Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 

Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net
14/10/2012

Le Podcast Edito - Iran: le mois du paradis sera-t-il un enfer?


Alors que le magazine allemand Der Spiegel révèle un projet des Gardiens de la révolution de provoquer une marée noire dans le Golfe pour forcer l'occident à suspendre les sanctions, les prochaines élections présidentielles iraniennes interviendront dans un contexte de tensions régionales et intérieures croissantes: échéances floues sur le nucléaire, monnaie en chute libre, création d’un intranet isolant les Iraniens de la Toile, manifestation prudente mais significative des commerçants du Bazar, arrestation des enfants de l’ancien président Hachémi Rafsanjani. Juin 2013 pourrait-il ressembler à juin 2009?


Le Podcast Edito - Iran: le mois du paradis sera-t-il un enfer?

podcastiran2013.mp3 PodcastIran2013.mp3  (3.11 Mo)


Rythmé par l’entrée en fonction du futur président des États-Unis et par la nouvelle Knesset issue des élections générales de janvier prochain en Israël, le premier semestre 2013 se terminera par des élections législatives au Liban et présidentielles en Iran. Un horizon électoral chargé. Et assombri par les tentatives -probablement conjointes- de Damas et de Téhéran de noyer la crise syrienne en déstabilisant la Jordanie, en attirant la Turquie dans un traquenard frontalier ou en suscitant une réaction israélienne par le survol de son territoire au moyen d’un "drone iranien assemblé et lancé à partir du Liban" comme l’a revendiqué le Secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah. Un Hezbollah tiraillé entre le clan tenu par le numéro deux Cheikh Naïm Kassem, partisan d’un engagement absolu aux côtés de Damas et l’ancien Secrétaire général Sheikh Sobhi Toufaïli, qui appelle à "reconsidérer l’affiliation au régime syrien afin d’éviter le choc d’une guerre sectaire entre Sunnites et Chiites au Liban" après la chute de Bachar El-Assad. Des contradictions qui ont entraîné le report du IXe Congrès du Parti de Dieu, commémorant pourtant le trentième anniversaire de sa création en 1982.

Quant à la question nucléaire et à l’échéance fixée à l’été 2013 -une période "grise" plutôt qu’une "ligne rouge"-, Washington et Tel-Aviv se sont entendus, en marge de la dernière Assemblée générale des Nations Unies, pour ne pas "permettre à l’Iran de se doter d’une bombe nucléaire". Une tension croissante à même d’éclairer depuis 2008, selon un rapport secret du Pentagone dont des extraits ont été divulgués par le New York Times, les "douzaines d’actions inadéquates des Forces aériennes de l’Iran incluant des tirs de défense anti-aérienne et des brouillages de radars contre des objectifs civils", y compris des avions de ligne intérieurs du pays.

C’est dans ce contexte qu’auront lieu en juin 2013 les élections présidentielles iraniennes. Fruit des sanctions internationales, la chute de la monnaie nationale a provoqué des heurts avec des commerçants du Bazar et des arrestations chez les agents de change: un travailleur manuel qui gagne 25.000 toumans par jour -l’équivalent de 6 euros- doit ainsi dépenser plus d'un quart de son salaire rien que pour son petit-déjeuner. Les prix subissent plusieurs augmentations sensibles dans une même journée. Conservateur à l’extrême, "difficile à faire bouger" mais tout aussi "difficile à stopper lorsqu’il se met en branle" selon un conseiller de l’ancien président Khatami, le Bazar qui a manifesté jusqu’à la place Ferdowsi, lieu des boutiques de change, annonce le "début lent mais sérieux d’une grogne". Certains des slogans mettaient en cause le financement du Hezbollah libanais. Une indication sur l’ambiance des mois à venir: le Ordibehesht, le mois du paradis qui termine fin mai la période printanière du Nowruz pourrait plus ressembler à un enfer.

Rien à attendre de Washington

Les opposants au régime n’attendent quant à eux rien des États-Unis: "il y a avait en juin 2009 plus de deux millions de manifestants dans les rue de Téhéran et dans les principales villes de province", explique un habitant de la capitale proche du pouvoir et "rien n’est venu de Washington". La reprise en main sécuritaire, jusqu’à la création d’un intranet iranien filtrant la Toile mondiale, la fuite des jeunes militants les plus diplômés hors d’Iran augurent mal d’une mobilisation populaire d’une envergure identique à celle qui avait suivi la réélection contestée de Mahmoud Ahmadinejad.

Reste à savoir si la personnalité iranienne susceptible de devenir le prochain président de la république islamique sera de nature à infléchir la politique de Téhéran. Nombreux sont ceux qui voient déjà installé dans ce poste l’actuel maire de la capitale Mohammad Ghalibaf mais d’autres sources invitent à se méfier d’un retour possible d’Hachémi Rafsandjani. Et surtout de ne pas croire que l’arrestation de sa fille, militante de la "vague verte", et les ennuis judiciaires de son fils à peine rentré des États-Unis, seraient de nature à disqualifier l’ancien président: au pays des faux-semblants perses, l’on murmure que le richissime "pistachier de Kerman" pourrait d’autant mieux obtenir le soutien du Guide pour son élection que la détention de ses enfants offre un gage de bonne conduite aux mollahs tout en lui permettant de se "victimiser" auprès des détracteurs du régime.


Par (dernière modification le 14/10/2012)




Nouveau commentaire :
Twitter

Veuillez respecter la nétiquette.
Connectez-vous pour communiquer et faire partie du réseau du Podcast Journal! Tous les articles, commentaires, annonces, sujets de forum seront podcastés après une éventuelle modération: nous n'acceptons pas les contenus contraires aux Conditions Générales d'Utilisation, comportant des propos intraduisibles, ayant un aspect militant, incitant à la haine ou à une quelconque discrimination.
L'abonnement aux flux ainsi que l'inscription au Podcast Journal sont gratuits.


Autres articles dans la même rubrique ou dossier:
1 2 3 4 5 » ... 11




Dans nos blogs :

Un orgasme = un arbre planté

Utiliser internet quotidiennement génère une grande quantité d’émissions de CO2. Grâce à des opérations ponctuelles ou des actions longue...

20 ans après, les pesticides sont toujours en moi [Interview]

Après la découverte du virus de l’hépatite C, Marie* apprend que son corps est également perturbé par de nombreuses toxines chimiques. Mais...

L’Amérique post-Trump [Revue de presse]

Trois semaines après l’élection de Donald Trump à la présidentielle américaine, le monde entier s’étonne encore de ce résultat inattendu....



Le Podcast Journal sur :