Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 

Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net
13/02/2011

Le Podcast Edito Dominique Strauss-Kahn et la loi du désir


Message politique, la petite phrase d’Anne Sinclair sur DSK - "je ne souhaite pas qu'il fasse un second mandat au FMI" - fut une merveille du genre. Elle a eu le mérite de relancer une campagne électorale qui s’embourbait un peu. Présent par son absence, le Directeur général du FMI surfe d’autant plus sur le désir inconscient des Français que ces derniers projettent volontiers sur le personnage un imaginaire collectif. Capitalisant son éloignement de la place parisienne et de ses douteuses affaires, Washington sera-t-il le Colombey-Les-Deux-Eglises de l’ancien Ministre socialiste de l’Economie?


Le Podcast Edito Dominique Strauss-Kahn et la loi du désir
Au cours d’une semaine politique hexagonale assez sombre -prestation sans relief du chef de l’Etat, magistrats et policiers en colère, nouvelles perquisitions dans l’affaire Woerth-Bettencourt, rejet du pourvoi de Florence Cassez au Mexique, vifs débats sur les déplacements à l’étranger, peu scrupuleux de l’éthique, de la Ministre des Affaires étrangères et du premier Ministre, une petite brise inattendue et rafraichissante est venue d’outre-Atlantique. A elle seule, elle a permis d’insuffler un peu d’air frais, d’allumer une petite lumière dans l’ennuyeux landerneau national. Réservée au « Point », la phrase d’Anne Sinclair "je ne souhaite pas qu'il fasse un second mandat au FMI" est une merveille du genre : déplacée par rapport au thème central et scruté, la candidature de DSK aux primaires socialistes, la formule négative reste neutre. L’inconscient ne connaît pas le temps. Encore moins le "ne…pas" ! Elle ouvre donc la voie aux multiples interprétations et relance ainsi les spéculations sans en indiquer le sens. Le Directeur général du FMI a, semble-t-il, choisi de jouer avec le désir des Français. Subtil équilibre à définir entre les profits d’une absence récurrente qui le tient éloigné des douteuses affaires de la capitale et les retombées espérées d’un éternel retour. La loi du désir, comme l’on sait depuis Arthur Schopenhauer -et aussi quelques-uns avant lui- est de ne jamais être satisfaite. Lacan la résuma dans une formule célèbre : "le désir, c’est le manque".

Créer le désir avant de proposer le produit

La popularité de DSK s’envole mais ne repose, pour le moment, sur rien de précis. Suffit-il, à force d’impatience, qu’elle perde un peu d’altitude, l’épouse se charge, par quelques mots, de la ragaillardir. Preuve que c’est donc, en premier lieu, le personnage fantasmatique qui intéresse l’électorat : pas son programme. DSK incarnerait-il l’anti-sarkozisme par excellence ? Son allure débonnaire, presque bonhomme dans sa gestuelle, son caractère jovial tranchent, il est vrai, avec l’image du locataire de l’Elysée, volontariste sinon velléitaire. Tout en rondeur pour le premier, plus cassant pour le second si l’en croit l’exaspération rapportée par la Chancelière allemande à ce sujet.

La stratégie électorale de Dominique Strauss-Kahn vise, si l’on ose dire, à créer le désir avant de proposer le produit fini. Elle s’inspire de méthodes commerciales désormais bien connues : on suscite l’engouement imaginaire du consommateur en lui faisant miroiter la mise sur le marché, "un jour prochain", d’un nouveau bien. Les campagnes publicitaires s’enchaînent et une fois qu’une étude sérieuse montre un individu suffisamment "accroc" à l’idée, la fabrication réelle est lancée. Erreur, m’objectera-t-on : il suffirait d’un concurrent un peu malin pour annoncer aussitôt un produit aux fonctionnalités identiques et rafler la mise. Au PS, il ne manque certes pas de challengers. Malheureusement, la loi du désir humain possède ses règles strictes. L’énergie pulsionnelle désirante est libre, pratiquement peu repérable, jusqu’à ce qu’elle manifeste son "intentionnalité" à s’attacher à un objet, concept développé par Freud et appris de son maître Franz Brentano à l’Université. Cet étayage en est même la condition d’existence. La relation amoureuse le prouve : lorsque frappe le coup de foudre entre deux êtres, un compétiteur extérieur n’aura plus grand chose à espérer. Ce scénario est celui qui porte DSK. Même s’il semble avoir "verrouillé" sa place auprès du désir des Français, rappelons qu’à terme, un amour présidentiel peut toujours en chasser un autre.

podcastdsk.mp3 PodcastDSK.mp3  (3.13 Mo)




Par (dernière modification le 13/02/2011)




Nouveau commentaire :
Twitter

Veuillez respecter la nétiquette.
Connectez-vous pour communiquer et faire partie du réseau du Podcast Journal! Tous les articles, commentaires, annonces, sujets de forum seront podcastés après une éventuelle modération: nous n'acceptons pas les contenus contraires aux Conditions Générales d'Utilisation, comportant des propos intraduisibles, ayant un aspect militant, incitant à la haine ou à une quelconque discrimination.
L'abonnement aux flux ainsi que l'inscription au Podcast Journal sont gratuits.


Autres articles dans la même rubrique ou dossier:
1 2 3 4 5 » ... 11




Dans nos blogs :

Dix jours pour défendre les Droits de l'Homme

Du 2 au 11 décembre 2016, Amnesty International France organise "10 jours pour signer", l'événement annuel de mobilisation en faveur de...

Echo de Voxel, qu'est-ce que c'est quoi, ça ???

Après un an, il est temps de relancer la machine, si possible à un rythme de croisière plus soutenu, et peut-être aussi d'expliquer de quoi...

Législatives koweïtiennes: retour en force de l’opposition dominée par des islamistes

Les élections législatives du 26 novembre 2016 ont été marquées par une forte participation et le retour de l'opposition koweïtienne,...



Le Podcast Journal sur :