Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

Agnes Iván

HONGRIE - CULTURE: Le mois futuriste et flamand à Budapest


Regardons un peu cette affiche colorée, il paraît qu’un vieux maître des Pays-Bays a essayé la machine à explorer le temps… La réponse est oui parce que contrairement à la plupart des festivals commémorant les événements historiques ou rendant honneur aux grands maîtres du passé, le Futurspektiv se déroule dans un esprit ouvert au futur et au monde actuel. C’est le festival des Nouveaux Maîtres Flamands où une nouvelle vague de l’art contemporain se présente en 11 événements artistiques du 9 au 30 avril.


HONGRIE - CULTURE: Le mois futuriste et flamand à Budapest
Le répertoire musical du festival s’étend de la musique classique au style électro-pop à travers beaucoup de genres mixtes. Le premier programme est le concert du Collegium Vocale Gent et Akademie Für Alte Musik Berlin qui jouent la Passion Brockes de Händel le 9 avril à l’Académie de Musique. Le lendemain c’est au Millenáris qu’on peut rencontrer un groupe remarquable, Ahoar, dont la musique est un mélange du jazz occidental du 21e siècle et de la musique traditionnelle irakienne ayant 3000 ans. Ahoar nous offrent un voyage particulier à travers le temps et des cultures ansi que l’ensemble appelé Zita Swoon. Ce groupe caractérisé comme ”nomade culturel” trouve que la scène est un laboratoire où la rencontre de tout style est possible. C’est surtout de cette liberté que leur dynamisme vient pour nous suprendre et nous amuser, leur concert budapestois aura lieu le 17 avril à Millenáris. Sur le bateau A38 le 18 avril deux représentants de la musique électronique, Shameboy et The Subs, vont faire vibrer l’eau du Danube et toute la piste de danse.

Et le 30 Vive la Fête ! On peut comprendre cette phrase comme une vérité générale mais il s’agit d’une formation mondialement connue qui suite aux grands festivals européens vient pour la première fois en Hongrie et clôt les événements du Futurspektív avec une fête énorme.
Le genre le deuxième plus représenté au festival, c’est les arts de la scène où il est difficile de séparer la danse, le théâtre, la chorégraphie et l’installation visuelle. Le 17-18 Wayn Traub vient de nouveau à Trafó avec Maria-Magdalena, un ”opéra-film-théâtre” tourné en Chine, qui est la suite de la création Maria-Dolores présenté à Trafó en 2007. Cette toute nouvelle œuvre est touchée par l’Orient et allie le monde visuel contemporain avec le théâtre rituel, le kitsch, le catholicisme et l’érotisme, donc Wayn Traub n’offre pas une soirée calme et légère, ce ne fut jamais son but mais il invite à voir un spectacle unique et cruel référant au monde actuel. Le 18 avril au Millenáris nous pourrons voir un spectacle acrobatique et énergique de 21 garçons-hommes âgés de 8 à 30 ans, c’est le Kopergietery Theater Workshop avec la pièce Run/Course. Au Théâtre Merlin le spectacle Bonanza du groupe BerlinBerlin aura lieu le 20-21. La création est à la limite du film et du théâtre, sur les cinq écrans et avec une maquette la vie d’un petit village américain, Bonanza, est évoquée avec tout la bizarrerie et les charmes amers du quotidien local. A Trafó le 30 la formation, Kobalt Works, d’Arco Renz présente un spectacle de danse sur la rencontre de deux femmes individuelles qui change tout dans leur relation. Leur quête d’identité se passe dans les lumières fluorescentes et dans le matrix des sons digitaux….se trouvent-elles? L’Autre, c’est un compagnon, un amant ou un étranger? Le spectacle tourne autour de cet Autre et autour de la question d’être différent.
Quant à la littérature, le Futurspektív présentera le livre de l’écrivain d’origine marocaine Rachida Lamrabet. Woman country/Pays de femme est l’histoire d’une marocaine à Antwerpen qui décide de vivre sa vie comme une femme occidentale, l’œuvre creuse la problématique du conflit des traditions. L’écrivain travaille comme avocate à Bruxelles dans les affaires anti-racistes et celles de l’égalité des chances.

Finalement n’oublions pas une exposition du 11 au 31 mai à Műcsarnok et au Musée Ernst qui s’intitule la Vérité Exposée. Les artistes flamands cherchent des réponses aux questions sur l’évocation du passé personnel et collectif, sur les fragments de la mémoire. Leurs réponses artistiques et la méditation sur ces problèmes liées au passé peuvent inspirer notre monde contemporain et bien sûr nos futurs qui sont au centre du Futurspektív en 2009.


Informations: www.futurspektiv.hu, www.trafo.hu, www.millenaris.hu, www.a38.hu

09/04/2009




Autres articles dans la même rubrique ou dossier:
1 2 3 4 5 » ... 112





Dans nos blogs :

Le parcours inverse d'un steak

L'association de défense des animaux PETA révèle dans une nouvelle vidéo, la transformation "de l'élevage à l'assiette", montrant comment...

Abécédaire animal en vidéo - R

La série du Podcast Journal Animal présente les animaux à travers des vidéos. Avec la lettre R: renard, requin, rhinocéros... Renard roux...

La ville des chiens schtroumpfés

L'histoire des petits hommes de Peyo est imaginaire, tandis que celle des animaux devenus bleus est bel et bien moche et tristement réelle!...



Le Podcast Journal sur :