Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

"Adorable Rouge-Gorge", par Robert W. Service

Des poèmes qui font voyager


Ce poème a été écrit en 1952 par Robert W. Service, sous le titre original "Robin Rapture". La traduction en français et la vidéo ont été réalisées par son arrière petite-fille et biographe.


"Adorable Rouge-Gorge" ("Robin Rapture")

adorable_rouge_gorge,_robert_w__service.mp3 Adorable rouge-gorge.mp3  (624.53 Ko)

Mon rouge-gorge règne sur le pommier,
De son refrain perçant et joyeux.
Il est si appliqué à chanter,
Qu’il trouve à peine le temps de manger.
Et comme il imbibait son bec de rosée
Il vit sa couvée s’envoler,
Du gai Printemps jusqu’à l'Été,
Il ne cessa jamais de chanter.

Mon rouge-gorge perché sur le mur
Trille l’Automne avec entrain,
Aucune feuille rubis de l’été indien
N'était aussi éclatante que son jabot.
Il me saluait avec la rosée du matin,
Le soir faisait écho à sa joie:
Comme il s’approchait au plus près de ma porte
Je savais qu'il chantait pour moi.

Mon rouge-gorge se tient sur le rebord
Et tape aux carreaux de la fenêtre.
Hélas! la maison était sombre et silencieuse,
Et toute son ardeur fut vaine.
Puis, quand la neige fouettait
Sous des cieux hostiles et froids
Mon petit rouge-gorge cessa de chanter
Et ferma les yeux.

Cher esprit de joie personnifiée,
Tu as rythmé pour nous les saisons,
Et maintenant que les dieux ne te laissent plus chanter
Je fredonne pour toi une chanson.
Oui, mon sentiment peut sembler idiot
Peut-être saugrenu,
Mais s’il n’y a pas de Paradis pour un oiseau
Qu'il n’y en ai pas pour moi non plus.



Analyse du poème

Observateur de talent, Robert W. Service poétise sur un petit oiseau commun dans nos jardins: le rouge-gorge dont le chant résonne avec force, mais dont la silhouette à la gorge flamboyante est bien plus difficile à apercevoir.
Le poète sensible à la création fait l'éloge des joies qu’un oiseau peut apporter si seulement les hommes daignent prêter attention à ses trilles mélodieuses. Dans la philosophie du poète, tous les êtres vivants doivent avoir leur place au Paradis pour les joies qu'ils ont procurées aux hommes sur la terre. De plus, les oiseaux tiennent une place privilégiée dans la culture anglo-saxonne, notamment les rouges-gorges dont leurs pépiements vigoureux sont un heureux présage.
Néanmoins, le poème possède une tonalité tragique s'articulant autour des quatre saisons; une structure circulaire et évocatrice de la Nature implacable: face à la cruauté de l'hiver, le fragile petit oiseau ne pourra pas survivre.

01/09/2017








Dans nos blogs :

Le calvaire des ânes tués pour fabriquer une gélatine

Une nouvelle enquête révèle les dessous du commerce chinois des peaux d'ânes, qui sont bouillies pour produire un "médicament...

Découverte d’une nouvelle espèce d’orang-outan en Indonésie

Pour la première fois depuis 1929, une nouvelle espèce de grands singes a été découverte dans la région de Batang Toru au nord de l’île de...

Une scène de crime pour dénoncer le massacre

Le 1er novembre 2017 une scène de crime géante a attendu les passants à Paris, près du centre Georges Pompidou. A l'initiative de Vegan...



Le Podcast Journal sur :