Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 

Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net
11/05/2014

Écoutez un regard décalé: Le Maroc n'est qu'une province de mon rêve


Plus encore qu'une biographie sur le maréchal Lyautey, Guillaume Jobin l'auteur de "Lyautey: Le Résident", publié aux éditions Casa Express/Magellan nous offre un tableau passionnant du Maroc de la fin du XIXe siècle aux années trente. Il ne pouvait d'ailleurs ne pas en être autrement puisque les deux histoires sont liées inextricablement et que l'auteur affirme que les bonnes relations entretenues aujourd'hui entre les deux pays sont l'héritage de l'action du maréchal.


lyautey_le_resident.mp3 Lyautey le résident.mp3  (212.41 Ko)


L'auteur entame son récit en précisant ce qui doit l'être aujourd'hui concernant l'utilisation de certains termes comme: indigène, nègre, berbère, Protectorat, homosexualité, afin d'éviter les éventuels malentendus.
"Lyautey: Le Résident" de Guillaume Jobin est une présentation objective s'il en est du maréchal et de son héritage marocain. Néanmoins l'auteur, que l'on sent passionné et fin connaisseur du Maroc, sait aussi laisser percer ses sentiments et n'hésite pas à les exprimer. Il n'aime manifestement pas les colons qui le rendent bien au Maroc. G. Jobin estime que ces derniers, mais aussi l’Église furent des freins entre autres, au développement du pays.
Le livre est l'occasion d'une présentation du système marocain avant et pendant le Protectorat qui le précise l'auteur a été mis en place avant l'arrivée du maréchal Lyautey. Le système Lyautey est nous semble-t-il moins connu que le mythe, voire la caricature du personnage lui-même sur laquelle la bibliographie est assez généreuse. Pourtant comprendre ce qu'est le Makhzen, c'est-à-dire l'État marocain et ses institutions régaliennes jusqu'à l'indépendance du pays est passionnant car parler de Lyautey c'est parler du Maroc d'avant l'indépendance, période trop souvent éclipsée face aux débats sur la décolonisation. Aucune volonté de la part de l'auteur d'encenser le héros de son livre, même s'il reconnaît une certaine sympathie pour le personnage, sans lequel les relations aujourd'hui entre le Maroc et la France ne seraient pas ce qu'elles sont.

Si aujourd'hui nul n'ignore parmi ceux qui s'intéressent au personnage et à l'époque que Lyautey fut homosexuel et qu'il fut certainement comme d'autres plus libre de vivre cet aspect de sa vie sous d'autres tropiques, l'auteur va évidemment plus loin et résume pertinemment le personnage: "artiste, athée, versatile, homosexuel, dilettante, indépendant, narcissique, subdépressif et impatient". L'homme ne pouvait pas s'entendre avec les représentants de la IIIe République, radicaux et francs-maçons. De là à penser qu'il resta si longtemps à son poste grâce à la Première Guerre mondiale, il n'y a qu'un pas. Les militaires ambitieux de l'époque passaient par le Maroc pour y faire leurs armes mais n'y restaient pas. La "pacification" et autres guerres du Rif ont été pour eux l'occasion de fourbir leurs armes, faute de terrains d'action ailleurs si proches de la France. A tel point décalé, qu'il fut même un temps ministre de la Guerre pendant la Première Guerre – à croire qu'il n'effrayait personne. Quatre mois seulement, sorte d'intérimaire au même titre que Lacaze et Painlevé en attendant en novembre, Clemenceau. Lyautey se déclarait monarchiste, mais il fut tout le long de sa carrière au service de la République française, missionné dans une "colonie" monarchique. En complet décalage avec son temps, Lyautey était un esthète flamboyant, velléitaire et narcissique, noyé, écrasé sous les mesquineries de l'administration de la IIIe République, qui lui coupa les ailes. D'où son caractère "subdépressif" comme le précise Guillaume Jobin pour celui qui n'aurait pu à l'époque où il vécut pourtant avoir meilleur écrin que le royaume chérifien pour fantasmer sa vie.

Guillaume Jobin, Lyautey, Le Résident, édition Casa Express/Magellan











Par (dernière modification le 11/05/2014)




Nouveau commentaire :
Twitter

Veuillez respecter la nétiquette.
Connectez-vous pour communiquer et faire partie du réseau du Podcast Journal! Tous les articles, commentaires, annonces, sujets de forum seront podcastés après une éventuelle modération: nous n'acceptons pas les contenus contraires aux Conditions Générales d'Utilisation, comportant des propos intraduisibles, ayant un aspect militant, incitant à la haine ou à une quelconque discrimination.
L'abonnement aux flux ainsi que l'inscription au Podcast Journal sont gratuits.


Autres articles dans la même rubrique ou dossier:
1 2 3 4 5




Dans nos blogs :

Dix jours pour défendre les Droits de l'Homme

Du 2 au 11 décembre 2016, Amnesty International France organise "10 jours pour signer", l'événement annuel de mobilisation en faveur de...

Echo de Voxel, qu'est-ce que c'est quoi, ça ???

Après un an, il est temps de relancer la machine, si possible à un rythme de croisière plus soutenu, et peut-être aussi d'expliquer de quoi...

Législatives koweïtiennes: retour en force de l’opposition dominée par des islamistes

Les élections législatives du 26 novembre 2016 ont été marquées par une forte participation et le retour de l'opposition koweïtienne,...



Le Podcast Journal sur :