit de scruter l'espace urbain à la recherche des BLPs et de partager ses découvertes jusqu'au 30 septembre prochain. La démarche est simple, il suffit de publier sa propre photo d'un blp avec le hashtag #blpmc dans le texte ou la légende sur Instagram ou Twitter ou de l'envoyer par courriel à blpmc@nmnm.mc. Le tirage au sort aura lieu le 1er octobre prochain et l'heureux gagnant se verra offrir une nuit pour deux personnes au Monte-Carlo Bay Hotel & Resort et un soin au SPA Cinq Mondes offerts par Monte-Carlo SBM.
Rappelons par ailleurs que l'exposition Richard Artschwager se tient jusqu'au 11 mai prochain au NMNM, Villa Paloma de 10h à 18h.
Et que le dimanche 4 mai à 15h, aura lieu la projection du film de Maryte Kavaliauska "Shut up and Look", videoroom de la Villa Paloma. Ce film offre un regard intime sur l’œuvre et la vie de Richard Artschwager.
Villa Paloma
56, boulevard du Jardin Exotique
Tel +377 98 98 48 60

Jazz au marché

Mercredi 30 avril à 11h, aura lieu Place du Marché de la Condamine, un concert du département de Jazz et Musiques Amplifiées de l’Académie Rainier III. Ceci à l’occasion de la Journée internationale du jazz. C’est en novembre 2011, à l’occasion de la Conférence générale de l’UNESCO, que la communauté internationale a proclamé le 30 avril "Journée internationale du jazz". L'objectif de cette initiative était de mettre en valeur le jazz, mais aussi de sensibiliser le public à sa capacité d’unir les cultures et de favoriser le dialogue entre celles-ci. La Journée internationale du jazz a donc pour vocation de rassembler à travers le monde des écoles, des artistes, des historiens, des représentants du monde académique, des amateurs de musique et de créer ainsi une communauté cherchant à promouvoir la paix. L’Académie Rainier III a souhaité s’associer à cette manifestation.

Monaco médical

Semaine européenne de la vaccination

A l’occasion de la semaine européenne de la vaccination, organisée par l’OMS, Organisation mondiale de la santé, dans près de 200 pays, du 22 au 26 avril, le Gouvernement princier tenait à souligner, plus particulièrement, l’intérêt de la mise à jour du calendrier vaccinal. Cette semaine européenne a pour objectif d’aider la population à mieux comprendre tous les bienfaits de la vaccination et à faire connaître les maladies contre lesquelles elle protège. A ce titre, la vaccination contre la rougeole apparaît être le seul moyen de prévenir cette maladie virale contagieuse. Il convient de rappeler qu'elle se manifeste après une incubation de 14 jours en moyenne par de la fièvre, de la toux, des yeux rouges et larmoyants, une éruption qui débute sur la face et le cou et qui évolue en trois jours pour s’étendre aux mains et aux pieds. Cette maladie se transmet par contact rapproché. La personne atteinte est contagieuse 4 jours avant l’apparition de l’éruption et 4 jours après. Elle peut entraîner des complications parfois graves, surtout chez les personnes dont l’immunité est diminuée. Chez l’adulte, elle est plus grave que chez l’enfant. Notons que les nourrissons sont protégés par les anticorps de leur mère pendant 6 à 9 mois. En l’absence de traitement, seul le vaccin permet de prévenir cette maladie. Tous les enfants, à l’âge de 24 mois, doivent avoir reçu 2 doses de vaccin trivalent contre la rougeole, les oreillons et la rubéole, "R.O.R.". Pour les personnes nées depuis 1980, n’ayant pas reçu 2 doses de vaccin, l’injection d’une 2e dose est fortement recommandée. Le Gouvernement princier souhaite également rappeler l’impérieuse nécessité qu'il y a pour chacun, de mettre à jour les vaccinations obligatoires, contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite, qui comprennent les primo-vaccinations et les rappels. En effet, nul ne peut se soustraire aux obligations légales de vaccination, sauf contre-indication médicale.

A l'occasion du MedPi, Visiomed dévoile ses objets connectés

Visiomed, société spécialisée dans l'électronique médicale, annonce sa participation à la prochaine édition du MedPi, le salon mondial dédié au numérique, qui se tiendra à Monaco du 13 au 16 mai prochain. Visiomed dévoilera en avant première les premiers objets connectés de sa nouvelle gamme "BewellConnect", qui comptera une quinzaine de produits d'ici fin 2015. Au cours de ces 4 jours d'immersion dans le monde des loisirs numériques, décideurs de la distribution des nouvelles technologies et journalistes pourront découvrir le premier thermomètre sans contact connecté au monde, équipé de la technologie ThermoFlash, le tracker d'activité BewellConnect ainsi que MyCompanion, le premier collier intelligent pour animaux de compagnie avec balise GPS/GSM/GPRS équipé d'une carte SIM. Ces articles, commercialisés dès le mois de juin prochain, seront connectés à une plateforme unique d'interprétation et de suivi personnalisé, disponible sur App Store pour iOS et sur Google Play pour Android.

Monaco au quotidien

Photo (c) Manu Vitali / CDP
Photo (c) Manu Vitali / CDP
Conseil national et Direction de la Sûreté publique

Laurent Nouvion, président du Conseil national, accompagné de neuf élus de cette assemblée, s'est rendu à la Direction de la Sûreté publique afin d'en mieux comprendre le fonctionnement. Ils ont été accueillis par Paul Masseron, conseiller de Gouvernement pour l'Intérieur, et Régis Asso, directeur de la Sûreté publique. Les dix élus se sont successivement rendus dans la salle de garde, les cellules attenantes, puis ont visité le Service des résidents, la Section des mineurs et de la protection sociale, SMPS, le Poste de commandement et des transmissions opérationnelles, PCTO, et le Service de l'identité judiciaire.

Les dix petits chefs de Monaco

Mercredi 23 avril, le chef pâtissier du Fairmont, l'ancienne candidate de Master Chef, Claire Verneil, a accueilli dix petits chefs pour un atelier sur le chocolat et la confection d'un œuf de Pâques. Cette rencontre en forme de masterclass, qui avait lieu bien évidemment à l'hôtel, proposait une petite partie théorique avec notamment l’histoire du chocolat, la fève, les différences entre le chocolat blanc et le chocolat noir. Et l'on peut faire confiance à celle qui a préféré la pâtisserie au prétoire pour plaider en faveur de ce produit noble. Puis, une partie pratique, dont on veut bien croire qu'elle a eu la faveur de ces chocolatiers d'un jour. Pour le chef exécutif Philippe Joannès qui s'implique beaucoup dans le projet des Petits Chefs "Le but est de leur faire créer un œuf de A à Z. À commencer par le moulage. Il est important de transmettre le travail d’un produit. On n’est pas dans un atelier de démonstration, c’est vraiment de l’apprentissage. Les enfants repartiront à la maison avec de nouvelles connaissances et sauront ce qui fait un bon œuf de Pâques". Les prochains ateliers se tiendront pour la Fête des mères, courant mai, et pour Halloween. Ils sont réservés aux enfants de 7 à 12 ans. Il est demandé 35€ pour deux heures et l’enfant repart avec sa création.

Un nouvel actionnaire majoritaire pour Monaco Telecom

C'est donc fait, l’opérateur Cable & Wireless Communications Plc a annoncé qu'il avait cédé à Xavier Niel sa participation de 55% dans Monaco Telecom. Avec ses 31.000 abonnés mobiles et ses 34.000 clients dans le fixe, Monaco Telecom n'est certes pas un gros opérateur même s’il détient 36,75% de l’opérateur Afghan Roshan, le leader des opérateurs mobiles en Afghanistan. Son capital est détenu à 45% par l’État monégasque par l'intermédiaire de la Société nationale de financement, les 55% restants appartenaient à l’opérateur américain Cable & Wireless Communications Plc. C’est en fonction de sa décision de se recentrer sur les Caraïbes et l'Amérique latine que l’opérateur a décidé de céder sa participation à Xavier Niel. Même si celui-ci est le patron du groupe Iliad et de Free, c’est à titre personnel qu’il a déboursé 321,78 millions d’euros pour cette acquisition. Avec un chiffre d’affaires annuel de l’ordre de 200 millions d’euros pour un résultat stable d'environ 30 millions d’euros, cette acquisition semble être pour lui un bon investissement, sa fortune personnelle est estimée à 6 milliards d’euros. Xavier Niel a donc injecté l’équivalent de 18% de ladite fortune personnelle dans cette acquisition par le biais de sa holding NJJ Capital. L'État monégasque conserve bien 45%.

Au fil des ans

13 avril 1944, décès à Monte-Carlo du compositeur et pianiste Cécile Louise Stéphanie Chaminade. Elle était née à Paris le 8 août 1857. Elle est enterrée au cimetière de Passy.

14 avril 1962, inauguration de l'exposition "L'homme sous la mer", au musée Océanographique. Le commandant Jacques-Yves Cousteau, alors directeur de l'institution, y accueillait LL.AA.SS. le Prince Rainier III et la Princesse Grace.

23 avril 1950, décès à Naples de la soprano italienne Gemma Bellincioni, née Matilda Cesira Bellincioni le 18 août 1864 à Monza. Elle triompha principalement dans le répertoire vériste et l'on put l'apprécier son talent à l'Opéra de Monte-Carlo.

25 avril 1966, décès à Paris de la cantatrice Maria Kuznetsova-Benois, plus connue sous le nom de Kouznetzoff, qui était même danseuse. Elle était née en 1880 à Odessa. Elle se produisit à plusieurs reprises à l'Opéra de Monte-Carlo.

26 avril 1924, bulle du Pape Pie XI nommant Auguste Maurice Clément évêque de Monaco. Il fut sacré à Notre-Dame de Paris le 2 juillet suivant et intronisé le 19 octobre 1924. Le 22 juin 1927, il pose et bénit la première pierre de l’église du Sacré-Cœur de Monaco, en présence de la Princesse Charlotte. Il démissionne le 2 mars 1936 et devient évêque in partibus d’Algiza. Auguste-Maurice Clément était né à Ormesson, dans la région parisienne, le 26 juin 1865. Il est mort à Paris le 3 mars 1939.

28 avril 1992, décès à Madrid du peintre britannique Francis Bacon. Il était né le 28 octobre 1909 à Dublin. Il a vécu et travaillé à Monaco de 1946 à 1950.

30 avril 1868, décret Pastoris aeterni, par lequel l'abbaye territoriale des Saint-Nicolas-et-Benoît, administrée par un abbé mitré, couvre la principauté de Monaco. Ce qui aboutira à la naissance du diocèse de Monaco avec la bulle pontificale "Quemadmodum Sollicitus Pastor" de Léon XIII, du 15 mars 1887.


Par (dernière modification le 29/04/2014)



Tags : actus, Monaco


1.Posté par Geraldine Motillon le 30/04/2014 12:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour, je fais suite à votre article
Vers une révision de la convention fiscale France-Monaco
e...  

Nouveau commentaire :

Veuillez respecter la nétiquette.
Nous n'acceptons pas les contenus contraires aux Conditions Générales d'Utilisation, comportant des propos intraduisibles, ayant un aspect militant, incitant à la haine ou à une quelconque discrimination.

Autres articles dans la même rubrique ou dossier:
1 2 3 4 5 » ... 112





Dans nos blogs :

Abécédaire animal en vidéo - R

La série du Podcast Journal Animal présente les animaux à travers des vidéos. Avec la lettre R: ragondin, raie, raton laveur... Ragondin...



Le Podcast Journal sur :