Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 

Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net
17/12/2014

Faire la promotion du meurtre

Écoutez un regard décalé


Alors qu'un début de polémique enfle dans les médias sur le peu de place accordé au massacre que viennent de perpétrer les Talibans au Pakistan dans une école d'enfants entre autres de soldats de l'armée régulière, je me dis qu'il est peut-être temps d'écrire quelques mots sur Daesh. Je n'en avais pas envie jusqu'alors, ayant l'impression d'entrer dans leur jeu. Pourtant, il le faut bien.


regard_decale_promotion_du_meurtre.mp3 Regard décalé promotion du meurtre.mp3  (682.82 Ko)


Comme tout le monde, j'ai été choquée par les actes de barbarie perpétrés par Daesh. Comme beaucoup, j'ai pensé que ces barbares apportaient quelque chose de nouveau dans le paysage mondial, qu'ils étaient différents. Comme beaucoup, j'ai pensé qu'ils étaient plus immondes et sauvages que tout ce que nous avions connu jusqu'à présent. Comme beaucoup, j'ai pensé exactement ce que Daesh voulait que je pense.

Si jusqu'ici je n'ai rien rapporté sur ce sujet, c'est que j'étais persuadée qu'il ne fallait rien écrire dans la précipitation et surtout sur le coup de l'émotion. Car c'est bien sur cette corde là que veut nous emmener "le service de communication" de Daesh. Les monstres d'aujourd'hui ne sont pas pires que ceux d'hier, tout simplement ils utilisent les moyens de communication contemporains avec leur corollaire, l'indécence. Les nazis et les soviétiques pour ne citer qu'eux n'ont pas de leçons à recevoir des islamistes de Daesh. Seulement eux, se voulaient un peu plus discrets. C'était sûrement l'époque qui voulait cela. Les mœurs étaient les mêmes mais on n'étalait pas sur le devant de la scène les actes de sa vie quotidienne. Aujourd'hui si. Et les membres de Daesh, à ce niveau font partie prenante de notre société, ils en sont des victimes aussi si j'ose dire. Ils utilisent et se plient aux règles de communication actuelles. Résultat, ces "combattants" n'assassinent plus discrètement, bien au contraire, ils se filment en train de tuer leur prochain. Deux sentiments animent au minimum un tel choix. Le premier - et je le pense sincèrement - est la prétention humaine. Ces hommes sont fiers de ce qu'ils font, ils veulent que l'humanité le sache et ils font partie de cette génération qui s'affiche... même pour tuer. S'ils ne sont pas morts avant, ils en seront demain les victimes.

L'autre motivation est bien sûr de distiller la peur. Aujourd'hui, ils sont encore les seuls à pratiquer cette méthode d'exposition. On tue allègrement sur toute la planète, mais pourrait-on dire, à "l'ancienne école", c'est-à-dire discrètement. On ne fait pas de publicité. Toutes les instances gouvernementales mondiales le savent, n'interviennent que très peu, sauf si certains intérêts sont en danger - cela fait un peu démagogique mais j'ai bien peur que ce ne soit pas complètement faux - mais on continue néanmoins à massacrer le plus discrètement possible. Du moins, on ne s'en vante pas. Ceux de Daesh si. Alors forcément, ce qu'ils font est pire que ce que font les autres. Du moins c'est ce qu'ils voudraient nous faire croire et c'est ce qu'ils arrivent à faire auprès de nombre d'entre nous. Faut-il visionner les vidéos postées par Daesh? La première fois que je les ai vues, par peur et par dégoût, je n'ai pas voulu cliquer dessus. Aujourd'hui, après la première émotion passée, je suis bien heureuse de ne pas l'avoir fait - même si ce n'était pas pour les bonnes raisons - car je me dis qu'ainsi je ne suis pas entrée dans leur jeu. Que je n'ai pas fait indirectement, la promotion de leurs exactions. Pas besoin d'images pour savoir que ces hommes sont des monstres... comme tous ceux qui tuent quelque en soit la raison ou la cause. Les assassins de Daesh veulent nous convaincre par leurs méthodes d'assassinats, de déportation, d'esclavage qu'ils sont les pires monstres que ce que l'humanité a produit depuis longtemps. Qu'ils se rassurent, l'humanité ne les a pas attendu pour montrer ce dont elle est capable.

Non, les questions qu'il faut surtout se poser avec les démonstrations de force des hommes de Daesh, c'est de se demander si l'histoire recommence, si l'on peut comparer deux périodes, si ce que nous vivons sont les prémices d'un avenir monstrueux, connu et déjà vécu il n'y a pas si longtemps. C'est de cela dont j'ai surtout peur.


Par (dernière modification le 17/12/2014)





1.Posté par Sim Psgman le 22/12/2014 02:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Oui bien entendu que ces choquants de tuer des petits etres sans défense , mais la ou il y a un p...  

Nouveau commentaire :
Twitter

Veuillez respecter la nétiquette.
Connectez-vous pour communiquer et faire partie du réseau du Podcast Journal! Tous les articles, commentaires, annonces, sujets de forum seront podcastés après une éventuelle modération: nous n'acceptons pas les contenus contraires aux Conditions Générales d'Utilisation, comportant des propos intraduisibles, ayant un aspect militant, incitant à la haine ou à une quelconque discrimination.
L'abonnement aux flux ainsi que l'inscription au Podcast Journal sont gratuits.


Autres articles dans la même rubrique ou dossier:
1 2 3 4 5




Dans nos blogs :

Dix jours pour défendre les Droits de l'Homme

Du 2 au 11 décembre 2016, Amnesty International France organise "10 jours pour signer", l'événement annuel de mobilisation en faveur de...

Echo de Voxel, qu'est-ce que c'est quoi, ça ???

Après un an, il est temps de relancer la machine, si possible à un rythme de croisière plus soutenu, et peut-être aussi d'expliquer de quoi...

Législatives koweïtiennes: retour en force de l’opposition dominée par des islamistes

Les élections législatives du 26 novembre 2016 ont été marquées par une forte participation et le retour de l'opposition koweïtienne,...



Le Podcast Journal sur :