Connectez-vous S'inscrire
Le Podcast Journal - podcastjournal.net 


Mercredi 3 Septembre 2014
6:38
 


Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur l'écran avec fond noir ou blanc (icône imprimante ci-dessous)

J.N.B.L.

Evolution des droits humains au Bahreïn

Communication de notre partenaire

29/11/2011
Lu par 977 visiteurs web

Amnesty International a exhorté le gouvernement bahreïnite à engager des réformes essentielles, après qu'un rapport indépendant très complet rédigé par des experts internationaux eut condamné le recours à la torture et à une "force excessive" lors des actions de protestation de cette année.


Le rapport de la commission d'enquête indépendante de Bahreïn, rendu public le 23 novembre alors que Manama vient de nouveau d'être le théâtre de manifestations, se montre très critique quant à la réaction des autorités face aux manifestations en février et mars, et condamne également les autres violations commises dans les mois qui ont suivi. Il couvre des centaines de cas d'abus et contient des recommandations sérieuses en faveur de la protection des droits humains et de la réalisation du droit des victimes à recevoir justice et réparations.
"Nous espérons que le gouvernement bahreïnite verra ce rapport historique comme un tournant dans sa manière de réagir aux violations des droits humains, et qu'il utilisera les recommandations émises pour jeter les bases d'une réforme ambitieuse. Les violations systématiques dénoncées par la commission d'enquête – dont les arrestations de masse de manifestants pacifiques, le recours généralisé à la torture en détention et les dizaines de procès non conformes aux normes de militants et d'employés devant des tribunaux militaires – doivent être reléguées au passé et les autorités bahreïnites doivent pleinement instaurer l'état de droit et rendre justice aux victimes", a déclaré Philip Luther, directeur adjoint du programme Moyen-Orient et Afrique du Nord d'Amnesty International.

Établie par un décret royal le 29 juin, la commission d'enquête indépendante de Bahreïn a recueilli environ 9 000 témoignages et interviewé quelque 5000 personnes au sujet des violations perpétrées avant et après les actions de protestation de février et mars.
Des centaines de cas ont été examinés; ils sont notamment en relation avec les coups infligés aux manifestants par les forces de sécurité, les arrestations arbitraires de masse de militants de l'opposition, en majorité chiites, et la torture généralisée, qui est à l'origine de cinq décès en détention. En tout, au moins 35 personnes sont mortes dans le contexte du mouvement de protestation, dont cinq membres des forces de sécurité.
Le rapport exhorte le gouvernement bahreïnite à: établir immédiatement un organe indépendant composé de représentants de la société civile, de l'opposition et du gouvernement ; surveiller la mise en œuvre des recommandations émises par la commission d'enquête; initier des réformes législatives afin que les lois soient conformes aux normes internationales en matière de droits humains; et amener les responsables présumés à rendre des comptes.

Le roi Hamad bin Isa Al Khalifa a réagi au rapport en jurant d'empêcher une redite des événements ayant fait suite aux manifestations de février et mars. Dans une déclaration publiée lundi 21 novembre, le gouvernement bahreïnite a reconnu que les forces de sécurité étaient responsables de "cas de recours à une force excessive et de mauvais traitements sur des détenus". Il a annoncé de nouvelles initiatives, comme la criminalisation de la torture – ce qui mettrait le code pénal bahreïnite en conformité avec les normes internationales – et la création d'un organe national indépendant pour les droits humains. Le gouvernement a également affirmé qu'il avait ouvert des poursuites contre des membres des forces de sécurité dans 20 affaires, sans fournir plus de détails, et qu'il créerait un fonds spécial pour l'indemnisation des victimes des affrontements entre forces de sécurité et manifestants.

Mardi 22 novembre, une coalition d'organisations de la société civile bahreïnite a publié son propre rapport critique sur les manifestations et ce qui a suivi. Ce rapport demande par ailleurs aux soutiens internationaux de Bahreïn d'en faire davantage pour favoriser la réalisation des droits humains dans ce pays du Golfe.

bahrein_3.mp3 Bahreïn.mp3  (564.61 Ko)



Par J.N.B.L. — Nombre de lectures web de cet article (hors podcasts, smartphones et tablettes): 977 fois — Contenu mis à jour le 26/11/2011




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Veuillez respecter la nétiquette.
Connectez-vous pour communiquer et faire partie du réseau du Podcast Journal! Tous les articles, commentaires, annonces, sujets de forum seront podcastés après une éventuelle modération: nous n'acceptons pas les contenus contraires aux Conditions Générales d'Utilisation, comportant des propos intraduisibles, ayant un aspect militant, incitant à la haine ou à une quelconque discrimination.
L'abonnement aux flux ainsi que l'inscription au Podcast Journal sont gratuits.


Autres articles dans la même rubrique ou dossier:

Gaza respire enfin - 27/08/2014

1 2 3 4 5 » ... 27











Partager ce site


Publicité


Vous pouvez visualiser nos articles sur fond blanc aussi, sur www.podcastjournal.net




visiteurs différents