Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 

Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net
19/11/2016

Fichage ADN: Le rétropédalage de l'Émir du Koweït


Au Koweït une mesure controversée mise en place pour lutter contre le terrorisme a été limitée aux criminels.


Illustration. Image du domaine public
Illustration. Image du domaine public

fichage_adn_koweit.mp3 Fichage ADN Koweït.mp3  (894.52 Ko)


Le Parlement koweïtien avait adopté le 15 juillet 2015, à la demande du gouvernement, une loi ordonnant à tous les citoyens koweïtiens ainsi qu’à tous les résidents étrangers de subir un test ADN, afin d’établir une base de données nationale. Face à la contestation sociale, l’Émir avait recommandé, le 20 octobre 2016, au Premier ministre, Cheikh Jaber Al Moubarak Al Hamad Al Sabah, de réviser la loi sur le fichage ADN, en tenant compte des principes constitutionnels.

Dans un entretien accordé le 9 novembre 2016 au Dr Ghanim Al Najjar, président du Fonds arabe pour les droits humains, l’Émir du Koweït, Cheikh Sabah Al Ahmad Al Jaber Al Sabah, a finalement indiqué que "la question du test ADN était close" et que "ce test ne sera appliqué qu’aux criminels". L’Émir a terminé l'entretien en précisant que les Koweïtiens étaient "des hommes de raison".

L’adoption de cette mesure faisait suite à un attentat-suicide commis dans une mosquée chiite de Koweït City, le 26 juin 2015, et revendiqué par l'organisation État islamique, qui a fait 27 morts et 277 blessés. Le but de cette législation était de faciliter le travail d’investigations criminelles et policières, et ainsi procéder à des arrestations plus rapides. Les députés koweïtiens avaient créé un fonds d’urgence de 363 millions d’euros afin de financer ce dispositif. Le Parlement avait également prévu des sanctions d’un an de prison et jusqu’à 30.000 euros d'amende pour toute personne refusant de se soumettre au fichage ADN.


Loi sur le fichage ADN au Koweït



Par (dernière modification le 17/11/2016)




Nouveau commentaire :
Twitter

Veuillez respecter la nétiquette.
Connectez-vous pour communiquer et faire partie du réseau du Podcast Journal! Tous les articles, commentaires, annonces, sujets de forum seront podcastés après une éventuelle modération: nous n'acceptons pas les contenus contraires aux Conditions Générales d'Utilisation, comportant des propos intraduisibles, ayant un aspect militant, incitant à la haine ou à une quelconque discrimination.
L'abonnement aux flux ainsi que l'inscription au Podcast Journal sont gratuits.


Autres articles dans la même rubrique ou dossier:

Guerres hors la loi - 14/11/2016

1 2 3 4 5 » ... 55




Dans nos blogs :

Dix jours pour défendre les Droits de l'Homme

Du 2 au 11 décembre 2016, Amnesty International France organise "10 jours pour signer", l'événement annuel de mobilisation en faveur de...

Echo de Voxel, qu'est-ce que c'est quoi, ça ???

Après un an, il est temps de relancer la machine, si possible à un rythme de croisière plus soutenu, et peut-être aussi d'expliquer de quoi...

Législatives koweïtiennes: retour en force de l’opposition dominée par des islamistes

Les élections législatives du 26 novembre 2016 ont été marquées par une forte participation et le retour de l'opposition koweïtienne,...



Le Podcast Journal sur :