Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 

Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net
05/06/2011

Le Podcast Edito La nuit, tous les chats sexuels sont gris!


Les remous provoqués par les déclarations de Luc Ferry prolongeraient-ils le choc instauré par l’affaire Dominique Strauss-Kahn ? Une véritable décompensation du monde politique venue rappeler les réalités de la sexualité, trop souvent mises à l’écart dans une société plus soucieuse d’affichage et de visibilité que d’authenticité. D’où la nécessité de questionner l’indignation hypocrite et la nouvelle irritabilité du champ politique sur ce sujet ainsi que le recours affolé au système judiciaire destiné à faire de la sexualité le bouc émissaire masquant une société en pleine déliquescence.


Le Podcast Edito La nuit, tous les chats sexuels sont gris!
A force d’une mise en scène scrupuleuse et d’une communication millimétrée sur l’image de nos hommes politiques, à force d’en soigner les apparitions publiques, d’en aseptiser les discours, d’en contraindre l’humeur véritable et d’en réguler jusqu’au sourire devant les caméras de télévision, on avait fini par la cacher comme la poussière sous le tapis au prétexte d’une apparence de netteté. A force de la refouler, on avait tout simplement fini par l’oublier : la sexualité existe aussi chez nos dirigeants !

Les réactions aux propos de Luc Ferry le confirment : les ondes de l’affaire Strauss-Kahn continuent de perturber la vie sociologique et psychologique française. Les conditions médiatiques de l’arrestation et de l’incarcération provisoire du Directeur Général du FMI ont provoqué une forme de décompensation -un changement brutal d’état psychique- dans la classe politique nationale où l’on s’était confortablement habitué à prendre la surface des gens et des choses pour leur substance. Le choc. Il y en aura d’autres comme en témoignent la démission de Georges Tron et les rumeurs de l’ancien Ministre de l’Éducation qui nourrissent un climat délétère et une ambiance malsaine. La nouvelle irritabilité du champ politique, soudainement intolérant avec les scandales sexuels, trahit sa propre déliquescence : haro sur le providentiel bouc émissaire dont on espère que le sacrifice bruyant vaudra salvation pour le reste de la communauté. Si la pédophilie doit être condamnée, l’indignation hypocrite aux persiflages du philosophe consiste à prétendre se réfugier dans le Droit et à soumettre au seul traitement juridique un domaine aux ramifications actées plus étendues et aux frontières mentales plus floues. Au motif probable d’y trouver une réassurance personnelle, libératrice d’une culpabilité contre l’ensemble de ses propres fantasmes inconscients. "Entre le normal et le pathologique, la frontière est conventionnelle, tout individu la franchit plusieurs fois par jour", estimait le fondateur de la psychanalyse.

podcastferry.mp3 PodcastFerry.mp3  (2.63 Mo)



Une nation puritaine et vieillotte

Voilà donc une société qui souhaiterait éliminer l’individualité au profit d’un humain psychiquement normé et à la sexualité invisible. Une sexualité dont on ne parvient toujours pas à comprendre les profonds entrelacs et la récurrente énigme. Une sexualité, perversion par nature toujours selon Sigmund Freud. Alors on scotomise et l’on feint de s’émouvoir jusqu’à l’écœurement lorsque s’opère un retour du refoulé sous la forme d’une affaire de mœurs. Une telle réaction est, à ce titre, indicatrice des angoisses d’une nation devenue finalement plus puritaine et vieillotte que les États-Unis mais qui s’en défend pour préserver un vernis légendaire de démocratie. Des recherches scientifiques sclérosées sur l’embryon aux législations sur l’enfermement psychiatrique -pour ne citer que deux exemples récents- la France s’enferre dans une arrogance désuète, déjà dénoncée avec fracas par Régis Debray en pleine célébration du bicentenaire de la Révolution française.

Il est un ultime enseignement des commentaires de Luc Ferry sur Canal+ : celui qui concerne le statut de la parole. Parole pourtant en prise directe avec la sexualité puisque la première s’étaye en quelque sorte sur la seconde. Coincée entre les risques de poursuites pour calomnie et ceux pour non dénonciation de crimes pédophiles, la phrase, constitutive de l’être parlant, s’immole en victime sur l’autel de la bienséance.






Par (dernière modification le 05/06/2011)





1.Posté par Bernard le 05/06/2011 21:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Très bon édito au final concernant la parole reflétant tout-à-fait la précarité de son statut act...  

2.Posté par Alain le 06/06/2011 07:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Très bien vu et finement dit.
AF

Nouveau commentaire :
Twitter

Veuillez respecter la nétiquette.
Connectez-vous pour communiquer et faire partie du réseau du Podcast Journal! Tous les articles, commentaires, annonces, sujets de forum seront podcastés après une éventuelle modération: nous n'acceptons pas les contenus contraires aux Conditions Générales d'Utilisation, comportant des propos intraduisibles, ayant un aspect militant, incitant à la haine ou à une quelconque discrimination.
L'abonnement aux flux ainsi que l'inscription au Podcast Journal sont gratuits.


Autres articles dans la même rubrique ou dossier:
1 2 3 4 5 » ... 11




Dans nos blogs :

Dix jours pour défendre les Droits de l'Homme

Du 2 au 11 décembre 2016, Amnesty International France organise "10 jours pour signer", l'événement annuel de mobilisation en faveur de...

Echo de Voxel, qu'est-ce que c'est quoi, ça ???

Après un an, il est temps de relancer la machine, si possible à un rythme de croisière plus soutenu, et peut-être aussi d'expliquer de quoi...

Législatives koweïtiennes: retour en force de l’opposition dominée par des islamistes

Les élections législatives du 26 novembre 2016 ont été marquées par une forte participation et le retour de l'opposition koweïtienne,...



Le Podcast Journal sur :