Connectez-vous S'inscrire
Le Podcast Journal - podcastjournal.net 

Publicité

Mardi 22 Juillet 2014
23:16
 


Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur l'écran avec fond noir ou blanc (icône imprimante ci-dessous)

CP

Découverte de la plus ancienne preuve directe de la domestication des caprinés dans le sud de l'Afrique

18/07/2012
Lu par 1234 visiteurs web

Les origines de l’élevage en Afrique australe restent controversées. La date de 2000 ans BP (Before Present) est communément admise pour situer la première apparition des caprins domestiques (chèvres et moutons) dans cette région, même si les modalités de leur arrivée sont encore largement débattues.


Exemples des restes archéologiques (outils en pierre et en os, objets de parure, tesson de poterie) mis au jour dans la couche 6 de Leopard Cave, où a été trouvée la plus ancienne dent de chèvre ou de mouton du gisement. Photo (c) David Pleurdeau / MNHN
Exemples des restes archéologiques (outils en pierre et en os, objets de parure, tesson de poterie) mis au jour dans la couche 6 de Leopard Cave, où a été trouvée la plus ancienne dent de chèvre ou de mouton du gisement. Photo (c) David Pleurdeau / MNHN
De récentes analyses génétiques appuient l'hypothèse migratoire impliquant une arrivée importante de nouvelles populations d’éleveurs, hypothèse avancée depuis longtemps par certains linguistes et archéologues. Néanmoins d'autres chercheurs mettent en avant le manque de preuves archéologiques tangibles pour faire valoir cette hypothèse, et se demandent si cette apparition ne serait pas liée à un phénomène de diffusion culturelle (de proche en proche), sans grands mouvements de population humaine.

Des chercheurs du Muséum national d’Histoire naturelle et du Musée National de Namibie viennent de mettre au jour des niveaux d’occupations de chasseurs-cueilleurs dans le site de Leopard Cave (Erongo, Namibie) contenant des restes de chèvres ou de moutons. Cette découverte confirme la présence d’animaux domestiques dans le sud de l’Afrique dès la fin du premier millénaire avant JC. Ces vestiges sont les plus anciennes traces d’élevage connus à ce jour dans toute l’Afrique australe.

Cette nouvelle découverte participe ainsi du débat sur la chronologie et les modalités d'émergence de pratiques d'élevage dans le sud de l'Afrique. Elle permet aussi de discuter des itinéraires possibles empruntés par les premiers éleveurs, ou du moins par les premières chèvres ou moutons, vers la pointe sud du continent africain, en privilégiant une route occidentale, le long de la côte atlantique.


Par CP — Nombre de lectures web de cet article (hors podcasts, smartphones et tablettes): 1234 fois — Contenu mis à jour le 16/07/2012




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Veuillez respecter la nétiquette.
Connectez-vous pour communiquer et faire partie du réseau du Podcast Journal! Tous les articles, commentaires, annonces, sujets de forum seront podcastés après une éventuelle modération: nous n'acceptons pas les contenus contraires aux Conditions Générales d'Utilisation, comportant des propos intraduisibles, ayant un aspect militant, incitant à la haine ou à une quelconque discrimination.
L'abonnement aux flux ainsi que l'inscription au Podcast Journal sont gratuits.


Autres articles dans la même rubrique ou dossier:
1 2 3 4 5 » ... 36













Partager ce site


Publicité


Vous pouvez visualiser nos articles sur fond blanc aussi, sur www.podcastjournal.net




visiteurs différents