Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

PGIL

La harpiste et soprano Mary O’Hara à Monaco

Vos articles dans votre Podcast Journal


Quelques jours avant Noël, Mary O’Hara — native du Comté de Sligo sur la côte nord-ouest de l'Irlande — a parlé de sa vie aux Amis de la Bibliothèque Irlandaise Princesse Grace (placée sous l’égide de la Fondation Princesse Grace). Nombreux étaient ceux qui se souvenaient de ses débuts à l’aube des années 1950… et de son retour à la scène en 1974 pour poursuivre sa carrière d’artiste pendant encore 20 ans.


Mary O'Hara. Photo © EdWrightImages Monaco
Mary O'Hara. Photo © EdWrightImages Monaco
En 1994, Mary O’Hara décide qu’il est temps de quitter la scène définitivement et de se consacrer à d’autres activités. Elle arrête de chanter, range sa harpe et part en Afrique pendant six ans avec son mari, Padraig O’Toole. Ce n’était pas la première fois que Mary O’Hara se vouait au silence. Sa vie a, en effet, suivi un cours singulier.

Trente-deux ans auparavant, après la sortie de 7 albums à succès, elle avait déjà choisi le silence après le décès de son premier mari — le poète américain Richard Selig — alors qu’il avait 27 ans… 15 mois seulement après leur mariage. A 22 ans, Mary est alors considérée comme la plus grande chanteuse irlandaise. Au sommet de sa gloire internationale, surmontant son immense souffrance émotionnelle, elle décide de respecter ses engagements professionnels pour les quatre ans à venir en faisant le vœu — au moment même du décès de son jeune mari — de se rapprocher de lui en se consacrant à Dieu. C’est ainsi qu’en 1962, elle rejoint l’Ordre cloitré des sœurs bénédictines à Stanbrook Abbey en Angleterre. Elle pense alors y rester toute sa vie mais, douze ans plus tard, sa santé défaillante l’oblige à renoncer à la vie monacale: en 1974, elle quitte le couvent et, grâce à des amis, recouvre rapidement son indépendance.

Et son public l’attendait! Durant son éloignement de la scène, sa popularité n’a en effet cessé de croitre, lui permettant de reprendre sa carrière là où elle l’avait interrompue… Pendant les vingt années suivantes, elle enregistre 12 albums et anime ses propres émissions de télévision au Royaume-Uni. Elle fait salle comble lors de plusieurs tournées se produisant en Grèce (L'Odéon d'Hérode Atticus, Athènes), aux USA (Carnegie Hall, New York), en Grande Bretagne (Royal Albert Hall, Londres) et en Australie (Sydney Opera House).

A la fin de la conférence à la Bibliothèque Irlandaise, Noëlle Vera Fichou, professeur de harpe à l’Académie Rainier III - Musique et Théâtre (Monaco), interpréta avec brio une très belle version de "Danny Boy" en hommage à Mary O’Hara pour la plus grande joie de celle-ci et de l’assistance.

www.maryohara-travelswithmyharp.co.uk


Bibliothèque Irlandaise Princesse Grace / Princess Grace Irish Library
9 rue Princesse Marie-de-Lorraine
MC 98000 Monaco
+377 93 50 12 25
pglib@monaco.mc
www.pgil.mc






10/01/2014




Autres articles dans la même rubrique ou dossier:
1 2 3 4 5 » ... 112





Dans nos blogs :

Le parcours inverse d'un steak

L'association de défense des animaux PETA révèle dans une nouvelle vidéo, la transformation "de l'élevage à l'assiette", montrant comment...

Abécédaire animal en vidéo - R

La série du Podcast Journal Animal présente les animaux à travers des vidéos. Avec la lettre R: renard, requin, rhinocéros... Renard roux...

La ville des chiens schtroumpfés

L'histoire des petits hommes de Peyo est imaginaire, tandis que celle des animaux devenus bleus est bel et bien moche et tristement réelle!...



Le Podcast Journal sur :