Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 

Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net
21/04/2016

Filière lait: L’insémination artificielle peut renforcer la production de lait au Cameroun


On ne peut pas accroitre la production de lait en nourrissant la vache laitière uniquement à l’herbe. Les experts pensent que l’on peut doubler les performances d’une vache. Dans ce cas, l’insémination artificielle est une technologie forte utile et qui peut donner des résultats immédiats.


Conférence sur le développemet des filières à la Chambre d'agriculture. Photo (c) Florence Esther
Conférence sur le développemet des filières à la Chambre d'agriculture. Photo (c) Florence Esther

insemination_artificielle_cameroun.mp3 Filière lait Cameroun.mp3  (1.63 Mo)


Le lait par sa composition est un aliment complet. Il est riche en sucre divers et contient de nombreux oligoéléments, des sels minéraux, du calcium, du phosphore, et toute la gamme des vitamines ABCDEK. Il a une haute teneur en protéines et en matière grasse.

C’est donc un aliment essentiel pour la croissance des nourrissons et des personnes dont les régimes alimentaires sont carencés. Il peut être récolté de manière intensive pour la commercialisation à partir des vaches, des chèvres, des brebis et d’autres femelles de mammifères. On le retrouve dans le commerce, sous forme de lait entier ou écrémé, liquide ou en poudre.

Au Cameroun, La filière lait reste largement embryonnaire. Son développement a été stoppé net avec la mort prématurée en 2002 du projet laitier de N’Gaoundéré. Entre 1981 et 1983, le Cameroun a importé 50 millions de litres de lait. Cet indicateur a permis à un groupe d’investisseurs privés de créer la société de gestion de la laiterie (la Sogelait) pour un capital nominal de 100 millions FCFA. Dans cette affaire, l’association des éleveurs représentait 35%, le groupe privé se réservant les 51%, le Cameroun avait 10% et le canada détenait 4%.

Ce projet va favoriser le développement de fermes traditionnelles d’élevage de bovins dont le stock résiduel atteint aujourd’hui les 600.000 têtes. Un tiers de ce cheptel seulement représente les vaches laitières. Mais les techniques actuelles de production de lait sont artisanales et donnent des résultats modestes et faibles. On récolte en moyenne un litre et demi de lait par animal. Cette quantité est insuffisante pour viabiliser une activité économique rentable.

Investir dans la production du lait n’est pas une activité sans risque. Il faut éviter que des pathologies comme la tuberculose ou la brucellose ne s’installent dans votre cheptel. L’aliment est aussi un facteur essentiel. On ne peut pas accroitre la production de lait en nourrissant la vache laitière uniquement à l’herbe. Les experts pensent que l’on peut doubler les performances d’une vache par un croisement génétique approprié avec des vaches de race. Dans ce cas, l’insémination artificielle est une technologie forte utile et qui peut donner des résultats immédiats. Une vache métisse peut produire jusqu’à 20 litres de lait par jour. La différence est grande par rapport à la production locale.

Dans le cadre de la relance de cette filière, le Cameroun bénéficie de la coopération de l’Union Européenne. Le Programme d’Appui au développement de la filière laitière (ADFL) a regroupé les producteurs en coopératives et par spécialité. Il y a des coopératives de sélectionneurs, de producteurs, de transformateurs… il y a même une coopérative qui gère les machines agricoles pour la création et l’entretien de champs fourragers. L’État du Cameroun, pour sa part, a fourni les tracteurs, un broyeur mélangeur et bien d’autres équipements pour la fabrication de la provende. Une plateforme a été créée, dénommée "la maison de l’éleveur". On le voit, les choses se mettent progressivement en place et la filière lait du Cameroun évolue vers une production structurée et moderne.




Par (dernière modification le 20/04/2016)




Nouveau commentaire :
Twitter

Veuillez respecter la nétiquette.
Connectez-vous pour communiquer et faire partie du réseau du Podcast Journal! Tous les articles, commentaires, annonces, sujets de forum seront podcastés après une éventuelle modération: nous n'acceptons pas les contenus contraires aux Conditions Générales d'Utilisation, comportant des propos intraduisibles, ayant un aspect militant, incitant à la haine ou à une quelconque discrimination.
L'abonnement aux flux ainsi que l'inscription au Podcast Journal sont gratuits.


Autres articles dans la même rubrique ou dossier:

Le Bon Coin a 10 ans - 02/10/2016

1 2 3 4 5 » ... 11




Dans nos blogs :

Dix jours pour défendre les Droits de l'Homme

Du 2 au 11 décembre 2016, Amnesty International France organise "10 jours pour signer", l'événement annuel de mobilisation en faveur de...

Echo de Voxel, qu'est-ce que c'est quoi, ça ???

Après un an, il est temps de relancer la machine, si possible à un rythme de croisière plus soutenu, et peut-être aussi d'expliquer de quoi...

Législatives koweïtiennes: retour en force de l’opposition dominée par des islamistes

Les élections législatives du 26 novembre 2016 ont été marquées par une forte participation et le retour de l'opposition koweïtienne,...



Le Podcast Journal sur :