Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 

Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net
25/03/2015

Autre époque, autre lutte

Écoutez un regard décalé


Peut-on faire un parallèle entre hier et aujourd'hui, entre les luttes prolétariennes du XIXe et XXe siècle et le combat des écologistes actuel. Est-ce pertinent? Des chercheurs se sont-ils déjà penchés sur une comparaison entre les deux périodes sur ce thème? Tous les deux ont lutté ou continue de le faire, contre un même système politique, économique et social - le capitalisme – en l'occurrence, mais pas seulement.


regard_decale_politique_et_ecologie.mp3 Regard décalé politique et écologie.mp3  (598.41 Ko)


Attention, mon propos n'est pas d'accuser en tant que tel un système politique et économique. Un autre système politique - le communisme, au hasard - n'aurait s'il avait gagné face au capitalisme, pas fait mieux. Un système politique reste un outil au service d'une poignée d'hommes et de femmes. Il est intéressant d'observer qu'hier les ouvriers descendaient dans la rue pour défendre leurs droits quelque fois au péril de leur vie et qu'aujourd'hui ce sont les écologistes que l'on bousculent voir que parfois malheureusement l'on tuent.
Dans l'imaginaire populaire, ils semblent avoir le même profil, de ceux qui refusent les choses comme elles sont et qui veulent faire bouger la société. Ils passent pour des exaltés, des extrémistes, des révolutionnaires. On ne les comprends pas toujours très bien manifestement, mais ils font désormais partis du paysage médiatique. La classe politique et les médias ont leurs responsabilités dans cette image, tout comme les écologistes eux-mêmes d'ailleurs.

Les parallèles ne s'arrêtent pas là. Quel que soit les articles que l'ont peut lire sur le sujet, un autre point saute aux yeux, c'est la tentative tout comme il y a une centaine d'année de la captation du débat et de l'action démocratiques. Les politiciens ne peuvent pas s'en empêcher. C'est tellement plus simple et rapide ne pas demander l'avis à ceux qui les ont placés où ils sont. Et encore, il y a une centaine d'années, l'expérience démocratique était plus fragile qu'actuellement. Pourtant, hier n'est plus aujourd'hui. Maintenant même dans les jeunes démocraties, il devient pratiquement impossible d'ignorer ce que l'on appelle communément l'opinion publique. Les différents moyens d'informations classiques ou non, les réseaux sociaux surtout qui s'immiscent partout même dans les coins les plus reculés de notre planète sont devenus un élément fondamental de notre démocratie.
Car un point retient encore notre attention: la quasi absence ou l'absence totale des élus et de l’État en général au mieux, voire l'hostilité dans ces débats qui confirment la fracture entre les "élites" et les autres...
Une chose est sûre, il ne faut pas que la crise économique et les difficultés sociales inhérentes deviennent le justificatif au "n'importe quoi" écologique.

Nous pouvons au moins être sûrs d'une chose, si l'on arrive à convaincre les tenants du capitalisme et les patrons des industries énergétiques que l'écologie est rentable et mieux encore qu'elle peut générer d'importants revenus, alors ils s'y engouffreront comme ils se sont jetés dans les bras des énergies fossiles. C'est la démarche du collectif 350 dirigé par un Américain Bill Mc Kibben auquel est associé la Canadienne Naomi Klein dont le dernier livre vient de paraître traduit en français "Tout peut changer, capitalisme et changement climatique" et qui tente de convaincre les dirigeants des grands groupes internationaux dans l'énergie d'investir dans le développement durable. La démarche tient la route, ces entreprises depuis peu perdent de l'argent. Les convaincre elles et ceux qui investissent chez elles de regarder ailleurs et en particulier vers les énergies renouvelables semble une bonne idée. En entrant ainsi dans leur démarche, ce collectif tente d'utiliser leurs propres armes.


Par (dernière modification le 25/03/2015)




Nouveau commentaire :
Twitter

Veuillez respecter la nétiquette.
Connectez-vous pour communiquer et faire partie du réseau du Podcast Journal! Tous les articles, commentaires, annonces, sujets de forum seront podcastés après une éventuelle modération: nous n'acceptons pas les contenus contraires aux Conditions Générales d'Utilisation, comportant des propos intraduisibles, ayant un aspect militant, incitant à la haine ou à une quelconque discrimination.
L'abonnement aux flux ainsi que l'inscription au Podcast Journal sont gratuits.


Autres articles dans la même rubrique ou dossier:
1 2 3 4 5




Dans nos blogs :

Un orgasme = un arbre planté

Utiliser internet quotidiennement génère une grande quantité d’émissions de CO2. Grâce à des opérations ponctuelles ou des actions longue...

20 ans après, les pesticides sont toujours en moi [Interview]

Après la découverte du virus de l’hépatite C, Marie* apprend que son corps est également perturbé par de nombreuses toxines chimiques. Mais...

L’Amérique post-Trump [Revue de presse]

Trois semaines après l’élection de Donald Trump à la présidentielle américaine, le monde entier s’étonne encore de ce résultat inattendu....



Le Podcast Journal sur :