Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 

Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net
08/12/2010

Edito : Ecoutez un regard décalé


Il est rare que la politique crée la surprise. Et pourtant pour une surprise s'en fut une ! Alassane Ouattara déclaré vainqueur des élections ivoiriennes ! Laurent Gbagbo était tellement certain de gagner. Il avait réussi à en convaincre tout le monde. Et pourtant.... Mais la surprise ne fut pas de longue durée. Le naturel est revenu au galop. La politique a repris son cours normal. L'ancien président ivoirien a refusé sa défaite, mis son pays dans une position impossible vis-à-vis des institutions et des partenaires internationaux et surtout donné le mauvais exemple à une région qui justement est en train de prouver sa capacité à organiser des élections dans des conditions de plus en plus crédibles. Créant là aussi – pour certaines du moins – une belle surprise.


Edito : Ecoutez un regard décalé
Après la surprise, le ridicule. Les deux candidats, déclarés vainqueur d'après eux, ont prêté serment. Heureuse Côte d'Ivoire qui se voit doter de deux présidents.... Depuis samedi, la situation est bloquée, le pays coupé en deux – ce qui n'est pas nouveau – et la population pris en otage puisque les frontières sont fermées. Point intéressant, l'ancien Premier ministre de Laurent Gbagbo, - et certainement futur président de la République lors de prochaines élections - Guillaume Soro a fait parvenir sa démission non pas à ce dernier mais à Alassane Ouattara et celui-ci la accepté avant de le reconduire dans ses fonctions. Mais il est vrai que l'ancien Premier ministre devait en partie sa position qu'en tant que chef des Forces nouvelles – c'est-à-dire représentant le nord du pays - depuis les accords de paix de 2007 signé à Ouagadougou sous la haute main de Blaise Compaoré qui semble d'ailleurs presque préférer son rôle de grand médiateur dans la région qu'à celui de président de son pays, le Burkina Faso. Mais, il s'agit d'une autre histoire.

En tant qu'ancien président de la République s'estimant réélu dans ses fonctions, Laurent Gbagbo est resté au palais présidentiel entouré de tous les symboles du pouvoir. Intronisé nouveau président de la République de Côte d'Ivoire, celui-ci est entouré de ses soutiens habituels, les représentants de son armée et des pays africains alliés dont l'Afrique du Sud qui encore une fois a envoyé en tant que médiateur, l'ancien président de la République Thabo Mbeki, dont l'action a priori ne devrait pas être plus crédible qu'il y a cinq ans.

De son côté, Alassane Ouattara a reçu le soutien du responsable de l'ONU en Côte d'Ivoire - c'est-à-dire de la communauté internationale, Cedeao et Union africaine compris -, envoyé sur place pour justement veiller au bon déroulement des élections. Le Sud-coréen, Choi Young-jin a qualifié le scrutin de «démocratique».

Le ton monte, pour l'heure, la liberté de la presse reste très limitée et le représentant de l'ONU a été traité d' «agent de déstabilisation» et menacer d'expulsion alors que l'organisation internationale a beaucoup investi tant en hommes que financièrement en Côte d'Ivoire.

La situation semble donc bloquée pour le moment, chacun campant sur ses positions.
Situation d'autant plus déplorable que les élections qui se sont déroulées dans la région ces dernières semaines ont plutôt laissé un souvenir rassurant. La Guinée, elle aussi a causé de la surprise, une double surprise même. D'abord en élisant au second tour, l'outsider du premier, Alpha Condé. Là aussi début novembre, des débordements meurtriers ont eu lieu, là aussi la commission électorale nationale a publié des résultats contestés. Là aussi le favori était l'ancien Premier ministre Cellou Dalein Diallo, arrivé au premier tour. Mais ce dernier a été assez sage pour accepter en définitive le verdict de la commission électorale nationale mais surtout indépendante. Pays aux multiples composantes ethniques, la Guinée a réussi là où la Côte d'Ivoire hésite encore...

edito9.mp3 edito9.mp3  (3.7 Mo)




Par (dernière modification le 19/12/2010)




Nouveau commentaire :
Twitter

Veuillez respecter la nétiquette.
Connectez-vous pour communiquer et faire partie du réseau du Podcast Journal! Tous les articles, commentaires, annonces, sujets de forum seront podcastés après une éventuelle modération: nous n'acceptons pas les contenus contraires aux Conditions Générales d'Utilisation, comportant des propos intraduisibles, ayant un aspect militant, incitant à la haine ou à une quelconque discrimination.
L'abonnement aux flux ainsi que l'inscription au Podcast Journal sont gratuits.


Autres articles dans la même rubrique ou dossier:
1 2 3 4 5 » ... 11




Dans nos blogs :

Dix jours pour défendre les Droits de l'Homme

Du 2 au 11 décembre 2016, Amnesty International France organise "10 jours pour signer", l'événement annuel de mobilisation en faveur de...

Echo de Voxel, qu'est-ce que c'est quoi, ça ???

Après un an, il est temps de relancer la machine, si possible à un rythme de croisière plus soutenu, et peut-être aussi d'expliquer de quoi...

Législatives koweïtiennes: retour en force de l’opposition dominée par des islamistes

Les élections législatives du 26 novembre 2016 ont été marquées par une forte participation et le retour de l'opposition koweïtienne,...



Le Podcast Journal sur :