Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 

Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net
22/09/2011

Edito : Ecoutez un regard décalé


Désormais on l'aura compris, les hommes politiques ne sont plus à l'abri d'une accusation voire d'une condamnation juridique. Mais alors qu'en Europe centrale, l'ancien Premier ministre socialiste hongrois Ferenc Gyurcsany, a vu son immunité parlementaire pour abus de pouvoir dans le cadre d'un appel d'offres d'un projet de casino, levée et devra par conséquent répondre de ses actes devant la justice de son pays, la Croatie a créé la surprise.


Edito : Ecoutez un regard décalé

editopodcast220911.mp3 editopodcast220911.mp3  (3.49 Mo)


On se souvient en effet que l'ancien Premier ministre Ivo Sanader a été accusé entre autres, de la vente du groupe pétrolier et gazier national INA au géant énergétique MOL. En décembre 2010, lui aussi avait vu son immunité parlementaire levée. Réfugié en Autriche – pays qu'il connaît bien pour y avoir résidé à plusieurs occasions - il y est incarcéré jusqu'à ce qu'il soit extradé vers son pays. Mais alors que tous, Croates et pays membres de l'Union européenne s'attendait à un procès, l'on vient d'apprendre que l'enquête pour corruption contre l'ancien Premier ministre n'aboutira pas. La Commission européenne n'a d'ailleurs pas attendu pour manifester sa surprise, elle qui avait donné son feu vert à l'accession de la Croatie à l'Union, in extremis à la fin du mandat hongrois de présidence de l'Union européenne. Les autorités croates prennent un risque au moment où justement Bruxelles tente de partout de lutter contre la corruption.
Ainsi, le refus des Pays-Bas et de la Finlande d'accepter les demandes d'adhésion de la Roumanie et de la Bulgarie à Schengen, l'espace européen sans frontières, s'appuie en partie sur l'inquiétude qu'ont ces pays du nord, de la corruption qui règne dans ces pays balkaniques, la peur d'une importante vague d'immigration clandestine en étant l'autre pendant. Vexés les Roumains ont décidé de limiter l'importation des tulipes. Décidément on fait dans le grotesque... quoique? Il s'agit avant tout de susceptibilités nationales et peut-être les Roumains ont-ils raison d'essayer de toucher les Hollandais, là où cela fait mal ? Mais encore faut-il que les Hollandais considèrent leurs tulipes comme un objet de fierté nationale. L'histoire ne nous le dit pas.
De même dans le procès qu'intente les autorités ukrainiennes contre Timochenko, c'est encore la corruption qui se trouve en toile de fond. Alors que l'Ukraine espère un rapprochement avec l'Union européenne à travers un accord d'association, celle-ci persiste et signe en voulant condamner l'ancien Premier ministre Ioulia Timochenko, elle aussi pour corruption. Indécise et divisée jusque là, Bruxelles a pris position clairement en conditionnant son accord d'association avec Kiev à une solution honorable dans l'affaire Timochenko. Le président ukrainien Victor Ianoukovitch se trouve ainsi coincé entre une volonté politique de briser son adversaire Timochenko et la réalité économique impliquant une collaboration de plus en plus étroite avec l'Union européenne dont il attend de nombreuses retombées. Pour l'heure, le procès de l'ancien Premier ministre est suspendu et la condamnation à la prison plus forcément l'unique conclusion du jugement. Il est vrai que l'Ukraine de Ianoukovitch, après avoir été longtemps un partisan fervent d'une étroite collaboration avec la Russie, a décidé de renégocier le prix du gaz avec son grand voisin susceptible. Cela fait beaucoup pour un seul pays.
Enfin et pour conclure ce panorama des affaires politiques et économiques liées à la corruption, citons la création par un homme d'affaires tchèque, Karel Janeček, patron de la société RSJ Algorithmic Trading, d'une fondation de lutte contre la corruption. L’État tchèque est accusé de corruption par les hommes d'affaires du pays qui n'hésitent pas désormais à dénoncer dans la presse nationale, les dérives de leurs gouvernants. Une corruption qui bloquerait les réformes économiques. C'est l'histoire de l'arroseur, arrosé.


Par (dernière modification le 22/09/2011)





Autres articles dans la même rubrique ou dossier:

De profundis - 02/07/2017

Au spectacle ce soir - 28/05/2017

1 2 3 4 5 » ... 12





Dans nos blogs :

"Dirty Fashion": Les dessous de la politique à bas prix dans l'industrie de la mode

Les géants de la fast fashion ont des comptes à rendre. Dans un rapport intitulé "Dirty Fashion", la Changing Markets Foundation dénonce la...



Le Podcast Journal sur :