Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

Ca s'est passé ces derniers jours en Tunisie


Cette semaine en Tunisie la faculté de la Manouba a fermé face à la pression des islamistes, une "mini-constitution" a été examinée par l'assemblée constituante et devrait calmer le stress. Le pluralisme se veut renforcé par le congrès d'une centrale syndicale de gauche.


La faculté de Manouba a fermé ses portes

tunisie_1.mp3 Tunisie.mp3  (390.33 Ko)


Visiblement la pression était trop forte pour la faculté de Manouba non loin de Tunis, car celle-ci a pris la décision de fermer "jusqu'à l'évacuation des agitateurs qui perturbent la vie de l'établissement depuis plusieurs jours", rapporte RFI. Depuis 9 jours, des islamistes occupaient les lieux dans le but de protester contre l'interdiction du niqab à l'université. Dans les manifestations, un enseignant a été frappé et hospitalisé, d'autres ont été insultés voire même menacés. Suite à cela, la faculté a préféré fermer ses portes.
Les enseignants de la Manouba ont déclaré avoir en avoir eu "assez d'être humiliés par les jeunes de la mouvance salafiste qui occupent leur établissement".


L'assemblée constituante tunisienne envisage une 'mini-constitution'

Une "mini-constitution" aurait été examiné par l'assemblée constituante de Tunisie dans le but de permettre "un démarrage des institutions et la formation d’un exécutif". Apparemment la situation presse parce que les députés craignent des "risques d’explosion sociale".

Il semblerait que les 217 députés de l'assemblée constituante verraient cette idée de "mini-constitution", comme "un premier pas pour calmer les esprits des Tunisiens qui s’échauffent." En effet, les Tunisiens veulent du concret. Le temps commence à se faire long... "Le peuple en a marre d'attendre! Commençons à travailler, assez d'atermoiements" aurait déclaré un des députés du parti Ennahda, Amar Larayedh.

En effet, la Tunisie s’impatiente. Les grèves et les manifestations se multiplient. Les jeunes tunisiens se disent fatigués de cette situation. Certains en sont même venus à dire qu'"à la limite ils se foutaient de qui sera au gouvernement", a informé Jeuneafrique.
La situation se veut effrayante en Tunisie surtout dans un climat où la crise économique et le chômage ne font que s’amplifier.

Un pluralisme se veut renforcé grâce à la centrale syndicale de gauche

Le pluralisme syndical s'est vu renforcé en Tunisie grâce à la naissance ou à une renaissance de la confédération générale tunisienne du travail (CGTT), une centrale syndicale de gauche, prohibée sous le régime de Ben Ali. C'est une première pour le peuple tunisien car la CGTT, ayant vu le jour en 2006, n'a jamais "gagné" face à l'Union générale tunisienne du travail (UGTT, centrale historique unique), qui lui interdisait toute forme de légalisation.

Habib Guiza, le fondateur et secrétaire général de la CGTT parle de celle-ci comme "un contre-pouvoir totalement indépendant et démocratique avec des orientations modernistes". Elle aurait pour objectifs principaux de "lutter contre l’exclusion et le chômage, la promotion d'un syndicalisme moderne et démocratique, et la révision des relations professionnelles dans le cadre du pluralisme".

Un congrès a été organisé par celle-ci et pour la première fois, 30000 adhérents y auraient participé selon Jeunafrique. Ce rassemblement a eu pour but de rappeler notamment "l’absolue nécessité d’un fonds pour le chômage, qui touche près de 18% de la population et concerne particulièrement les régions pauvres de Tunisie".

Le peuple tunisien espère du concret...

07/12/2011




1.Posté par Glerot le 08/12/2011 21:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'histoire s'écrit dans la douleur...

2.Posté par Tounsia le 09/12/2011 10:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La Tunisie va s'en sortir ! Il faut y croire ! Vive la Tunisie !

Nouveau commentaire :

Veuillez respecter la nétiquette.
Nous n'acceptons pas les contenus contraires aux Conditions Générales d'Utilisation, comportant des propos intraduisibles, ayant un aspect militant, incitant à la haine ou à une quelconque discrimination.





Dans nos blogs :

Le parcours inverse d'un steak

L'association de défense des animaux PETA révèle dans une nouvelle vidéo, la transformation "de l'élevage à l'assiette", montrant comment...

Abécédaire animal en vidéo - R

La série du Podcast Journal Animal présente les animaux à travers des vidéos. Avec la lettre R: renard, requin, rhinocéros... Renard roux...

La ville des chiens schtroumpfés

L'histoire des petits hommes de Peyo est imaginaire, tandis que celle des animaux devenus bleus est bel et bien moche et tristement réelle!...



Le Podcast Journal sur :