Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

Le Podcast Edito Affaire Mohamed Merah: l’hypocrisie et le déni font le jeu de l’islamisme radical


Salut nazi dans un lycée professionnel de Menton, profanation de tombes juives au cimetière de Nice. Ces répliques de l’affaire Mohamed Merah exigent, loin des hypocrisies électorales, des dénis politiques et des propos de circonstances, une réflexion nationale approfondie sur l’islamisme radical, ses origines et les moyens d’en prévenir les dangers. La République en aura-t-elle le courage?


Le Podcast Edito Affaire Mohamed Merah: l’hypocrisie et le déni font le jeu de l’islamisme radical

podcastmerah.mp3 PodcastMerah.mp3  (2.36 Mo)


"La raison a des exigences d’explication", disait Voltaire. Au pays des lumières, le pouvoir politique, à gauche comme à droite, a trop souvent préféré le clair-obscur. A la sidération provoquée à la fois par les meurtres des soldats français de Montauban et par la sordide tuerie des enfants de l’école juive de Toulouse ont logiquement succédé le temps du recueillement et celui de l’émotion. Celui de la réflexion, aussi nationale que l’unité digne de ce nom, aurait dû suivre. Respecter les morts suppose qu’on n’enterre pas avec eux la nécessaire méditation sur les circonstances et les causes qui les ont conduits là où ils sont. On regrettera qu’il n’en soit rien.

Une réflexion torpillée, hélas, par les responsables des communautés religieuses, juive et musulmane, qui se sont empressés sur le perron de l’Élysée de se jurer leur éternelle "fraternité" et d’appeler les "Français à éviter l’amalgame". Et ce, d’une manière tellement précipitée et pesante qu’elle finit par distiller le doute. Point besoin d’être psychanalyste pour rappeler que l’énoncé d’évidences supporte mal l’exagération. Les responsables politiques ne sont pas en reste dans cette posture nourrie d’hypocrisie et de déni: nombre d’entre eux ont annoncé la "suspension de leur campagne". Un acte de campagne par excellence : comment croire qu’après des mois de mobilisation mentale, les électeurs de tous bords puissent d’un claquement de doigt se détacher des signifiants électoraux ? Les querelles bavardes des uns sur les modalités d’intervention du RAID ou celles tout aussi inutiles des autres sur les défauts de surveillance du suspect permettent finalement à tous d’éviter les questionnements plus essentiels sur les ratages de la société française.

Le cas de Merah ne réveille-t-il pas celui de Kelkal?

L’islamisme radical n’est pas nouveau en France: "nous sommes au plus haut niveau d’élévation de la menace terroriste" déclarait en septembre 2007, un des principaux responsables de l’Uclat, l’Unité française de Coordination de la Lutte antiterroriste. Le cas de Mohamed Merah ne réveille-t-il pas celui de Khaled Kelkal, identifié en 1995 comme le principal suspect dans l’affaire de la bombe sur le TGV Paris-Lyon et abattu par les gendarmes en septembre de la même année? Interviewé quelques mois auparavant par un sociologue canadien dans le cadre de son étude, il avait expliqué qu’il ne "s’identifiait pas aux différentes valeurs de la République" mais se référait à "sa" lecture du Coran. Après l’attentat meurtrier de la rue des Rosiers en août 1982, les écoles juives de Paris organisaient des chmirot, des tours de gardes nocturnes sur les toits des établissements. C’est dire.

Antisémitisme ou/et explication sociale? Cet islamisme anti-français commence déjà hors de l’Hexagone: il y a quinze ans, la vitrine publique du Centre Culturel Français au Liban était un café ouvert sur la rue en plein cœur de Beyrouth. Il faisait pâlir de jalousie les diplomates américains, coincés dans leur compound sécurisé sur les hauteurs d’Awkar. C’est aujourd’hui une place forte, barricadée derrière des soldats libanais lourdement armés. Tout un symbole.

25/03/2012




1.Posté par geom le 26/03/2012 07:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tant que l'Islam, meme modere, ne fait pas sa propre refonte ideoligique, separant religion de TO...  

2.Posté par attia Sylvere le 26/03/2012 17:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

On pouvait penser qu'il n'y a pas de plus grande force assimilatrice pour les peuples qui choisis...  

Nouveau commentaire :

Veuillez respecter la nétiquette.
Nous n'acceptons pas les contenus contraires aux Conditions Générales d'Utilisation, comportant des propos intraduisibles, ayant un aspect militant, incitant à la haine ou à une quelconque discrimination.

Autres articles dans la même rubrique ou dossier:

Amours et trahisons - 03/09/2017

N’en jetez plus! - 20/08/2017

Le prix de la paix - 06/08/2017

De profundis - 02/07/2017

Au spectacle ce soir - 28/05/2017

1 2 3 4 5 » ... 13





Dans nos blogs :

Le parcours inverse d'un steak

L'association de défense des animaux PETA révèle dans une nouvelle vidéo, la transformation "de l'élevage à l'assiette", montrant comment...

Abécédaire animal en vidéo - R

La série du Podcast Journal Animal présente les animaux à travers des vidéos. Avec la lettre R: renard, requin, rhinocéros... Renard roux...

La ville des chiens schtroumpfés

L'histoire des petits hommes de Peyo est imaginaire, tandis que celle des animaux devenus bleus est bel et bien moche et tristement réelle!...



Le Podcast Journal sur :