Connectez-vous S'inscrire
Le Podcast Journal - podcastjournal.net 


Dimanche 21 Septembre 2014
4:02
 


Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur l'écran avec fond noir ou blanc (icône imprimante ci-dessous)
Christian Colombeau

Duos d'opéras romantiques français: Patrie!

30/05/2012
Lu par 973 visiteurs web

Un récital exaltant et fascinant.


Cliquez sur l'image pour commander en ligne sur amazon
Cliquez sur l'image pour commander en ligne sur amazon
Hjördis Thébault et Pierre-Yves Pruvot sont ici les sauveurs d’une noble cause, d’un chef-d’œuvre en péril: l’opéra romantique français du XIXe, son ton purement hexagonal, cette diction mordante, claire, haute, cette distinction pure et naturelle au service notes et des mots. Un album donc bienvenu dans l’aridité de la production lyrique discographique actuelle.
Ce chant français, d’une école, d’un autre âge, retrouve ici son ambition, cette intensité juste, nerveuse, racée, véritable tension vivante qui est mieux que puissance et volume.
Avec des facilités de timbre et de tessiture inouïes (les aigus chez ces deux artistes sont réalistes, rayonnants, la sonorité vibrante), la vraie force du couple est de décaper totalement l’approche et la vision de ces pages bien oubliées mais à l’impact dramatique et musical indéniables. Pour peu que l’on veuille faire l’effort d’entrer dans ce monde étrange et pénétrant, un rien suranné…

L’autre vraie prouesse de ce disque, c’est la ligne, la phrase. Il y a chez Hjördis Thébault ce mélange corsé, réjouissant, presque insolent, des sœurs Crespin et Guiot, chez Pierre-Yves Pruvot cette diabolique respiration héritée des Massard ou Blanc. Le baryton ne fait d’ailleurs qu’une bouchée, et pour cause, de Rysoor (Patrie de Paladihle), le sait-on, rôle des débuts de l’illustre baryton toulonnais.
Jolie découverte aussi que cette Eve de Massenet. Onze minutes tirées d’un oratorio saint-sulpicien en diable, nous sommes en 1849, mais à la lumineuse simplicité, à l’envoûtante sensualité, au lyrisme souverain. Un ange passe. Presque un passeport pour l’ineffable…

Par contre, "Le Mage" (composé en 1891) aux lourdes et envahissants percussions et cuivres tente d’imiter Wagner et il faut aux courageux duettistes un métier en béton pour illuminer cette prétentieuse et crépusculaire partition. L’aspirine devrait être remboursée dans toute bonne pharmacie sur présentation du disque.
Le Caïd permet au couple (potin du jour: à la scène comme à la ville) de nous faire prendre cette musique un tantinet simpliste pour de la musique d’opérette (la meilleure, la française). Mais il donne raison aux méchantes langues qui à l’époque déjà disaient: "Il y a la bonne musique, la mauvaise musique… et celle d’Ambroise Thomas"… Ne nous plaignons pas si la mariée est trop belle…

C’est bien sûr avec Halévy (Charles VI) et Saint-Saëns (Henry VIII) que Hjördis et Pierre-Yves Pruvot semblent comme des jeunes fauves lâchés avec deux duos remplis de passion, de panache, presque hallucinés de violence toute racinienne. En prime un hédonisme vocal aux réjouissantes morsures.
Ce n’est pas pour rien que ces deux compositeurs ouvrent le feu. Comme pour mener tout vrai amateur ou curieux de cette musique d’exception sur les chemins de la curiosité, de la surprise et la joie d’entendre et découvrir deux sympathiques artistes dont les noms et la carrière se confondent déjà avec l’histoire de ce fabuleux, brillant et original récital.
Inutile de préciser que Didier Talpain, à la tête du Kosice Philarmonic Orchestra, lui aussi joue le jeu à fond, boit de l’œil et de l’oreille ses chanteurs, et se révèle un des plus ardents défenseurs du genre.

1CD Brilliant Classics 94321


Par Christian Colombeau — Nombre de lectures web de cet article (hors podcasts, smartphones et tablettes): 973 fois — Contenu mis à jour le 29/05/2012




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Veuillez respecter la nétiquette.
Connectez-vous pour communiquer et faire partie du réseau du Podcast Journal! Tous les articles, commentaires, annonces, sujets de forum seront podcastés après une éventuelle modération: nous n'acceptons pas les contenus contraires aux Conditions Générales d'Utilisation, comportant des propos intraduisibles, ayant un aspect militant, incitant à la haine ou à une quelconque discrimination.
L'abonnement aux flux ainsi que l'inscription au Podcast Journal sont gratuits.


Autres articles dans la même rubrique ou dossier:

Svizzera e dintorni - 16/09/2014

1 2 3 4 5 » ... 53











Partager ce site


Publicité


Vous pouvez visualiser nos articles sur fond blanc aussi, sur www.podcastjournal.net




visiteurs différents