Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 

Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net
11/03/2016

Cameroun: 50% des jeunes préfèrent travailler dans l’informel


Le salon du recrutement organisé à Douala (Cameroun) a permis aux chômeurs de découvrir le monde des offres d’emploi.


Cliquez ici pour accéder au site d'Emploi Service
Cliquez ici pour accéder au site d'Emploi Service

emploi_jeunes_douala.mp3 Emploi jeunes Douala.mp3  (988.2 Ko)


Colette Jeanine Minka, Directrice de la Général Emplois Service a réalisé un rêve: organiser un salon de recrutement de jeunes diplômés. C’était à Douala, il y a quelques mois. Le salon du recrutement est un forum au cours duquel on a, face à face, des chercheurs d’emplois et des chefs d’entreprises. Ce sont des séances d’échanges "B2B". A certaines tables, il y a eu des tests de qualification; à d’autres, ce furent des interviews où demandeurs d’emplois et chefs d’entreprises se sont côtoyés et ont appris à se connaitre. Le salon de recrutement a permis aux chercheurs d’emplois de savoir saisir les opportunités offertes.

Toutefois, à l’observation on a remarqué que seuls des jeunes, nantis de diplômes universitaires étaient présents. Ceux porteurs de titres intermédiaires ne se sont pas déplacés. "Avec ma moto-taxi ou "Ben-skin", j’ai un revenu moyen de 15.000 FCFA par jour. C’est suffisant pour entretenir ma famille" affirme jean Claude Kamga. Au Cameroun, ils sont nombreux à faire le "Ben-skin" ou un magasin de vente d’accessoires informatiques et des téléphones portables. Voilà les créneaux qui marchent.
D’autres font dans la revente des vêtements usagés encore appelés "friperie". La vente de la lingerie ou des cosmétiques passent aussi très bien. Ces revenus apparemment modestes ont permis à de nombreux jeunes, de se marier, d’acheter un lopin de terrain et de construire un studio. Dans le commerce informel, on ne s’ennuie pas surtout quand on a la volonté et un capital minimum.
Toutefois, il faut relativiser car certains diplômés cherchent désespérément à signer un contrat dans une entreprise. C’est la sécurité, suggèrent-ils. Aujourd’hui, il se crée dans les grandes villes, des agences qui placent du personnel auprès des entreprises mais la plupart de ces emplois sont temporaires.




Par (dernière modification le 11/03/2016)




Nouveau commentaire :
Twitter

Veuillez respecter la nétiquette.
Connectez-vous pour communiquer et faire partie du réseau du Podcast Journal! Tous les articles, commentaires, annonces, sujets de forum seront podcastés après une éventuelle modération: nous n'acceptons pas les contenus contraires aux Conditions Générales d'Utilisation, comportant des propos intraduisibles, ayant un aspect militant, incitant à la haine ou à une quelconque discrimination.
L'abonnement aux flux ainsi que l'inscription au Podcast Journal sont gratuits.


Autres articles dans la même rubrique ou dossier:

Murmure d'Angers - 24/10/2016

Baccalauréat 2.0 - 25/03/2016

1 2 3




Dans nos blogs :

Dix jours pour défendre les Droits de l'Homme

Du 2 au 11 décembre 2016, Amnesty International France organise "10 jours pour signer", l'événement annuel de mobilisation en faveur de...

Echo de Voxel, qu'est-ce que c'est quoi, ça ???

Après un an, il est temps de relancer la machine, si possible à un rythme de croisière plus soutenu, et peut-être aussi d'expliquer de quoi...

Législatives koweïtiennes: retour en force de l’opposition dominée par des islamistes

Les élections législatives du 26 novembre 2016 ont été marquées par une forte participation et le retour de l'opposition koweïtienne,...



Le Podcast Journal sur :