Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

Colette Dehalle

Ce trente janvier-là


Nous avons déjà évoqué cette exposition qui, à Vienne célébrait le 150e anniversaire de la naissance du prince héritier Rodolphe de Habsbourg. Commencée le 21 août dernier, elle doit se terminer le 30 janvier, cent-vingtième anniversaire de la mort tragique du prince à Mayerling.


le paradisier bleu ou paradisaea rodolphi
le paradisier bleu ou paradisaea rodolphi
Ce jour-là s'est déroulée une tragédie qui, outre les conséquences qu'elle eut sur l'histoire du monde, fit couler beaucoup d'encre. Les imaginations se donnèrent libre cours et le mystère n'a jamais vraiment été élucidé. Chacun y est allé de son interprétation avec preuves à l'appui et malgré les diverses analyses qui ont été effectuées, on ne sait donc toujours pas avec certitude si Rodolphe s'est suicidé après avoir tué la jeune Marie Alexandrine von Vetsera, née le 19 mars 1871, fille du baron Albin Vetsera administrateur des biens du sultan de Constantinople, ou bien si tous les deux ont été assassinés.
Situé dans l'Helenenthal, près de Baden, à quelques km au sud de Vienne, le pavillon de chasse de Mayerling où se déroula le drame dépendait d'Heiligenkreuz, monastère cistercien du XIVe siècle sur un ancien domaine de la famille impériale, depuis lors l'endroit est devenu depuis mondialement célèbre. L'archiduc avait acquis le bâtiment en 1887 et l'avait fait transformer en pavillon de chasse, tout en conservant la chapelle. C'était une grande bâtisse à un étage avec une aile destinée notamment au logement du personnel de service. Après la mort de son fils, l'empereur François-Joseph fit détruire le pavillon et à sa place fut construit un couvent de Carmélites, c'est ce qui se visite actuellement et qu'aucun circuit touristique ne manque de programmer. Rodolphe est enterré le 5 février dans la crypte impériale de l'église des Capucins à Vienne, quant à Marie elle l'a été dans le cimetière communal d'Heiligenkreuz.

Le cinéma s'est emparé très tôt du sujet

On relèvera parmi les titres :
Le prince héritier ou le secret de Meyerling de Rolf Randolf en 1919
Le secret de Mayerling, la tragédie d'un prince de l'Autrichien Hans-Otto Löwenstein en 1925
Le destin des Habsbourg, film allemand de Rolf Raffé en 1928 avec Leni Riefenstahl en Marie Vetsera
La tragédie de Mayerling, film allemand d'Adolf Trotz en 1931 avec Lil Dagover
Mayerling, film français d'Anatole Litvak en 1936, Joseph Kessel et Marcel Achard avaient participé au scénario, Arthur Honegger en avait composé la musique. Le couple était incarné par Charles Boyer et Danielle Darrieux. Cette actrice va d'ailleurs célébrer son 92e anniversaire et à cette occasion la Cinémathèque française de Paris l'honore jusqu'au 2 mars avec une rétrospective de ses films, elle en a tourné plus de cent en 80 ans de carrière
De Mayerling à Sarajevo, film français de Max Ophüls en 1940, musique d'Oscar Straus. Edwige Feuillère y interprétait Sophie Chotek l'épouse de François-Ferdinand.
Le Secret de Mayerling, film français de Jean Delannoy en 1949. Rodolphe était interprété par Jean Marais, les dialogues étaient du romancier Philippe Hériat et la musique de Louis Beydts.
Kronprinz Rudolfs letzte Liebe, le dernier amour de Rodolphe de l'Autrichien Rudolph Jugert en 1956.
Mayerling, film franco-britannique de Terence Young en 1968, Catherine Deneuve interprétait Marie Vetsera, Omar Sharif# Rodolphe et Ava Gardner l'impératrice Elisabeth.
Vizi privati, publiche virtù ou vices privés, vertus publiques, film italo-yougoslave du Hongrois Miklós Jancsó en 1975, c'est une interprétation très personnelle de la tragédie de Mayerling.

Des centaines de titres
Mayerling a aussi inspiré de nombreuses oeuvres, historiques ou littéraires, de tous ordres et certainement aussi de qualité fort variable...
Les historiens se sont penchés sur la question, notamment Jean-Paul Bled avec François-Joseph paru chez Fayard en 1987, également Rodolphe et Mayerling du même auteur chez le même éditeur en 1989
Requiem pour un empire défunt de François Fejtö chez Lieu commun en 1988
Sont à signaler aussi Mayerling ou le Destin fatal des Wittelsbach de Célia Bertin chez Perrin en 1972, Rodolphe et le Secret de Mayerling de Jean des Cars chez Perrin en 2004, La dame blanche des Habsbourg de Paul Morand chez Robert Laffont en 1963 ou François-Ferdinand d'Autriche, de Mayerling à Sarajevo de Jean-LouisThiériot chez Fallois en 2005
Naturellement les dizaines d'ouvrages consacrés à l'impératrice Elisabeth renferment toujours un chapitre en rapport avec l'épisode de Mayerling.

La musique aussi
La danse n'est pas en reste, le 14 février 1978 le Royal Ballet de Londres créa à Covent Garden Mayerling, ballet en trois actes avec prologue et épilogue de Kenneth Mac Millan, sur des musiques de Liszt. On ne manquera pas de s'étonner en remarquant qu'il a fallu attendre le 28 octobre 2008 pour qu'il entre au répertoire de l'Opéra de Vienne, il était déjà à celui de Budapest depuis le 24 avril 2004.
Côté comédie musicale, on rappellera Rudolf qui a connu partout un immense succès. La musique est de Frank Wildhorn spécialiste du genre. A la base, il y avait A Nervous Splendor: Vienna, 1888-1889, récit de Frédéric Norton, un Autrichien installé aux Etats-Unis depuis 1940. Cette coproduction entre les théâtres de Vienne, le théâtre de l'Opérette de Budapest et le festival d'été de Szeged a été donnée à New York en 2005 puis en mai 2006 en hongrois à Budapest, et cette année en japonais à Tokyo. Elle sera présentée à partir du 26 février prochain au théâtre Raimund à Vienne.

Indépendamment de toutes les créations en relation avec ce dramatique épisode, le nom de Rodolphe a été plusieurs fois utilisé.
Ainsi a-t-on appelé île Rudolf ou Rodolphe ou Terre du Prince Rudolf une partie de la Terre François-Joseph qui se trouve dans la région d'Arkangelsk, elle fut découverte par une expédition austro-hongroise de 1872.
En 1885, le naturaliste allemand Friedrich Hermann Otto Finsch a aperçu en Papouasie le paradisier bleu, l'oiseau fut baptisé paradisaea rudolphi. On connaît par ailleurs la passion de l'archiduc pour l'ornithologie.
Le Rudolfinum de Prague fut inauguré le 7 février 1885. Les plans en ont été dessinés par Josef Zítek et Josef Schulz les architectes du Théâtre national. C''est actuellement le siège de l'Orchestre philharmonique tchèque, l'édifice abrite aussi une salle d'expositions, Galerie Rudolfinum.


29/01/2009




Autres articles dans la même rubrique ou dossier:
1 2 3 4 5 » ... 112





Dans nos blogs :

Le parcours inverse d'un steak

L'association de défense des animaux PETA révèle dans une nouvelle vidéo, la transformation "de l'élevage à l'assiette", montrant comment...

Abécédaire animal en vidéo - R

La série du Podcast Journal Animal présente les animaux à travers des vidéos. Avec la lettre R: renard, requin, rhinocéros... Renard roux...

La ville des chiens schtroumpfés

L'histoire des petits hommes de Peyo est imaginaire, tandis que celle des animaux devenus bleus est bel et bien moche et tristement réelle!...



Le Podcast Journal sur :