Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

En hommage à James Anderson DePreist


James Anderson DePreist, chef d'orchestre, neveu du célèbre contralto Marian Anderson qui avait été la première citoyenne afro-américaine à chanter au Metropolitan Opera, s'est éteint chez lui, le vendredi 8 février 2013, à Scottsdale, en Arizona.


James Anderson DePreist était né à Philadelphie le 21 novembre 1936. Il a d'abord étudié le droit avant d'entreprendre des études au Conservatoire de sa ville natale où il fut l'élève du compositeur et pédagogue Vincent Persichetti. James Anderson DePreist lutte contre une poliomyélite contractée deux ans auparavant lors d’une tournée en Thaïlande, ce qui ne l'empêche pas de remporter en 1964 le 1er prix du Concours international de direction d’orchestre Dimitri Mitropoulos. Remarqué par Leonard Bernstein, il devient son assistant à New York et celui d’Antal Dorati à Washington. En 1976, il obtient son premier poste comme directeur musical à l’Orchestre Symphonique de Québec, fonction qu'il occupera jusqu’en 1983. Parallèlement, en 1980, il est à la tête de l’Orchestre Symphonique de l’Oregon dont il fera l'un des premiers aux États-Unis. Le Chicago Tribune parlera de James Anderson DePreist comme de "l’un des chefs les plus brillants que la nation ait connu".
Entre 1991 et 1994, il est le chef principal de l’Orchestre de Malmoe, un des plus grands orchestres de Suède. De juillet 1994 à 1998, il est directeur musical de l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo. Ce n'est qu'un aperçu de sa longue carrière internationale. En novembre 1997, il était promu au grade d’Officier dans l’Ordre du Mérite Culturel de la Principauté de Monaco. La direction, les musiciens et le personnel de l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo ont appris avec tristesse la disparition de James Anderson DePreist. Ils garderont de lui le souvenir d’une personnalité musicale et humaine très attachante, dotée d’une force de caractère communicative et ils ont présenté à sa famille leurs plus sincères condoléances. Le concert de l'OPMC, du dimanche 17 février à l’Auditorium Rainier III, a été dédié à sa mémoire.
James Anderson DePreist laisse plus d’une cinquantaine d’enregistrements.


20/02/2013




Autres articles dans la même rubrique ou dossier:

Expo "Ecce Terra" - 18/11/2017

Le "Projet 99" - 29/10/2017

Noon, une voix en or - 23/10/2017

1 2 3 4 5 » ... 78





Dans nos blogs :

Découverte d’une nouvelle espèce d’orang-outan en Indonésie

Pour la première fois depuis 1929, une nouvelle espèce de grands singes a été découverte dans la région de Batang Toru au nord de l’île de...

Une scène de crime pour dénoncer le massacre

Le 1er novembre 2017 une scène de crime géante a attendu les passants à Paris, près du centre Georges Pompidou. A l'initiative de Vegan...

Le parcours inverse d'un steak

L'association de défense des animaux PETA révèle dans une nouvelle vidéo, la transformation "de l'élevage à l'assiette", montrant comment...



Le Podcast Journal sur :