Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net
09/09/2013

Croissance économique: le temps des incertitudes au Cameroun


Le taux de croissance est en nette amélioration depuis quelques années: 2% en 2009, 3,3% en 2010, 4,1% en 2011, 4,6% en 2012. Mais, cette progression masque le décalage constaté entre les prévisions gouvernementales et les performances enregistrées au fil des ans.


Babissakana, ingénieur financier, juge la projection du taux de croissance à 5,2% en 2014, réaliste (c) V. S. Zinga
Babissakana, ingénieur financier, juge la projection du taux de croissance à 5,2% en 2014, réaliste (c) V. S. Zinga

economie_cameroun.mp3 economie_Cameroun.mp3  (2.92 Mo)


Et déjà, les experts prévoient que le taux de 6,1% escompté pour l’année 2013 est hypothétique. Résultat: controverse autour de la projection de 5,2% pour 2014.

La prévision présidentielle est désormais connue: 5,2% de taux de croissance pour l’année 2014. Et les paramètres sur lesquels est bâtie l’hypothèse du Chef de l’État camerounais, sont déclinés. Selon Paul Biya, l’objectif principal pour l’année prochaine, est la "promotion d'une croissance forte et durable, génératrice d'emplois, à travers notamment l'amélioration de la productivité, la consolidation du tissu productif, ainsi que la poursuite de la diversification de nos partenaires commerciaux et de l'amélioration du climat des affaires".

Dès leur divulgation, le 30 juillet dernier, à travers la circulaire présidentielle relative à la préparation du budget de l’État pour l’année 2014, ces projections n’ont pas fait l’unanimité parmi les experts.
Et pour cause: les prévisions de croissances des pouvoirs publics ces dernières années, ont été contrariées. Illustration: en 2012, le pays s’en est tiré avec un taux de croissance 4,6% selon les plus récentes estimations de l’Institut national de la statistique, là où le gouvernement avait annoncé 5,1%. De même, alors que la loi des finances prévoyait un taux de croissance de 6,1% pour l’année 2013, cette performance apparaît de plus en plus hypothétique: le Fonds monétaire international table sur un taux de 5,3%, tandis que le gouvernement lui-même a récemment révisé sa projection pour la situer autour de 5,4%.

La question dès lors est de savoir si la prévision de 5,2% de croissance pour 2014 est réaliste. Sur ce point, les avis des spécialistes divergent. La ligne sceptique est défendue par ceux qui évoquent les évolutions de la consommation. "Ces dix-quinze dernières années, c’est la demande qui soutient la croissance; et cela, grâce à la consommation, qu’il s’agisse de salaires de la Fonction publique ou du paiement de la dette intérieure par l’État. Depuis 2010, se sont ajoutés à ce facteur, des investissements d’envergure dans des projets de construction des infrastructures. Or, cette année, la commande est comprimée. On risque donc d’avoir un taux de croissance moins élevé que prévu. Et la tendance pourrait se poursuivre jusqu’au milieu de l’année 2014", analyse un expert en service au ministère de l’Économie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire.

Il est pourtant contredit par un autre expert. "Cet objectif de croissance économique semble réalisable. La projection de croissance économique du Cameroun à 5,2% en 2014 me semble cohérente avec la trajectoire des performances récentes du pays. Depuis 2011, le taux de croissance s’améliore progressivement chaque année. De 4,1% en 2011, la croissance a été de 4,4% en 2012. La prévision actuelle pour 2013 est de 5,4%. Une cible de 5,2% en 2014 n’est pas hors de portée. Cette prévision présidentielle est d’ailleurs plus faible que celle du FMI qui table sur 5,5% de croissance en 2014", explique Babissakana, Ingénieur financier, du Cabinet Prescriptor, l’un de ceux qui ont pignon sur rue au Cameroun. Et d’ajouter: "La projection présidentielle de 5,2% en 2014 est dans le sentier de la modestie et de réalisme économique. Ce n’était pas le cas en 2012 lors que la circulaire présidentielle tablait sur 6,1% de croissance en 2013. Ils ont probablement tiré les leçons du peu de crédibilité affiché un an plus tôt".

Quant aux milieux d’affaires, ils ne sont pas spécialement pessimistes sur les projections du Chef de l’État. Le Groupement inter-patronal du Cameroun (Gicam), s’appuyant sur les évolutions du taux de croissance de ces dernières années, estime que le chiffre de 5,2% est "assez vraisemblable". Et se veut même un brin optimiste. "Par ailleurs, il faut souligner qu'avec un peu plus d’effort nous pouvons surpasser ce taux". Pourtant, le Gicam ne dissimule pas, ses appréhensions. "La principale inquiétude porte dès lors sur la qualité de cette croissance et notamment sur sa capacité à générer des emplois et améliorer significativement les conditions de vie des camerounais. Pour cela, elle devrait davantage reposer sur le développement des entreprises et notamment des les PME/PMI et moins sur les industries extractives et la bonne tenue des cours mondiaux des produits de base que nous exportons. A contrario, les entreprises restent durement affectées par le déficit d’électricité et la problématique du financement continue de limiter le déploiement de nos PME/PMI. A côté de cela, il faut relever que le climat des affaires reste défavorable", note Alain Blaise Batonguè, le Secrétaire exécutif.



Par (dernière modification le 09/09/2013)









Dans nos blogs :

Abécédaire animal en vidéo - R

La série du Podcast Journal Animal présente les animaux à travers des vidéos. Avec la lettre R: ragondin, raie, raton laveur... Ragondin...



Le Podcast Journal sur :