Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 

Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net
07/01/2011

Edito : Ecoutez un regard décalé


Au théâtre, on appelle cela rater son entrée, en politique aussi d'ailleurs. Comment qualifier, en effet, le début de la présidence hongroise de l'Union européenne ? Alors que la presse ne devrait bruisser que des priorités choisies par le gouvernement de Viktor Orban pour les six prochains mois, l'on n'entend et ne parle que de cette loi hongroise sur les médias.


Edito : Ecoutez un regard décalé
Sous les feux de la rampe, comment ce gouvernement a-t-il pu un seul instant pensé que celle-ci passerait sans encombre et acceptée comme telle par les Européens ? Les autorités hongroises ne comprennent pas qu'on les ennuie avec ce détail démocratique alors qu'eux veulent prouver qu'ils sont non seulement capables de diriger l'Union européenne à leur tour, mais surtout d'initier des politiques leur permettant de prendre la tête d'une sorte de leadership centre européen et pour une fois de faire la nique aux Polonais qui effectueront – cela tombe vraiment bien – juste après eux, leur présidence européenne. Varsovie n'aura plus qu'à marcher dans les traces de Budapest. Enfin, nous n'en sommes pas encore là. Pour l'heure, il est urgent de redresser la barre, afin de redorer l'image de la Hongrie en Europe. Il faut surtout espérer que cela soit encore possible car aujourd'hui nous sommes plus témoins d'une confrontation d'hommes – avec certains chefs d'Etat et de gouvernement qui se permettent de donner des leçons à la Hongrie, allant jusqu'à la comparer au Bélarus - qu'à une conciliation qui permettrait de revenir à ce qui nous intéressent vraiment, c'est-à-dire les questions européennes.

Déjà 210 morts en Côte d'Ivoire depuis les élections ! La démocratie se mérite et il semble que les Ivoiriens la payent cher et pas seulement depuis quelques semaines, mais depuis plus de 10 ans maintenant. Le porte-parole de l'ONU estime que contrairement à ce que disent les partisans du président Ouattara – celui soutenu par la communauté internationale et la moitié de la Côte d'Ivoire – le terme "génocide" ne peut être employé. Je reconnais tout à fait que le mot "génocide" a trop souvent été utilisé à tort et à travers. Et puis n'est-ce pas, ce serait ennuyeux qu'un génocide se déroule sous les yeux même des forces de l'ONU. Toutefois, des gens meurent quotidiennement en Côte d'Ivoire et que ce soit dans le cadre de conflits inter-ethniques ou non, le résultat est le même, des Ivoiriens meurent sous les yeux des forces de la paix. On est en droit de se demander ce que peuvent penser les Ivoiriens à ce sujet. Croient-ils encore en ces forces de paix présentes sur leur territoire depuis 10 ans maintenant, sur place seulement "pour veiller sur le processus du retour de la Paix et de la Démocratie" et qui à juste titre doivent se demander qui veille sur eux, qui les protège ? Dix mille soldats de la paix séjournent en permanence dans ce pays sous l'autorité d'un Haut commissaire de l'ONU... mais on continue à y mourir. C'est intéressant comme nous avons intégré maintenant la présence de troupes de l'ONU et la continuation néanmoins de conflits meurtriers sous leurs yeux. Vous ne m'en voudrez pas de cette provocation, mais mon sentiment est qu'au XXe siècle, pendant les guerres, les civils et les soldats mouraient côte à côte, mais au XXIe siècle, les civils meurent et les soldats observent. Si l'existence même de l'ONU est souvent remise en cause par certains, ceux-là même qui rêveraient d'avoir un siège permanent au Conseil de sécurité, c'est peut-être à cause d'exemple comme celui de la Côte d'Ivoire. Et s'il y en a bien un qui a joué au chat et à la souris avec les Nations-Unies, c'est Laurent Gbagbo. Celui-ci aura su utiliser de façon admirablement cynique les faiblesses de cette grande institution. On se demande combien de temps cela va encore durer ?

podcastedito13.mp3 podcast_edito13.mp3  (3.37 Mo)




Par (dernière modification le 07/01/2011)




Nouveau commentaire :
Twitter

Veuillez respecter la nétiquette.
Connectez-vous pour communiquer et faire partie du réseau du Podcast Journal! Tous les articles, commentaires, annonces, sujets de forum seront podcastés après une éventuelle modération: nous n'acceptons pas les contenus contraires aux Conditions Générales d'Utilisation, comportant des propos intraduisibles, ayant un aspect militant, incitant à la haine ou à une quelconque discrimination.
L'abonnement aux flux ainsi que l'inscription au Podcast Journal sont gratuits.


Autres articles dans la même rubrique ou dossier:
1 2 3 4 5 » ... 11




Dans nos blogs :

Dix jours pour défendre les Droits de l'Homme

Du 2 au 11 décembre 2016, Amnesty International France organise "10 jours pour signer", l'événement annuel de mobilisation en faveur de...

Echo de Voxel, qu'est-ce que c'est quoi, ça ???

Après un an, il est temps de relancer la machine, si possible à un rythme de croisière plus soutenu, et peut-être aussi d'expliquer de quoi...

Législatives koweïtiennes: retour en force de l’opposition dominée par des islamistes

Les élections législatives du 26 novembre 2016 ont été marquées par une forte participation et le retour de l'opposition koweïtienne,...



Le Podcast Journal sur :