Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

Dossier: Prix ESJ Paris - Maison Blanche, première sélection partie II


L’École Supérieure de Journalisme de Paris a lancé cette année un prix littéraire "ESJ Paris - Maison Blanche" qui récompensera en avril 2016 une œuvre présentant un travail à caractère journalistique. Le Podcast Journal vous propose un tour d'horizon d'une partie des auteurs retenus et de leurs ouvrages présentés par leurs éditeurs .


C'est une première sélection hétérogène et didactique que propose le jury. Image du domaine public.
C'est une première sélection hétérogène et didactique que propose le jury. Image du domaine public.
premiere_selection_pii_1.mp3 ESJ Paris - Maison-Blanche sélection 2.mp3  (282.04 Ko)

C'est une première sélection hétérogène et didactique que propose le jury du prix "ESJ Paris - Maison Blanche". Climat, combat féministe, biographie, roman politico-historique... Le panel des sujets est aussi vaste qu’ambitieux.

Stéphanie Wenger est journaliste. Elle a vécu à Tunis de septembre 2012 à l’été 2015, pigiste pour la Tribune de Genève, Lepoint.fr, Jeune Afrique Économie… Auparavant rédactrice en chef d’un mensuel en Égypte et correspondante au Caire pendant 7 ans pour différents titres, elle a aussi vécu à Alep en Syrie (2004 à 2007) et à Rome. Elle publie "Jours tranquilles à Tunis" aux éditions Riveneuves.
"Stéphanie Wenger pose ses valises à Tunis et observe de l’intérieur et au quotidien toute la vie qui se déploie autour d’elle, dans son ironie, ses paradoxes, ses angoisses, ses traditions, son esprit. Ces chroniques, tendres et grinçantes parfois, retracent de septembre 2012 au printemps 2015 les rêves immenses d’un petit pays et ses frustrations certaines, à la mesure des espoirs soulevés en 2011 par la chute de Zine Al Abidine Ben Ali et de son clan".

Bérangère Lepetit est née en 1981 à Rouen. Elle est reporter au Parisien / Aujourd’hui en France. Elle publie "Un séjour en France" chez Plein Jour.
"Alors que Paris était secoué par les attentats, en ce mois de janvier 2015 où la France se posait cruellement la question de son unité, Bérangère Lepetit se faisait engager comme ouvrière dans un abattoir breton. "Un séjour en France", récit de cette expérience radicale, est un roman d’aventures au cœur du réel, un voyage dans l’étrange ailleurs qu’est notre pays, tel que nous ne savons plus le voir". 
 
"La piste Pasolini" de Pierre Adrian (Équateurs littérature).
"À 23 ans, Pierre Adrian part pour l’Italie sur les traces d’un écrivain insaisissable et fascinant: Pier Paolo Pasolini. Du "Frioul vide et infini" aux errances dans Rome et ses "nuits sans frein", il hume, palpe cette vie à fleur de peau, à rebours de tous les clichés. Magnifique quand il provoque la société, Pasolini n’a cessé de bousculer les idées reçues. Quarante ans après son assassinat, il reste vivant au point de nous brûler. Premier détracteur des téléviseurs et de la vie quotidienne, il s’attaque à la société de consommation, loue les joies du football et de la vie pastorale, s’insurge contre la tiédeur bourgeoise, les sentiments institués, et s’acharne à tout désacraliser. Pour s’approcher davantage du sacré. Un récit de voyage au plus près de Pasolini, une enquête incarnée, mais aussi la quête d’un frère, d’un maître, d’un meneur d’âmes, meneur de nos petites âmes paumées du nouveau siècle".

"Jean Moulin l'ultime mystère" de Pierre Péan et Laurent Ducastel chez Albin Michel.
"On croyait tout savoir sur Jean Moulin, personnage complexe et énigmatique de la Résistance, le martyr de Caluire, l’homme de De Gaulle. Pierre Péan est revenu sur les lieux du crime, et ce qu’il a trouvé est fascinant. Derrière la figure immortelle du héros, se trouvait une femme, une femme d’influence, une femme bien cachée, fidèle parmi les fidèles: Antoinette Sachs.
C’est à travers ses yeux que Pierre Péan et Laurent Ducastel revisitent cette époque terrible qu’a été l’Occupation. Construit comme un roman, le livre nous plonge au cœur même d’une Résistance déchirée par des rivalités qui vont parfois jusqu’à la haine".


"La paix n'aura pas lieu" de Pierre Puchot (Don Quichotte).
"Fruit de plusieurs années d'enquêtes et de reportages de terrain à Gaza, en Israël, en Cisjordanie et au cœur des colonies israéliennes, conçu comme un outil pédagogique enrichi de cartes, d'une bibliographie et d'une chronologie politique de 1947 à 2015, cet ouvrage plonge le lecteur dans le quotidien des acteurs locaux. Pour qui veut comprendre le conflit au Proche-Orient, il décrypte les enjeux qui dicteront le paysage de demain, de la stratégie politique de la droite israélienne à celle du Hamas, des efforts stériles d une diplomatie américaine sans stratégie au soutien obsessionnel de François Hollande au gouvernement israélien, de l'isolement d'une Autorité palestinienne délégitimée à l'essor de la campagne de boycott contre Israël, hier tabou, et qui fait désormais son chemin, y compris au sein de gouvernements européens".

"Féministes du monde arabe" de Charlotte Bienaimé (Les Arènes). Enquête sur une génération qui change le monde.
"Ce livre porte la voix de jeunes femmes du monde arabe. Prenant la parole de Tunisie, du Maroc, d’Algérie et d’Égypte, des villes et des campagnes, elles confient leurs luttes pour le droit à la liberté sexuelle, à l’indépendance, au respect, à l’égalité juridique, économique et sociale. Étudiantes, ouvrières, architectes, journalistes, poétesses, agricultrices, etc., elles confient leurs révolutions intimes, sans tabous, avec une énergie époustouflante. Résistantes au quotidien plutôt que leaders de grands mouvements, elles s’engagent, parfois seules, via les réseaux sociaux et les blogs".

Passionnée du monde hispanique, Camilla Panhard est journaliste. Elle publie "No women's land" aux éditions Les Arènes.
"Il existe un monde sans repères où les femmes sont des proies, des corps. Un monde où la violence est sans début ni fin, absurde et quotidienne. Camilla Panhard a partagé la vie de ces femmes, migrantes centraméricaines. Elles fuient le Honduras, le Salvador ou le Guatemala. Elles veulent simplement donner à leurs enfants des études en héritage, qu’ils aient au moins trois repas par jour, qu’ils ne souffrent pas autant."

Suisse et Canadienne, Corinne Chaponnière est docteur en lettres et licenciée en sciences politiques de l’université de Genève. Elle a débuté comme chroniqueuse judiciaire pour la presse écrite avant de poursuivre une carrière de journaliste à la télévision. Elle publie "Les quatre coups de la nuit de cristal" chez Albin Michel.
"Du 9 au 10 novembre 1938, les synagogues flambent de Munich à Rostock. L’un des pires pogroms de l’histoire allemande vient de commencer. Pour justifier cette explosion de violence, les nazis n’invoquent qu’un motif: l’attentat commis au cœur de Paris par un jeune juif polonais contre un diplomate du Reich. L’assassin a dix-sept ans, sa victime vingt-neuf. Pourquoi Herschel Grynszpan a-t-il tiré sur Ernst vom Rath? Dès le lendemain de l’attentat, avant même que l’Allemagne ne déclenche ses représailles impitoyables, la question est sur toutes les lèvres. Coup d’éclat pour venger un peuple persécuté? Coup d’envoi d’une offensive d’envergure? Coup de tête tout personnel? Coup monté par ceux auxquels profitera le crime? L’Histoire, aujourd’hui, n’a toujours pas tranché. Que s’est-il passé à Paris le 7 novembre 1938? Qui a sonné l’hallali de la Nuit de cristal? Remontant aux sources de chacune des thèses en concurrence, Corinne Chaponnière entraîne le lecteur dans une enquête vertigineuse sur l’un des épisodes les plus mystérieux de l’avant- guerre où la vengeance, la propagande, le sexe et la raison d’État se disputent férocement le fin mot de l’histoire".

Océanographe et climatologue au CNRS depuis 2002, membre de l’Institut Pierre Simon Laplace à Paris et professeur à l’université de Reading, en Grande-Bretagne, Eric Guilyardi est un expert reconnu du phénomène El Niño et de ses impacts sur le climat. Journaliste indépendante depuis vingt ans, Catherine Guilyardi réalise aujourd’hui des documentaires pour France Culture et la BBC, notamment sur les questions de multiculturalisme et de transmission. Ensemble, ils publient "Que feriez-vous si vous saviez?" (Le Pommier).
"Ce livre raconte l’aventure d’une communauté humaine, celle des climatologues, engagés comme peu de chercheurs avant eux et à cette échelle, dans un combat loin de leurs laboratoires. Et quel combat! Comment, quand on est climatologue, faire entendre l’urgence climatique sans être ni inaudible, ni alarmiste? Et ce dans un monde hyper-médiatisé où les négateurs du climat ont tribune ouverte dans certains médias? De l’autre côté du micro comment, quand on est journaliste, relayer la parole des spécialistes du climat sans la déformer? Comment, pour l’un comme pour l’autre, arriver à toucher le citoyen et lui faire comprendre qu’il est encore temps d’agir?"

Le jury se réunira une nouvelle fois en mars puis en avril où il fera connaître le lauréat de prix "ESJ Paris - Maison Blanche" 2015.

08/02/2016




Autres articles dans la même rubrique ou dossier:

Le "Projet 99" - 29/10/2017

Noon, une voix en or - 23/10/2017

1 2 3 4 5 » ... 78





Dans nos blogs :

Découverte d’une nouvelle espèce d’orang-outan en Indonésie

Pour la première fois depuis 1929, une nouvelle espèce de grands singes a été découverte dans la région de Batang Toru au nord de l’île de...

Une scène de crime pour dénoncer le massacre

Le 1er novembre 2017 une scène de crime géante a attendu les passants à Paris, près du centre Georges Pompidou. A l'initiative de Vegan...

Le parcours inverse d'un steak

L'association de défense des animaux PETA révèle dans une nouvelle vidéo, la transformation "de l'élevage à l'assiette", montrant comment...



Le Podcast Journal sur :