Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

Aude THEPENIER

D'Alexandrie à Bordeaux par les terres - Le long de l’Adriatique


Aude vit en Egypte à Alexandrie depuis deux ans et demi et a envie de regagner pour l’été son Bordeaux natal de façon plus originale qu’un banal voyage en avion. Jeanne vit à Bordeaux et a besoin d’évasion, c’est l’occasion rêvée pour rendre visite à son amie en Egypte et d’entreprendre un voyage inoubliable autour de la Méditerranée.


D'Alexandrie à Bordeaux par les terres - Le long de l’Adriatique
Une fois n’est pas coutume ou presque, nous revoilà à passer la nuit dans le bus. Comme précédemment, on a bien essayé de changer de mode de transport et de prendre un de ces ferries qui dessert les îles et les villes côtières du pays. Mais il semble que l’on n’ait pas beaucoup de chance avec les bateaux : une employée de l’Office de Tourisme, catégorique, nous dissuade, arguant du fait que ces bateaux sont très lents, très onéreux et qu’il n’y en pas le jour de notre départ. Plus tard à la station de bus, on tombera par hasard sur un prospectus de « Jadrolinija », la compagnie de liaison maritime croate, qui indique des départs de Dubrovnik le jour dit. Il est temps de prendre une bonne résolution qu’on aurait déjà dû prendre depuis longtemps : ne plus croire toutes les informations données oralement dans les offices de tourisme !

On the road again

D'Alexandrie à Bordeaux par les terres - Le long de l’Adriatique
Parées de nos provisions d’une supérette hors de prix de Dubrovnik, on est ainsi prêtes à affronter les longues heures sur les routes de Croatie. Si le pays n’est pas bien grand, les trajets sont eux très longs. On comprend vite pourquoi : point d’autoroutes ou de routes à peu près droites, la route chemine le long de la côte sinueuse et accidentée, et on met ainsi près de 14 heures avec les différents arrêts pour parcourir quelque 450 Kms… Mais cela a l’avantage d’être une route magnifique, et on prend ainsi la mesure de ce qu’est vraiment l’atout de la Croatie : des kilomètres de côte paradisiaque ponctuée de petites criques baignées de l’eau claire de l’Adriatique. Pour vraiment l’apprécier, il faudrait sans aucun doute louer une voiture pour pouvoir explorer la côte librement, et monter coûte que coûte sur l’un de ces ferries ! Car la Croatie c’est aussi d’innombrables petites îles qui se succèdent le long de la côte, le guide dit que le pays en compte 1185 ! Cela semble incroyable, mais un peu moins une fois qu’on suit le littoral et qu’on aperçoit ces kyrielles d’îlots… En chemin, on traverse aussi un petit bout de Bosnie, qui a un étroit accès à la mer coupant la Croatie en deux parties. Mais il n’y a pas vraiment de rupture, ce petit morceau côtier de Bosnie ressemble au reste de la Croatie, et pas trace d’un quelconque douanier bosniaque. Par contre les Croates ont eux de fiers postes de frontières dressés sur la route et contrôlent consciencieusement à l’entrée et à la sortie. En chemin, on décide de ne pas s’arrêter au petit matin à Rijeka dans le Nord de la Croatie, mais de poursuivre jusqu’à Trieste, en Italie, en traversant un petit morceau de Slovénie – décidément les tracés de frontières sont compliqués dans les Balkans ! Notre prochaine étape est en effet en Slovénie, à Piran, et renseignement pris, il s’avérait plus facile d’y accéder depuis l’Italie toute proche que depuis la Croatie… C’est ainsi que pour la première fois du voyage, on fait marche arrière ! Mais on ne le regrette pas, car à Trieste, les liaisons pour Piran sont très fréquentes ; après un petit-déjeuner italien et une heure de bus (une bagatelle au point où nous en sommes), on débarque à Piran.

Tranquille Slovénie

D'Alexandrie à Bordeaux par les terres - Le long de l’Adriatique
Tranquille, c’est bien le mot qui vient à l’esprit quand on arrive à Piran, petit port slovène. Calme et aisé, il offre des vacances balnéaires familiales dans un décor bourgeois et coloré aux teintes d’architecture vénitienne. Une grande place ensoleillée et des petites ruelles de la vieille ville nous conduisent jusqu’à une auberge de jeunesse qui, par bonheur, a des chambres libres. Etrangement, on mettra plus de temps pour trouver un restaurant à notre goût qu’un hôtel, finalement on se laisse tenter par un petit resto familial où l’on dégustera une savoureuse dorade, fraîchement pêchée et grillée à point. Détente digestive sur la plage, enfin de ce qui en tient lieu ; comme en Croatie, pas de plage de sable fin, les baigneurs installent leurs serviettes sur de gros rochers ou directement sur le sol bétonné à cet effet le long de la promenade du bord de mer. C’est vraiment paisible et bon enfant, avec des familles slovènes, italiennes et même françaises qui surveillent leurs têtes blondes barboter dans les eaux calmes de la baie. En fin de journée, on prend le temps de visiter un peu la ville. En continuant notre chemin après la Cathédrale sur les hauteurs, on débouche sur une promenade de bord de mer de l’autre côté de la ville, très romantique au coucher du soleil, bordée de figuiers odorants et de quelques voiliers dont la silhouette vient rompre harmonieusement la ligne d’horizon…

D'Alexandrie à Bordeaux par les terres - Le long de l’Adriatique

01/12/2008



Autres articles dans la même rubrique ou dossier:
1 2 3 4 5 » ... 31





Dans nos blogs :

Le parcours inverse d'un steak

L'association de défense des animaux PETA révèle dans une nouvelle vidéo, la transformation "de l'élevage à l'assiette", montrant comment...

Abécédaire animal en vidéo - R

La série du Podcast Journal Animal présente les animaux à travers des vidéos. Avec la lettre R: renard, requin, rhinocéros... Renard roux...

La ville des chiens schtroumpfés

L'histoire des petits hommes de Peyo est imaginaire, tandis que celle des animaux devenus bleus est bel et bien moche et tristement réelle!...



Le Podcast Journal sur :