Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 

Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net
05/02/2017

Donald Trump et les médias: un antagonisme en question


Alors que le 45e président des États-Unis, Donald Trump, vient d’être investi, les relations avec la presse continuent de se tendre. Comment les journalistes répondront-ils à la diabolisation stratégique des médias mise en place par l’homme d’affaires et président américain?


Donald Trump. Illustration (c) John Hain
Donald Trump. Illustration (c) John Hain

trump_vs_journalistes.mp3 Trump médias.mp3  (165.94 Ko)


Sa campagne fut marquée par de nombreuses déclarations de guerre aux divers médias présents dans ses meetings, et ce pour le plus grand plaisir de ses supporteurs. Quelques jours après sa prise de fonction, et alors que l’on aurait pu espérer une diminution des tensions, les relations entre Donald Trump et les médias ne finissent plus de se glacer.

Dernier accroc en date entre les deux ennemis déclarés: l’estimation du nombre de personnes ayant participé à la cérémonie d’investiture. Certains médias faisaient état d’une affluence bien moindre que pour l’élection d’Obama en 2009, photographies à l’appui. "Ces tentatives de diminuer l'enthousiasme de l'investiture sont honteuses et répréhensibles", contestait dès lors Donald Trump. Kellyanne Conway, conseillère du président, volait alors à son secours employant l’expression de "faits alternatifs" sur la chaine NBC. Néologisme employé pour décrire une nouvelle forme de vérité qu’elle soit vraie ou non. Donald Trump réaffirmait ainsi tout au long du week-end qu’il ferait des médias son principal adversaire pendant les quatre prochaines années.

En réalité, cette prise de position du nouveau président élu est une habile stratégie visant à décrédibiliser le quatrième pouvoir. Cette manœuvre qui a pour but de diviser les médias en bons et mauvais médias, est même décrite comme "brillante" par de nombreux observateurs. Ce que tend à confirmer Will Oremus, dans un article écrit pour le site internet Slate: "Trump a exploité les faiblesses de la presse, pas seulement sa tendance à se regarder le nombril, mais aussi ses inquiétudes sociales. Il a notamment exploité le désir intense des organes de presse traditionnels d’être perçu comme sobres et objectifs, et d’être donc respectés par les conservateurs comme par les progressistes". En divisant les médias, Donald Trump est libre d’imposer sa propre vérité et sa propre vision du monde. Une idéologie très bien résumée par le journaliste Nicholas Vinocur: "Trump, c’est diviser pour mieux régner".


Quelle (ré)action pour les journalistes américains?

Et si l’élection de Donald Trump devenait du pain bénit pour la presse américaine? Face aux propos d’un président que le New York Times qualifie de "mensonges" (une première en Une du journal historique), la presse n’a-t-elle pas trouvé là une occasion d’asseoir sa légitimité pour prouver son utilité informationnelle? Car c’est là, l’essence même du métier de journaliste: exister en tant que contre-pouvoir démocratique. Ce que les journalistes américains avaient d’ailleurs très bien fait à l’époque où le président Nixon s’opposait, lui aussi, farouchement à eux. Seule différence, nous vivons dans une époque qui, en pleine révolution numérique, voit l’utilité du métier de journaliste être clairement remis en question par les acteurs de la société.

Mais depuis l’élection de Donald Trump, le journal du New York Times dénombre 250.000 nouveaux abonnés. Ce chiffre vertigineux, dans un monde où la presse écrite est habituée à perdre des lecteurs, montre ô combien la société américaine semble encore être attachée aux informations délivrés par la presse: "cela me fait dire que mes concitoyens ont un grand besoin de la vérité, du journalisme sérieux. C’est bien trop tôt pour dire que Donald Trump va gagner ce pari contre la presse" déclarait sur France Inter Adam Nossiter journaliste au New York Times. Face à cette demande citoyenne d’information et devant un pouvoir presque incontrôlable, la presse aura un rôle essentiel à jouer dans les quatre prochaines années si elle persévère à faire vivre les fonctions mêmes du métier. Mais comment y parvenir à l’heure où certains organes de presse peuvent se voir refuser l’entrée à des événements?
"Les médias américains doivent aborder ce virage en montant dans le même bus".

Au delà de la persévérance, l’unité comme boussole

Face à un pouvoir qui détermine les médias "amis" et les médias "traitres", il s’agit pour les médias de réussir à ne pas se désunir. Contre cette nouvelle forme de propagande, largement colportée par les réseaux sociaux, les médias américains semblent devoir aborder ce virage en montant tous dans le même bus: "les journalistes américains doivent maintenant jouer en équipe. Par exemple quand on pose des questions, il ne faut pas passer à un autre sujet tant que l’on n’obtient pas de réponse. Se relayer les uns les autres en disant il nous faut une réponse claire" explique le journaliste de Politico, Nicholas Vinocur.

En France en 2013, le front national de Marine Le Pen avait refusé de faire entrer une équipe de journalistes de l’émission Le Petit Journal de Canal+ à l’une de ses conférences de presse. Unis, l’ensemble des journalistes des différents médias présents avaient dit vouloir boycotter la conférence si l’ensemble des journalistes ne pouvaient pas entrer. Cette attitude des journalistes avait fait craquer la présidente du parti d’extrême droite, qui, malgré elle, avait dû accueillir l’ensemble de la presse. Bien que différent de la situation américaine, cette histoire démontre qu’en étant unis, la presse peut-elle aussi imposer son autorité face à un pouvoir qui a besoin d’une couverture médiatique. Une interdépendance existe entre les deux pouvoirs, à condition que chacun respecte l’autre.




Par (dernière modification le 03/02/2017)





Autres articles dans la même rubrique ou dossier:
1 2 3 4 5 » ... 59




Dans nos blogs :

Mincir avant l'été : des raclettes pour profiter !

Marre des conseils minceurs avant l'été quand on nous pousse à nous gaver de fromage l'hiver ? Voici quelques idées raclettes pour profiter...



Le Podcast Journal sur :