Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 

Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net
13/03/2011

Le Podcast Edito Seconde révolution du Cèdre au Liban


Appelés à manifester ce dimanche afin de commémorer, six ans après, la première mobilisation populaire qui suivait l’assassinat de Rafic Hariri, les Libanais se sont massivement rendus au centre-ville de Beyrouth afin d’afficher leur soutien au Tribunal Spécial pour le Liban et réclamer le désarmement du Hezbollah. Des appels de la jeunesse libanaise à abolir le confessionnalisme aux incertitudes sur l’état d’esprit du successeur du chef de l’église maronite en passant par les difficultés du premier Ministre désigné à former un gouvernement, cet événement parviendra-t-il à stopper le sentiment de délitement du système politique au pays du Cèdre ?


Le Podcast Edito Seconde révolution du Cèdre au Liban
« Une seconde révolution du Cèdre ! ». Venue des quatre coins du pays, une foule immense de Libanais, dont quelques milliers de Druzes malgré le ralliement de leur chef Walid Jumblatt aux forces pro-syriennes, s'est donné rendez-vous dimanche Place des martyrs, au centre-ville de Beyrouth, afin de commémorer la mobilisation massive qui suivait l’assassinat, le 14 février 2005, du premier Ministre Rafic Hariri. Celle-ci exigeait à l’époque le départ des troupes syriennes et celui des services de renseignement de Damas qui contrôlaient le pays du Cèdre depuis quinze ans. Six ans après, la coalition pro-occidentale du 14 mars emmenée par Saad Hariri entendait réaffirmer son soutien à l’action du Tribunal Spécial pour le Liban (TSL) et réclamer le désarmement du Hezbollah. Et ce, malgré les contrôles dissuasifs de l’armée sur les routes, les menaces adressées aux éventuels participants ainsi qu’aux journalistes décidés à couvrir l’événement. Dans cette ambiance qui n’est pas sans rappeler celle des sombres années de l’occupation syrienne, Saad Hariri a lancé au Parti de Dieu : « Pourquoi avez-vous peur de la vérité ? ».

Dans un environnement régional déjà troublé par la multiplication des révoltes arabes, le succès de cette manifestation contredit le sentiment de lassitude au sein de la population : Reuters évoque plus d’un million de participants. Il marque également un coup d’arrêt à la tendance au délitement du système politique. Sans doute la raison pour laquelle le premier ministre désigné Najib Mikati n’a pas réussi à enrôler des membres du 14 mars dans sa nouvelle équipe gouvernementale. Responsable d’un vide institutionnel qui lui fait espérer l’incapacité technique d’une mise en accusation par le TSL, le Hezbollah ne cherche pas non plus à freiner les surenchères ministérielles de son seul allié chrétien, le Général Michel Aoun lequel convoite ouvertement la présidence de la république.

Des jeunes demandent sur Facebook l'abolition du confessionnalisme

Mus ensuite par l’exemple des rébellions dans d’autres pays et encouragés par l’activisme des réseaux sociaux, de jeunes Libanais ont manifesté à deux reprises près du siège d’Electricité du Liban (EDL), « lieu symbolique qui incarne la corruption et le laxisme des responsables » selon les protestataires, pour demander l’abolition du confessionnalisme auquel ils imputent les blocages de la société civile. Tout d’abord méfiants vis-à-vis d’un mouvement réputé proche du 8 mars pro-syrien, les responsables pro-occidentaux se sont finalement ralliés du bout des lèvres à cette initiative : la répartition religieuse des pouvoirs reste perçue, il est vrai, comme l’unique garantie contre les armes détenues par la milice chiite. Acceptée par le pape Benoit XVI, la démission, à sa demande, du Cardinal Nasrallah Sfeir, emblématique chef de l’Eglise maronite et opposant notoire à la Syrie et au Hezbollah, suscite par ailleurs des interrogations sur l’état d’esprit et le positionnement de son futur successeur. Ce dernier s’inscrira-t-il dans la doctrine pontificale du rassemblement et s’efforcera-t-il de se rapprocher des chrétiens restés fidèles au Général Aoun ? Enfin, et malgré quelques lenteurs nonobstant les « plus de 150 missions effectuées et 430 entretiens menés, au Liban et dans d’autres États », le procureur du TSL vient d’élargir « la portée de l’acte d’accusation déposé le 17 janvier 2011 ». Annoncée dans son deuxième rapport annuel 2010-2011, cette modification traduit le double souci du procureur de produire un acte d’accusation avec des preuves « au-delà de tout doute raisonnable » et de poursuivre l’enquête afin « d’établir la vérité sur les autres attentats en connexité » avec celui de l’ancien premier ministre libanais.

A la grande fermeté des discours tenus ce jour par les responsables du 14 mars et qui excluent tout compromis répliquent, déjà, les forces pro-syriennes du 8 mars qui envisagent une contre-manifestation de même ampleur. A l’image de cette « rupture à vie » évoquée dans l’inoubliable « Pluies de juin » de Jabbour Douaihy (Editions Acte Sud, 2010), ce sont deux projets antagonistes et inconciliables qui semblent à jamais diviser l’avenir au pays du Cèdre.



podcastlibanmanif.mp3 Podcast_ Liban_manif.mp3  (3.48 Mo)




Par (dernière modification le 13/03/2011)





1.Posté par geom le 13/03/2011 20:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci encore une fois pour ton point de vue, bien documenté et bien pensé. Concernant le plébisci...  

2.Posté par Jimmy le 13/03/2011 21:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mr Vannier vous qui prétendez être l'ami des libanais , je ne vois AUCUN article dans votre série...  

Nouveau commentaire :

Veuillez respecter la nétiquette.
Nous n'acceptons pas les contenus contraires aux Conditions Générales d'Utilisation, comportant des propos intraduisibles, ayant un aspect militant, incitant à la haine ou à une quelconque discrimination.

Autres articles dans la même rubrique ou dossier:
1 2 3 4 5 » ... 12




Dans nos blogs :

Présidentielle 2017: La place du sport dans le programme des candidats

Le sport étant un sujet d’intérêt général, les candidats à la présidence de la République française se doivent de participer à la...



Le Podcast Journal sur :