Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

L’impartialité de la CPI sans diplomatie !


L’association d’obédience altermondialiste "les Amis du Monde diplomatique" (AMD) de Ouagadougou a tenu une conférence publique à l’université de la capitale burkinabè sur l’impartialité de la Cour Pénale Internationale (CPI), le samedi 10 juillet 2010. Etait débattu, le thème “CPI: une justice pour tous ou un impérialisme judiciaire?” qui, selon le Secrétaire général des AMD, Roland Nombré, visait à permettre à chaque participant de disposer d’éléments d’analyses pertinents, et mieux encore, à se faire une opinion sur la grande question controversée de l’impartialité de la CPI qui constitue un sujet d’intérêt public.


C'est un public estudiantin et autres attentifs aux enjeux des droits humains qui a pris d'assaut l'amphi Aimé Nikiéma (crédit photo: personnel)
C'est un public estudiantin et autres attentifs aux enjeux des droits humains qui a pris d'assaut l'amphi Aimé Nikiéma (crédit photo: personnel)
Pour animer cette conférence, on avait au présidium le Professeur Luc Marius Ibriga, enseignant de Droit Public à l’Université. D’entrée, il a battu en brèche cette idée reçue selon laquelle il existerait une justice pour tous. En effet, pour lui, cette conception commune qui conditionne la réalisation de la justice au jugement effectif de tous les justiciables en situation d’être jugés, méconnait l’impossibilité pratique pour les institutions judiciaires de réussir à juger tous ceux qui enfreignent la loi quand des principes de fonctionnement, encadrant l’action des Tribunaux dans l’administration de la justice, comme les délais de prescription, jouent. Ainsi, nulle part ailleurs pas plus qu’à la CPI, il n’existerait une justice pour tous. Par suite, après avoir rappelé l’historique de l’institution progressive de la justice pénale internationale, longtemps freinée par les élans souverainistes des Etats depuis l’après-Première Guerre mondiale, le professeur a estimé que l’adoption, en 1998, du statut de Rome de la CPI, par ailleurs entrée en fonction en 2002, marquait une avancée notable dans l’administration de la justice pénale internationale. Pour tout dire, bien qu’étant un statut imparfait en ce qu’il résulte d’un compromis, le Statut de Rome de la CPI symbolise la fin de l’affirmation du principe sacro-saint de la souveraineté qui faisait de bon nombre d'Etats fossoyeurs des Droits de l’Homme, notamment africains, des intouchables. Aussi n’a-t-il pas manqué de noter la consécration par le statut de Rome de la CPI, des principes directeurs de la procédure judiciaire comme le respect des droits de la défense et la présomption d’innocence, gages d’un procès équitable. Pour finir, le communicateur a écarté toute hypothèse d’appréhension de la CPI comme la manifestation d’un certain impérialisme judiciaire mis en œuvre par les pays riches contre les pays pauvres, les pays africains en premier. La batterie d’arguments déployés à cet effet consiste d’abord dans la ratification, par la plupart des pays africains (30 environ), du Statut, ensuite dans la réalité des crimes actuellement poursuivis par la CPI contre leurs auteurs présumés africains dont Jean Pierre Bemba, Charles Taylor..., enfin dans la flagrance du mépris des droits de l’homme en Afrique du fait de l’impunité longtemps entretenue. S’inscrivant sur la même longueur d’onde que le Professeur Ibriga, M. Abdoul Karim Sango, Correspondant du Monde.

Aperçu du public lors de la conférence sur la Cour Pénale Internationale (CPI), crédit photo: personnel
Aperçu du public lors de la conférence sur la Cour Pénale Internationale (CPI), crédit photo: personnel

conference_sur_la_cpi_a_ouagadougou.mp3 conference_CPI_Ouagadougou.mp3  (627.36 Ko)



04/08/2010








Dans nos blogs :

Le parcours inverse d'un steak

L'association de défense des animaux PETA révèle dans une nouvelle vidéo, la transformation "de l'élevage à l'assiette", montrant comment...

Abécédaire animal en vidéo - R

La série du Podcast Journal Animal présente les animaux à travers des vidéos. Avec la lettre R: renard, requin, rhinocéros... Renard roux...

La ville des chiens schtroumpfés

L'histoire des petits hommes de Peyo est imaginaire, tandis que celle des animaux devenus bleus est bel et bien moche et tristement réelle!...



Le Podcast Journal sur :