Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 

Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net
Gilles Carvoyeur
15/12/2009

COURCHEVEL - Brian Joubert : "Mon objectif 2010, ce sont les JO de Vancouver !"


Tous les étés depuis neuf ans, Brian Joubert, ex champion d’Europe et du monde de patinage artistique, vient s’entraîner à Courchevel où la station met à sa disposition la patinoire olympique. Avec ses entraîneurs, il y peaufine sa forme physique et son mental. Rencontre, entre deux avions, avec le sympathique champion alors qu'il s'entraîne à Poitiers, sa ville natale.


Sa fidélité à Courchevel semble autant sportive que sentimentale

ll ne vous manque qu'un titre olympique. C’est loin pour vous Vancouver ?
Pas du tout, 2010, c’est dans deux mois (du 12 au 28 février 2010 à Vancouver). Mon objectif est de ramener une médaille d’or des Jeux Olympiques qui restent ma priorité. Je me prépare physiquement et mentalement pour cela depuis deux ans. Je vise également un titre aux Championnats d'Europe qui cette année se déroulent à Tallinn en Estonie. Mais mon premier objectif ce sont les JO. Après, on verra...

Quels sont vos autres objectifs ?
La coupe du Monde à Tokyo, je l'ai également dans le viseur. Et bien sûr, je participe au Gala de Courchevel comme je le fais régulièrement depuis quelques années.

Vous avez reçu la visite ici à Courchevel d’Alain Giletti et Alain Calmat, deux champions du monde. Est-ce important d’avoir leur soutien ?
Je viens à Courchevel depuis neuf ans et, franchement, je n'ai aucune raison d'aller ailleurs ! Giletti et Calma me suivent depuis que je suis tout jeune. Qu'ils se déplacent à Courchevel est un encouragement que j'apprécie à sa juste valeur. Leur soutien m'est très important. En plus, Courchevel est un endroit idéal pour préparer ma condition physique. J'ai un programme d'entraînement soutenu qui vise à améliorer ma résistance physique.

Votre fidélité à Courchevel semble autant sportive que sentimentale ?
Courchevel met à ma disposition ses infrastructures et me permet de m' entraîner dans les meilleures conditions possible, en tavaillant ma forme physique et mon endurance. Grâce à l'altitude, je stimule mes globules rouges et je forge mon mental. C'est très efficace !
Et je profite d'être ici pour faire un peu de ski et du parapente. Mais cette année, je n'ai pas skié car cela représente trop de risques vu les objectifs in ternationaux que je vise. En revanche, la dernier où je suis venu, j'ai fait du ski, du parapente et de grandes balades à vélo. C'est très agréable !
J'adore également la cuisine savoyarde et avec le temps, je connais quelques petits restaurants sympas qui vous servent de succullents plats traditonnels dans un cadre et une ambiance très savoyarde...

Vous aimez également rencontrez votre le public. C'est important pour vous ce contact avec vos fans ?
Oui, énormément! A l’occasion notamment des galas à Courchevel et à Saint-Gervais. Les galas sont l'occasion de couper la préparation, de me mettre dans les conditions d’une compétition. Rencontrer le public, c'est aussi pour moi une manière de décompresser. J'adore signer des autographes, après les compétitions. Pour moi, c'est loin d'être une corvée car j'y prends beaucoup de plaisir. Le public le sait et il m'attend très nombreux à chaque fois.

Comment vivez-vous cette vie de saltimbanque qui vous éloigne régulièrement de chez vous, de Poitiers et de la France. N'est-ce pas trop difficile cette vie en groupe ?
Au contraire, j'adore cela ! Le dernière été que je suis venu à Courchevel, j'étais en compagnie d’Annick Dumont, du club de Champigny, de mon entraîneur, ainsi qu’avec Alban Préaubert, le numéro deux du patinage français. L’ambiance était super bonne. Ensemble, on se motive, on s’encourage, on se soutient mutuellement. Au contraire, il n’y a pas d’esprit de compétition entre nous. C'est formidable. Etrangement et paradoxalement, même si le patinage artistique est une discipline sportive individuelle, je vois en groupe tout au long de l'année. Et je crois que ce fonctionnement est le meilleur pour rapporter des bons résultats en France.



Par Gilles Carvoyeur (dernière modification le 05/12/2009)




Nouveau commentaire :
Twitter

Veuillez respecter la nétiquette.
Connectez-vous pour communiquer et faire partie du réseau du Podcast Journal! Tous les articles, commentaires, annonces, sujets de forum seront podcastés après une éventuelle modération: nous n'acceptons pas les contenus contraires aux Conditions Générales d'Utilisation, comportant des propos intraduisibles, ayant un aspect militant, incitant à la haine ou à une quelconque discrimination.
L'abonnement aux flux ainsi que l'inscription au Podcast Journal sont gratuits.


Autres articles dans la même rubrique ou dossier:

Le marathon azuréen - 22/11/2016

L'hebdo athlétique - 22/06/2016

L'hebdo athlétique - 14/06/2016

L'hebdo athlétique - 08/06/2016

L'hebdo athlétique - 25/05/2016

L'hebdo athlétique - 17/05/2016

L'hebdo athlétique - 04/05/2016

1 2 3 4 5 » ... 17




Dans nos blogs :

Classement des 5 personnalités qui vont marquer l'année 2017

Sur grand ou petit écran, à la radio ou dans les urnes, ils vont être omniprésents en 2017 grâce à leur culot. Autant donc retenir le nom...

La question du sport au Koweït

Suite au maintien de la suspension du Koweït de toute compétition internationale par le CIO et la FIFA, une session parlementaire...

Koweït-Irak: des relations au beau fixe

A l’occasion de la tenue de la commission ministérielle mixte irako-koweïtienne, le 29 décembre 2016 à Bagdad, 53 accords et mémorandums...



Le Podcast Journal sur :