Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 

Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net
11/02/2015

Critique et dénonciation

Écoutez un regard décalé


J'aurai voulu publier ce papier il y a quelques temps, mais l'actualité en a décidé autrement. Aussi, je reviens sur ce sujet qui me tient particulièrement à cœur, la profession de journaliste. Ces dernières semaines, deux actualités ont retenu plus particulièrement mon attention.


regard_decale_denonciation.mp3 Regard décalé dénonciation.mp3  (822.9 Ko)


La première concerne la suite donnée aux événements liés aux attentats de début janvier. Il y avait longtemps que la profession n'avait été ainsi encensée. Il aura fallu quelques cadavres, devenus des martyrs pour que l'opinion publique se remémore le rôle que les journalistes sont en partie censés jouer dans notre société. C'est tant mieux. Toutefois et rapidement, une pratique de la profession a vite été remise en cause avec le suivi à la seconde près de la prise d'otages à l'Hyper Casher. Les journalistes de la télévision devaient-ils en effet diffuser les images violentes de l'assaut de la police dans la boutique, ont-ils mis en danger la vie de certains otages? L'on pourra dire ce que l'on veut du journaliste, mais c'est une profession qui n'hésite pas à se remettre en cause. Habituée à être régulièrement attaquée, tout aussi régulièrement elle organise des séances d'auto-critique. Maintenant à savoir si cela sert vraiment à quelque chose, mais enfin elle le fait. Ce n'est pas forcément le cas pour d'autres professions qui semblent beaucoup plus lentes à le faire. Mais ce n'est pas notre propos d'aujourd'hui.

Nous voici rassurés, les journalistes savent s'interroger et se demander comment ils pourraient mieux pratiquer leur métier. N'ont-ils pas d'ailleurs plusieurs sites dédiés à cette critique des médias. Les deux bords politiques sont ainsi représentés. En France, la gauche avec Acrimed et la droite avec OJIM. Sans oublier Mediapart et Arrêt sur images, qui eux ne sont pas spécialistes de la critique des médias en général mais qui parfois savent aussi très bien le faire. Arrêt sur image qui a d'ailleurs publié aujourd'hui, suite à l'article paru dans le Monde, un démenti du Raid sur la version des faits proposés par BFM TV, version qui précise que la chaîne et son présentateur Dominique Rizet aurait mis en danger la vie des otages parce que en contact avec une source du Raid.
Il semblerait donc que la profession soit sous contrôle et que les meilleurs de nos journalistes d'investigation soient sur le coup. Cela pourrait être rassurant. Pas forcément.
Les chevaliers blancs n'existent pas. Il y a seulement des gens qui font leur job parfois bien et parfois moins. Comme tout le monde. Et puis ce n'est pas parce qu'un jour ont l'a moins bien fait qu'il faut s'empêcher à vie de prendre à nouveau la parole. Qui n'a jamais fait d'erreurs?

Justement en parlant d'erreurs voire de malhonnêteté, cela me donne envie de revenir sur l'affaire de l'ancienne directrice exécutive de l'école de journalisme de Sciences Po.
C'est Daniel Schneidermann, le directeur de publication du site Arrêt sur image qui a dénoncé sa consœur Agnès Chauveau. Suite à cette dénonciation d'un manque semble-t-il flagrant de déontologie, cette dernière a été licenciée par Bruno Patino le directeur - le vrai - de l'école de journalisme de Sciences Po. Évidemment, le fait que cette journaliste enseigne n'était pas fait pour arranger les choses. Si une tricheuse enseigne à des apprentis journalistes, cela ne va plus. Qu'Agnès Chauveau est abusée du copier-coller, c'est tout à fait possible, la pratique est courante. Le faire remarquer, pourquoi pas? Mais je ne sais pas pourquoi cela me laisse un goût amer dans la bouche. Comme si cette dernière avait servi au mieux de bouc émissaire, au pire de ...?. Personne dans la profession ne peut se targuer de ne jamais avoir utilisé de telles méthodes. Plus ou moins certes, et peut-être qu'Agnès Chauveau a-t-elle abusé... je ne sais pas, mais je n'aime pas. Je n'aime pas que certains dénoncent et que d'autres trinquent et que personne dans la profession, encore une fois, sauf erreur, n'ait réagi. Le procès a été rapide et le verdict irrévocable. J'espère que les chevaliers blancs de la profession continuent à bien dormir sur leurs deux oreilles? Et ne nous y méprenons pas, la critique des médias, des méthodes utilisées, est indispensable, la remise en cause de la pratique journaliste nécessaire, mais le but, n'est-ce pas, est d'avancer pour mieux exercer notre métier, pour l'enseigner avec lucidité et non pas de laisser des cadavres, quels qu'ils soient derrière nous.


Par (dernière modification le 11/02/2015)




Nouveau commentaire :

Veuillez respecter la nétiquette.
Nous n'acceptons pas les contenus contraires aux Conditions Générales d'Utilisation, comportant des propos intraduisibles, ayant un aspect militant, incitant à la haine ou à une quelconque discrimination.

Autres articles dans la même rubrique ou dossier:
1 2 3 4 5 » ... 6




Dans nos blogs :

Abécédaire animal en vidéo - P

La série du Podcast Journal Animal présente les animaux à travers des vidéos. Avec la lettre P: pigeon, pingouin, pinson... Pigeon Les...

Classement des 5 personnalités qui vont marquer l'année 2017

Sur grand ou petit écran, à la radio ou dans les urnes, ils vont être omniprésents en 2017 grâce à leur culot. Autant donc retenir le nom...

La question du sport au Koweït

Suite au maintien de la suspension du Koweït de toute compétition internationale par le CIO et la FIFA, une session parlementaire...



Le Podcast Journal sur :