Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 

Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net
29/07/2015

Écoutez un regard décalé: 35 femmes contre un homme, qui gagne?

Écoutez un regard décalé


Un ami me posait encore il y a peu la question suivante et récurrente car entendue trop souvent: pourquoi les femmes résistent-elles tant à l'évolution de la société et pourquoi sont-elles - parfois - si opposées à profiter des avancées les concernant?
Parce que... Je ne sais jamais trop quoi répondre à ce genre de question. Je rétorque sous forme de boutade que depuis la nuit des temps le pire ennemi de la femme est la femme et que l'homme n'est jamais très loin derrière. Mais cela n'explique rien ou plutôt si, tout. J'ai surtout envie de lui répliquer que le principal est que la situation des femmes évoluent tant en Occident qu'en Orient. L'actualité nous le rappelle régulièrement et c'est de cela dont j'aime me souvenir.


regard_decale_viol_par_celebrite.mp3 Regard décalé viols célébrités  (716.57 Ko)


35 femmes en Une du New York Magazine pour accuser un homme - Bill Cosby, le célèbre acteur américain dont ma génération se souvient plus particulièrement puisqu'il a égayé avec sa bonhomie et son regard pétillant et intelligent, les débuts de soirées sur M6 en son temps - d'agressions sexuelles. Rien que cela!
Un journal s'engage, des femmes s'engagent contre un homme, un seul qui malgré le nombre d'accusations contre lui n'a jusqu'à maintenant pas eu à répondre de ses actes. Vous allez me rétorquer que le nombre ne justifie rien. Certes. Mais il faudrait comprendre et découvrir pourquoi de nombreuses femmes se ligueraient contre un homme pour autre chose que pour dénoncer ce crime. Pourquoi sur les 46 qui ont porté plainte, seules 35 ont osé poser en Une? Parce qu'aujourd'hui, il est toujours extrêmement difficile de porter plainte pour agression sexuelle. L'éternel problème de la honte.
Même le président Obama est intervenu dans une réplique qui va certainement par sa pertinence devenir aussi célèbre que celle de Bill Clinton en son temps "est-ce que sucer, c'est tromper?". Sur cette affaire, le président des États-Unis en tournée en Afrique a déclaré: "Si vous donnez à une femme, ou un homme d'ailleurs, une drogue sans qu'il ou elle en ait connaissance, puis que vous avez une relation sexuelle avec cette personne, sans son consentement, c'est un viol".
Faut-il qu'un homme soit président pour asséner de telles vérités. Pour préciser ce qui est évident?
Aucune de ces femmes n'a pas pu être entendue, seule. Par conséquent aujourd'hui, elles se réunissent pour se faire entendre, pour que justice soit faite. Ce qui est tout aussi réjouissant, c'est le rôle d'un média qui accepte d'être le médium de ces femmes. L'acte est loin d'être anodin. Il est même assez courageux. Rappelons-nous le comportement des médias français lors de l'affaire DSK. Combien ont osé remettre en cause la véracité des accusations de Nafissatou Diallo? Combien ont tenté de minimiser les faits? C'est vrai que la vénalité des femmes n'a pas de limites et que celle-ci aurait été prête à subir ces longs mois d'horreur pour gagner de quoi ouvrir un restaurant... Permettez moi d'en douter.

Cela se passe en Occident, aujourd'hui. En Orient, en Arabie saoudite exactement, les choses évoluent là aussi. Après avoir gagné le droit de vote et d'éligibilité - droit qu'elles vont pouvoir appliquer dès décembre - les Saoudiennes peuvent désormais voyager seules, c'est-à-dire sans un homme quel qu'il soit pour les accompagner.
Bouger la société est un long processus qui subit régulièrement des retours en arrière réguliers. Faire avancer la société, c'est accepter de prendre des risques et pourquoi pas de faire des erreurs, des erreurs qui peuvent être corrigées. Les femmes font partie du processus, elles en sont acteurs - victimes ou bénéficiaires. Chacun à son rythme - qui n'est jamais assez rapide à mon goût - mais c'est ainsi, la situation des femmes avancent. L'important est qu'elles soient conscientes de leur rôle et de leur poids. Aujourd'hui, c'est un fait.


Par (dernière modification le 29/07/2015)




Nouveau commentaire :
Twitter

Veuillez respecter la nétiquette.
Connectez-vous pour communiquer et faire partie du réseau du Podcast Journal! Tous les articles, commentaires, annonces, sujets de forum seront podcastés après une éventuelle modération: nous n'acceptons pas les contenus contraires aux Conditions Générales d'Utilisation, comportant des propos intraduisibles, ayant un aspect militant, incitant à la haine ou à une quelconque discrimination.
L'abonnement aux flux ainsi que l'inscription au Podcast Journal sont gratuits.


Autres articles dans la même rubrique ou dossier:
1 2 3 4 5




Dans nos blogs :

Un orgasme = un arbre planté

Utiliser internet quotidiennement génère une grande quantité d’émissions de CO2. Grâce à des opérations ponctuelles ou des actions longue...

20 ans après, les pesticides sont toujours en moi [Interview]

Après la découverte du virus de l’hépatite C, Marie* apprend que son corps est également perturbé par de nombreuses toxines chimiques. Mais...

L’Amérique post-Trump [Revue de presse]

Trois semaines après l’élection de Donald Trump à la présidentielle américaine, le monde entier s’étonne encore de ce résultat inattendu....



Le Podcast Journal sur :