Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net
Idriss Linge
24/08/2009

Cameroun : L’aide à la presse fait débat


Entre dysfonctionnements et polémiques, l’aide à la communication privée est au centre des discussions


Une aide insuffisante

Cameroun : L’aide à la presse fait débat
103 structures privées de communication reçoivent depuis mercredi dernier, des sommes atteignant parfois le million et demi, au titre d’aide à la communication privée. Depuis son instauration en 2002, l’initiative est au centre de nombreuses critiques, quant à sa mise en œuvre. C’est le ministre Issa Tchiroma qui a ouvert les débats cette année. ¨C'est une honte pour le Cameroun d'avoir une aide publique à la presse privée de l'ordre de 150 millions F CFA¨ a-t-il déclaré lors d’une interview accordée au journal Le Messager. Le nouveau ministre de la communication a promis de s’investir pour obtenir un doublement de cette aide. Mais il rappelle tout de même que la presse privée devra être plus responsable.

Améliorer la qualité de l’aide

L’idée d’une augmentation de l’aide ne satisfait pas tout le monde. Pour de nombreux acteurs du secteur, c’est moins la quantité que la qualité de l’aide qui pose problème. Nta à Bitang, vice président de l’Union des journalistes du Cameroun (UJC) et membre de la Commission de l’aide, affirme que ¨la clé de répartition n’a pas été débattue en commission ; le rôle de la commission était d’émettre un avis favorable ou défavorable¨, un fait qu’il critique fermement. Il a souvent été avancé, que de nombreux bénéficiaires de l’aide ne l’utilisent pas toujours aux fins de leurs activités. C’est pourquoi Nta a Bitang ajoute que ¨le problème n’est pas l’amélioration quantitative, mais l’amélioration qualitative ; quand l’aide sera d’un milliard, on aura les mêmes problèmes».

Des sanctions prévues

L’administration par la voix de Joseph Mvoto Obounou le directeur du développement des médias privés et de la publicité, a annoncé qu’un ensemble de dispositions seront mis en œuvre, pour s’assurer que les fonds mis à la disposition des patrons de presse puissent être utilisés à leurs destinations initiales. Des mesures qui précisent-ils, peuvent partir de la simple action administrative jusqu’à une action judiciaire. L’argument avancé est que l’aide à la presse est puisé sur des fonds publics et peuvent entrainer des poursuites pour détournement en bonne et dû forme. Alain Blaise Batongue, Directeur de Publication du journal Mutations, trouve cette façon de voir spécieuse. L’idéal pour lui serait qu’au dispositif d’aides indirectes préétablies dans l’Accord de Florence que le Cameroun a ratifié( fiscalités et charges douanières allégées), s’ajoute un dispositif négocié d’aides publiques d’accord parties, entre les entreprises de presse, l’Etat, et les syndicat des travailleurs de la presse. A la South Média dont dépend ce journal, on s’est toujours refusé à demander cette aide

Refonder l’aide à la presse privée

Une position que Jean Félix Zogo, conseiller technique au ministère de la communication a repris à son compte a repris à son compte. Il affirme que le gouvernement travaille dans ce sens avec pour objectif d’améliorer le soutient de l’Etat aux medias privés. Selon lui, des mesures sont prises pour se rapprocher des accords de Florence. Nta a Bitang lui pense que c’est toute l’initiative qui doit être refondée. Pour aider les journalistes on devrait envisager une aide à la presse, singulière de celle attribuée aux autres médias privés de communication, qui couvrent un ensemble plus vaste et ne posent pas les mêmes difficultés.
L’aide à la communication privée a été cette année de 150 millions de francs CFA, contre un budget de plus de 15 milliards pour l’office de radio et télévision nationale, et la Sopecam qui sont aussi des médias soutenus par l’Etat. Des chiffres qui amplifient le débat sur ce problème


Par Idriss Linge (dernière modification le 24/08/2009)



Tags : Cameroun, presse






Dans nos blogs :

Abécédaire animal en vidéo - R

La série du Podcast Journal Animal présente les animaux à travers des vidéos. Avec la lettre R: ragondin, raie, raton laveur... Ragondin...



Le Podcast Journal sur :