Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 

Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net
02/11/2014

Enquête sur la littérature sentimentale - 5


Une vision de l’amour plus cartésienne et moins sexuelle que la réalité.


litterature_sentimentale_5.mp3 Littérature sentimentale 5.mp3  (1006.57 Ko)


Pour Bruno Péquignot, directeur du CNRS, "si cette littérature connaît un succès commercial durable c'est qu'elle a su constamment se renouveler. Le roman sentimental moderne n'est pas seulement le fait d'une pure délectation nostalgique. Il est le miroir de la société actuelle et donne la tendance des mœurs ambiantes".

Si la littérature sentimentale donne réellement la tendance des mœurs ambiantes, il existerait donc une véritable scission quant à la façon d’aborder la relation amoureuse: d’un côté une partie de la population féminine tendrait vers des mœurs totalement débridées, ce que l’on peut constater de par l’explosion de la littérature érotique, et de l’autre côté, des femmes chercheraient à privilégier dans la relation amoureuse la découverte de l’autre et les échanges (les lectrices de littérature sentimentale).

Dans notre société occidentale, l’évolution sociale et la liberté sexuelle ont en effet bouleversé les codes des relations amoureuses. Or, la littérature sentimentale, notamment historique, répond de façon récurrente à un schéma bien précis: attirance physique, découverte de l’autre, conquête charnelle, en replaçant le dialogue au cœur de la séduction. Et c'est ce schéma qui plaît aux lectrices.

D’après Bruno Péquignot, l’importance pour les lectrices est de respecter i"[un ordre idéal de l'amour"]i, que "la construction du couple passe par la connaissance de l'autre avant tout".

Le besoin sans aucun doute d’être rassurée. Car, selon Gisèle hacher, psychologue, "les relations actuelles sont vécues par beaucoup de femmes aujourd’hui comme trop rapides, trop axées sur le sexe et une majorité trouvent qu’elles n’ont pas le temps de jauger et d’apprécier le partenaire, plus le temps de construire leur relation, plus le temps de maîtriser quoi que ce soit d’ailleurs".
Dans les livres de littérature sentimentale, comme le décrit toujours Bruno Péquignot, "cette connaissance est acquise à travers une série d'épreuves, toutes traversées par le couple, qui permet l'établissement d'une confiance mutuelle".

Ce mécanisme très cartésien, ce mode de pensée pragmatique se révèle aux antipodes des idées reçues sur les livres de romance et des images de filles fleurs bleues et naïves véhiculées par la reine rose Barbara Cartland.



Par (dernière modification le 02/11/2014)




Nouveau commentaire :
Twitter

Veuillez respecter la nétiquette.
Connectez-vous pour communiquer et faire partie du réseau du Podcast Journal! Tous les articles, commentaires, annonces, sujets de forum seront podcastés après une éventuelle modération: nous n'acceptons pas les contenus contraires aux Conditions Générales d'Utilisation, comportant des propos intraduisibles, ayant un aspect militant, incitant à la haine ou à une quelconque discrimination.
L'abonnement aux flux ainsi que l'inscription au Podcast Journal sont gratuits.


Autres articles dans la même rubrique ou dossier:

Demain tout commence - 17/12/2016

1 2 3 4 5 » ... 72




Dans nos blogs :

Classement des 5 personnalités qui vont marquer l'année 2017

Sur grand ou petit écran, à la radio ou dans les urnes, ils vont être omniprésents en 2017 grâce à leur culot. Autant donc retenir le nom...

La question du sport au Koweït

Suite au maintien de la suspension du Koweït de toute compétition internationale par le CIO et la FIFA, une session parlementaire...

Koweït-Irak: des relations au beau fixe

A l’occasion de la tenue de la commission ministérielle mixte irako-koweïtienne, le 29 décembre 2016 à Bagdad, 53 accords et mémorandums...



Le Podcast Journal sur :