Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 

Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net
Momoka Takeuchi
02/06/2010

Grand-Prix de Turquie : Red Bull fait voler Hamilton


ISTAMBUL, 30/05/2010. Classement et cotation


En accrochant Webber, Sebastian Vettel commet la bourde de l'année.

Le Grand-Prix de Turquie a été le théâtre de l'auto-punition du Team Red Bull-Renault. Certes, qui ne fait rien n'obtient rien, mais était-il opportun de se lancer dans une guerre fratricide quand on vise la première place au classement Constructeurs ?

Qui plus est, Sebastian Vettel, était-il obligé de se démarquer à tout prix de son équipier Mark Webber qui, en tête de ce GP, poursuivait sa lune de miel avec les pôles positions et les victoires ? Apparemment, non, car contrairement à Webber, il n'a pas à craindre les foudres de son équipe, tant elle n'a d'yeux que pour lui.
Nous avons toujours souligné l'immense talent et le devenir potentiel de Sebastian ; raison de plus pour ne pas sous-estimer les erreurs de jeunesse dont il peut être capable. Manifestement, et même si à Istambul (et selon Red Bull !), Mark était légèrement un ton en dessous que Vettel, celui-ci pouvait facilement envisager une autre méthode, ne serait-ce que celle qui permet d'accumuler, à ce niveau de la saison, le maximum de points pour le titre Pilotes mais aussi le titre Constructeur.

Après l'accrochage des deux Red Bull, Mark Webber a miraculeusement pu continuer, alors que le "dépasseur impromptu" Debastian Vettel restait sur le carreau. Cependant sa troisième place ne perment à Webber que de se maintenir de justesse en tête du classement Pilotes 2010.

La victoire de Lewis Hamilton, elle, ne souffre d'aucune critique : solide challenger, accrocheur, il était aux premières loges pour assister, et bénéficier, au sacrifice des Red Bull. Qu'il en profite avec autorité n'est que logique, et d'ailleurs digne d'un immense compétiteur : à l'attaque tout le temps, Lewis n'était pas en Turquie pour faire de la figuration.

Même réflexion en ce qui concerne Jenson Button : sa superbe passe d'armes avec l'autre Mac Laren Mercedes de son équipier Hamilton, a été somptueuse : du beau boulot entre gentlemen, il est vrai chacun Champions du Monde. Une deuxième place qui vaut presque victoire.

Pour le reste, on ne peut qu'être marqué par la stagnation, ou plutôt la régression de Ferrari : comme quoi il ne suffit pas d'embaucher un Champion du Monde, mais encore faut-il que celui-ce se prénomme Michael pour faire ce que Schumacher a fait de Ferrari à son époque (avec l'aide de certains Jean Todt et Ross Brawn...). Dans ce cas, on comprend mieux à quoi est confronté le pauvre Felipe Massa depuis le début de la saison, face au Prince des Asturies, Fernando Alonso.

Persistance de la très belle impression chez les pilotes de l'Est de chez Renault : Robert Kubica est égal à lui-même, c'est-à-dire impressionnant de performance solide, et Vitaly Petrov est tout simplement la (très bonne) surprise 2010, jusqu'à présent. Le rookie russe nous a encore très impressionné, par son talent naturel, son travail mais aussi sa maturité, sur ce circuit d'Istambul, au demeurant très technique et exigeant.

Michael Schumacher, quant à lui, semble avoir remis la machine Schumacher en route : après trois ans d'absence, son résultat stambouliote est remarquable. Que ceux qui ne sont pas d'accord s'y essayent !

APPRÉCIATIONS DIABLOTO.INFO

LEWIS HAMILTON
Lewis a été splendide : le plus rapide, le plus courageux il est récompensé par une victoire méritée. Rien à rajouter, sinon que ça, c'est exemplaire.
Note : 9,5/10.

JENSON BUTTON
Le second Britannique de Mac Laren permet à la marque anglaise de prendre la tête du Championnat du monde. Jenson, très méticuleux et presque discret, montre quand il le faut que son talent est immense : son attaque sur Lewis, comme s'il s'agissait du premier venu, en témoigne. Âpre mais poli, le duel ! Du grand art. Comme il fallait qu'il y en est un seul devant, c'est Jenson qui s'y colle, mais on perçoit bien ce qu'aurait été le contraire.
Heureux Britanniques qui ont deux Champions du Monde (et une kyrielle d'écuries), et placent trois pilotes sur le podium à Istambul, pendant que la Grande Nation, la France, brille par son absence et sa haine de l'automobile...
Note : 9/10.

MARK WEBBER
Il aurait pu gagner... sans son équipier et la politique bizarre de son écurie ! Amer, et il y a de quoi, il limite les dégâts en montant sur le podium à la troisième place. Mais quelle tempête ce devait être sous son casque, pendant les interminables tours menant à l'arrivée. Être privé d'une 3ème victoire possible et consécutive alors qu'on a la monoplace la plus rapide, et ce pour une bêtise très évitable, oui, il y a de quoi rager. Et un peu baisser les bras. Compassion...
Note : 8/10.

MICHAEL SCHUMACHER
Auteur d'un très bon départ, Michael aurait pu jouer le podium... si sa Mercedes était un tout petit peu plus rapide ! Toutefois, attention, Schumacher progresse, après ses longues vacances de trois ans : le Kaiser pointe son nez ! Ne pas se fier à son calme apparent : ses adversaires doivent se rappeler qu'on est pas 7 fois Champion du Monde par erreur !
Vote : 7,5/10.

NICO ROSBERG
Nico doit faire avec le retour en forme de son célébrissime équipier. Cependant, il est capable de faire avec cette donnée (à laquelle il avait sans doute déjà pensé), et somme toute sa prestation d'Istambul, même si c'est derrière Schumacher cette fois, ne trahit aucune faiblesse majeure : c'est un pilote solide, fiable, et qui doit avoir confiance en ses grandes capacités, Schumacher ou pas. Aucune erreur de la part de Nico : il mérite notre confiance.
Note : 7/10.

VITALY PETROV
Le jeune Russe ne cesse de nous impressionner : belle prestation en course (duel avec Alonso), mal récompensée par une 15ème place à l'arrivée. Mais Record du tour ! Un exploit, pour un rookie, car un exploit tout court d'habitude. Décidément, Eric Boullier et Renault ont eu le nez fin.
Note : 7/10.

ROBERT KUBICA
Course après course, ce qu'accomplissent Robert et sa Renault est tout simplement superbe, et éminemment respectable, compte-tenu d'où vient l'écurie. Son nouveau potentiel est dans d'excellentes mains : Kubica a encore résisté, épaules larges et solides, à diverses attaques sur la piste, notamment celles de Massa. Sur la distance, et compte-rendu de son matériel encore un ton en dessous, il reste le meilleur performer 2010. Bravo.
Note : 6,5/10.

ADRIAN SUTIL
Le jeune Allemand place encore sa modeste Force India dans les points. Chapeau bas : cette constance est digne d'un grand talent.
Note : 6/10

KAMUI KOBAYASHI
Après diverses tentatives interrompues par la malchance, Kamui inscrit ses premiers points (et ceux de Sauber pour 2010). Encourageant. Par ailleurs, le jeune Japonais semble prendre l'ascendant sur son expérimenté équiper Pedro de la Rosa. Bien que peu distancé à Istambul, Pedro devra en tenir compte.
Note : 6/10.

FELIPE MASSA
Ferrari déçoit. Dès lors, comment juger trop sévèrement la prestation de Felipe à Istambul ? Le climat interne semble pesant, et Felipe en a déjà fait les frais lors du passage en force sur lui lors d'une entrée aux stands lors d'un récent GP, où l'auteur du coup de force, son équipier Alonso, s'est vu largement félicité par les dirigeants... Sa bagarre en piste avec Kubica a été honorable. Et voilà, c'est tout.
Note : 5/10.

FERNANDO ALONSO
Ferrari déçoit, donc. Quant à Fernando, après des qualifications peu glorieuses, il a quand même pu venir à bout du rookie Vitaly Petrov, sur Renault... C'est déjà ça.
Note : 4/10.

SEBASTIAN VETTEL
Sebastian habituellement vole avec sa Red Bull.
Mais là, il y avait son équipier sur la trajectoire...
Bon, n'en parlons plus, on peut faire encore des erreurs à cet âge... Et puis, le potentiel, immense, est toujours là. Simplement un tout petit peu plus de patience, et de prudence, la prochaine fois, et ça marchera !
Note : 4/10.


GRAND-PRIX DE TURQUIE 2010, ISTAMBUL

CLASSEMENT COURSE

1. Lewis Hamilton (GB) McLaren-Mercedes en 1h28:47.620
2. Jenson Button GB) McLaren-Mercedes + 2.645
3. Mark Webber (AUS) Red Bull-Renault + 24.285
4. Michael Schumacher (D) Mercedes + 31.110
5. Nico Rosberg (D) Mercedes + 32.266
6. Robert Kubica (PL) Renault + 32.824
7. Felipe Massa (BR) Ferrari + 36.635
8. Fernando Alonso (E) Ferrari + 46.544
9. Adrian Sutil (D) Force India-Mercedes + 49.029
10. Kamui Kobayashi (J) Sauber-Ferrari + 1:05.650
11. Pedro De la Rosa (E) Sauber-Ferrari + 1:05.944
12. Jaime Alguersuari (E) Toro Rosso-Ferrari + 1:07.800
13. Vitantonio Liuzzi (I) Force India-Mercedes + 1 tour
14. Rubbens Barrichello (BR) Williams-Cosworth + 1 tour
15. Vitaly Petrov (RU) Renault + 1 tour
16. Sébastien Buemi (CH) Toro Rosso-Ferrari + 1 tour
17. Nico Hulkenberg (D) Williams-Cosworth + 1 tour
18. Timo Glock (D) Virgin-Cosworth + 1 tour
19. Lucas Di Grassi (BR) Virgin-Cosworth + 1 tour

Tour le plus rapide : Vitaly Petrov (RU) Renault, en 1:29.165

Non classés

Karun Chandhok (IND) Hispania-Cosworth tours effectués : 53
Bruno Senna (BR) Hispania-Cosworth t : 47
Sebastian Vettel (D) Red Bull-Renault t : 40
Heikki Kovalainen (SF) Lotus-Cosworth t : 34
Jarno Trulli (I) Lotus-Cosworth t : 33


CLASSEMENT CHAMPIONNAT DU MONDE PILOTE 2010
(Après la septième épreuve, GP de Turquie)

1 WEBBER Mark (AUS) Red Bull Renault 93 points
2 BUTTON Jenson (GB) Mac Laren Mercedes 88
3 HAMILTON Lewis (GB) Mac Laren Mercedes 84
4 ALONSO Fernando (E) Ferrari 79
5 VETTEL Sebastian (D) Red Bull Renault 78
6 MASSA Felipe (BR) Ferrari 67
7 KUBICA Robert (PL) Renault 67
8 ROSBERG Nico (D) Mercedes 66
9 SCHUMACHER Michael (D) Mercedes 34
10 SUTTIL Adrian (D) Force India Mercedes 22
11 LIUZZI Vitantonio (I) Force India Mercedes 10
12 BARRICHELLO Rubens (BR) Williams Cosworth 7
13 PETROV Vitaly (RU) Renault 6
14 ALGUERSUARI Jaime (E) Toro Rosso Ferrari 3
15 HÜLKENBERG Nico (D) Williams Cosworth 1
16 BUEMI Sébastien (CH) Toro Rosso Ferrari 1
17 KOBAYASHI Kamui (J) Sauber Ferrari 1


CLASSEMENT CHAMPIONNAT CONSTRUCTEURS 2010
(Après la 7ème épreuve, GP de Turquie)

1 MAC LAREN MERCEDES (GB) 172 points
2 RED BULL RENAULT (A) 171
3 FERRARI (I) 146
4 MERCEDES (D) 100
5 RENAULT (F) 73
6 FORCE INDIA MERCEDES (IND) 32
7 WILLIAMS COSWORTH (GB) 8
8 TORO ROSSO FERRARI (I) 4
9 SAUBER FERRARI (CH) 1

www.diabloto.info


Par Momoka Takeuchi (dernière modification le 02/06/2010)




Nouveau commentaire :
Twitter

Veuillez respecter la nétiquette.
Connectez-vous pour communiquer et faire partie du réseau du Podcast Journal! Tous les articles, commentaires, annonces, sujets de forum seront podcastés après une éventuelle modération: nous n'acceptons pas les contenus contraires aux Conditions Générales d'Utilisation, comportant des propos intraduisibles, ayant un aspect militant, incitant à la haine ou à une quelconque discrimination.
L'abonnement aux flux ainsi que l'inscription au Podcast Journal sont gratuits.


Autres articles dans la même rubrique ou dossier:

Le marathon azuréen - 22/11/2016

L'hebdo athlétique - 22/06/2016

L'hebdo athlétique - 14/06/2016

L'hebdo athlétique - 08/06/2016

L'hebdo athlétique - 25/05/2016

L'hebdo athlétique - 17/05/2016

L'hebdo athlétique - 04/05/2016

L'hebdo athlétique - 29/04/2016

1 2 3 4 5 » ... 17




Dans nos blogs :

Législatives koweïtiennes: retour en force de l’opposition dominée par des islamistes

Les élections législatives du 26 novembre 2016 ont été marquées par une forte participation et le retour de l'opposition koweïtienne,...

Un orgasme = un arbre planté

Utiliser internet quotidiennement génère une grande quantité d’émissions de CO2. Grâce à des opérations ponctuelles ou des actions longue...

20 ans après, les pesticides sont toujours en moi [Interview]

Après la découverte du virus de l’hépatite C, Marie* apprend que son corps est également perturbé par de nombreuses toxines chimiques. Mais...



Le Podcast Journal sur :