Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 

Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net
21/03/2016

European Black Days: une action symbolique contre une Europe forteresse


A l’occasion du sommet Europe-Turquie des 17 et 18 mars 2016, les Européens étaient appelés à faire part de leur désaccord quant à l’actuelle politique migratoire européenne.


La bannière #EuropeanBlackdays. Image du domaine public.
La bannière #EuropeanBlackdays. Image du domaine public.

european_black_days.mp3 European Black Days.mp3  (1.24 Mo)


Lors du sommet européen des 7 et 8 mars, 6 milliards d'euros ont été proposés à la Turquie afin qu’elle contienne le flux migratoire et qu’elle permette le renvoi sur son territoire des migrants entrés illégalement en Grèce. Un nouveau sommet, organisé les jeudi 17 et vendredi 18 mars, devait entériner cette proposition.

Désireux de dénoncer la politique de refoulement menée par l’Union européenne, de nombreux citoyens ont décidé d’engager une action symbolique, baptisée "European Black Days". Plusieurs associations, dont Amnesty international, Médecins du monde et Europe4People, ont apporté leur soutien à ce mouvement de protestation.

L’opération s’est déroulée en deux temps. Dans la soirée du mercredi 16 mars, les citoyens étaient appelés à participer à des veillées de solidarité. Ainsi, la veillée organisée devant le Conseil européen à Bruxelles a réuni plus de 500 personnes, qui, suivant la consigne, étaient vêtues de noir et portaient des bougies allumées.

Une contribution au mouvement #EuropeanBlackdays. Photo (c) Tove Lundgren
Une contribution au mouvement #EuropeanBlackdays. Photo (c) Tove Lundgren
Puis, durant la tenue du sommet, la population était encouragée à faire part de son désaccord sur les réseaux sociaux à travers l’utilisation de la bannière noire et du hashtag #EuropeanBlackdays, la diffusion de l’événement, l’appel à la mobilisation, etc. Les citoyens et associations étaient également appelés à s’approprier le mouvement et à organiser des actions spontanées démontrant leur rejet de la politique migratoire actuelle.

Mais cette mobilisation citoyenne n’a pas empêché le Conseil européen de confirmer sa stratégie migratoire. Dans les conclusions du sommet, qui réaffirment la priorité pour l’Union européenne de "reprendre le contrôle de ses frontières extérieures", le Conseil européen a en effet fait part de sa volonté de mettre pleinement en œuvre la déclaration UE-Turquie. Les dirigeants européens ont par ailleurs souligné qu’ils attendaient de la Turquie "qu'elle respecte les normes les plus élevées qui soient en ce qui concerne la démocratie, l'État de droit et le respect des libertés fondamentales, dont la liberté d'expression".

Ces conclusions révèlent ainsi que c’est en toute connaissance de cause que les dirigeants européens ont décidé de cloisonner les migrants dans un pays qui bafoue les droits de l’Homme.



Par (dernière modification le 21/03/2016)





Autres articles dans la même rubrique ou dossier:
1 2 3 4 5 » ... 60





Dans nos blogs :

2017, l’année du changement pour Firefox

Depuis novembre 2014, Mozilla met toutes les chances de son côté afin d’améliorer son navigateur Firefox. De son partenariat avec Qwant à...



Le Podcast Journal sur :