Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

Fichage ADN: Le rétropédalage de l'Émir du Koweït


Au Koweït une mesure controversée mise en place pour lutter contre le terrorisme a été limitée aux criminels.


Illustration. Image du domaine public
Illustration. Image du domaine public
fichage_adn_koweit.mp3 Fichage ADN Koweït.mp3  (894.52 Ko)

Le Parlement koweïtien avait adopté le 15 juillet 2015, à la demande du gouvernement, une loi ordonnant à tous les citoyens koweïtiens ainsi qu’à tous les résidents étrangers de subir un test ADN, afin d’établir une base de données nationale. Face à la contestation sociale, l’Émir avait recommandé, le 20 octobre 2016, au Premier ministre, Cheikh Jaber Al Moubarak Al Hamad Al Sabah, de réviser la loi sur le fichage ADN, en tenant compte des principes constitutionnels.

Dans un entretien accordé le 9 novembre 2016 au Dr Ghanim Al Najjar, président du Fonds arabe pour les droits humains, l’Émir du Koweït, Cheikh Sabah Al Ahmad Al Jaber Al Sabah, a finalement indiqué que "la question du test ADN était close" et que "ce test ne sera appliqué qu’aux criminels". L’Émir a terminé l'entretien en précisant que les Koweïtiens étaient "des hommes de raison".

L’adoption de cette mesure faisait suite à un attentat-suicide commis dans une mosquée chiite de Koweït City, le 26 juin 2015, et revendiqué par l'organisation État islamique, qui a fait 27 morts et 277 blessés. Le but de cette législation était de faciliter le travail d’investigations criminelles et policières, et ainsi procéder à des arrestations plus rapides. Les députés koweïtiens avaient créé un fonds d’urgence de 363 millions d’euros afin de financer ce dispositif. Le Parlement avait également prévu des sanctions d’un an de prison et jusqu’à 30.000 euros d'amende pour toute personne refusant de se soumettre au fichage ADN.


Loi sur le fichage ADN au Koweït


19/11/2016




Autres articles dans la même rubrique ou dossier:
1 2 3 4 5 » ... 62





Dans nos blogs :

Le calvaire des ânes tués pour fabriquer une gélatine

Une nouvelle enquête révèle les dessous du commerce chinois des peaux d'ânes, qui sont bouillies pour produire un "médicament...

Découverte d’une nouvelle espèce d’orang-outan en Indonésie

Pour la première fois depuis 1929, une nouvelle espèce de grands singes a été découverte dans la région de Batang Toru au nord de l’île de...

Une scène de crime pour dénoncer le massacre

Le 1er novembre 2017 une scène de crime géante a attendu les passants à Paris, près du centre Georges Pompidou. A l'initiative de Vegan...



Le Podcast Journal sur :