Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

Le Podcast Edito – Syrie: le piège des armes chimiques se referme mais sur qui?


Alors que se multiplient les informations sur l’utilisation d’armes chimiques par le régime de Bachar Al-Assad, le discours occidental semble en retrait par rapport à la menace réelle. Les États-Unis et l’Europe se retrouveraient-ils finalement prisonniers d’avertissements et d’ultimatums déclaratoires dont ils ne sont pas prêts à assumer les conséquences sur le terrain?


Le Podcast Edito – Syrie: le piège des armes chimiques se referme mais sur qui?

podcastarmeschimiques.mp3 Podcastarmeschimiques.mp3  (2.01 Mo)


Le brusque changement de ton des puissances occidentales sur la question des armes chimiques syriennes a de quoi surprendre tant les signes d’une préparation à leur utilisation, par le régime de Bachar Al-Assad, étaient patents: en témoignent une déclaration du président syrien, reconnaissant le 23 juillet de l’année dernière, la possession par son État, d’un arsenal chimique ainsi que des informations sur des déplacements détectés de ces armes et celles sur l’assemblage, dévoilé en décembre, de composants nécessaires à la militarisation du gaz sarin.

Autant d’éléments qui avaient conduit le président américain Barack Obama à définir le 20 août 2012 une "ligne rouge" pour les États-Unis. Une position réitérée le 20 mars dernier en Israël: un tel développement "changerait", selon lui, "la règle du jeu". A son habitude, et fidèle en cela à la ruse paternelle, Bachar Al-Assad ignore les mises en garde et teste avec minutie les réactions des États-Unis. Il aurait tort de ne pas le faire. Tout comme la Corée du nord ou l’Iran sur la question nucléaire, la stratégie syrienne n’ignore rien des réticences américaines, sous l’ère de Barack Obama, à intervenir militairement dans un conflit. La multiplication des précautions de langage aux États-Unis sur ce dossier ne s’éclaire pas uniquement en raison du mauvais souvenir, laissé par la duperie sur les "armes de destruction massive" soit-disant détenues par l’ancien dictateur Saddam Hussein.

Les massacres de Kurdes irakiens à Halabja

Alors que la Maison Blanche demande une "enquête définitive", le Secrétaire à la Défense Chuck Hagel évoque pour sa part, "les différents degrés de certitude" des services de renseignements américains sur l’utilisation des armes chimiques "à petite échelle en Syrie" (sic). De son côté, le premier Ministre britannique David Cameron fait état de "preuves croissantes" mais "limitées". Et comme s’il fallait écarter toute interprétation hasardeuse, un "responsable de haut niveau de la Défense" précise dans un grand quotidien américain que cette "estimation n’était pas un déclencheur automatique d’une action militaire".

Outre le fait qu’elles inquiètent – pour des raisons finalement pas si différentes si l’on en exclut le Hezbollah – l’État d’Israël et le Liban, ces tergiversations diplomatiques posent la question de la crédibilité de la parole des États-Unis et de l’Europe: faudra-t-il attendre l’ampleur des massacres de Kurdes irakiens commis à Halabja en 1988, pour obtenir des Occidentaux une réaction empreinte de dignité?

28/04/2013




Autres articles dans la même rubrique ou dossier:

Amours et trahisons - 03/09/2017

N’en jetez plus! - 20/08/2017

Le prix de la paix - 06/08/2017

De profundis - 02/07/2017

Au spectacle ce soir - 28/05/2017

1 2 3 4 5 » ... 13





Dans nos blogs :

Le parcours inverse d'un steak

L'association de défense des animaux PETA révèle dans une nouvelle vidéo, la transformation "de l'élevage à l'assiette", montrant comment...

Abécédaire animal en vidéo - R

La série du Podcast Journal Animal présente les animaux à travers des vidéos. Avec la lettre R: renard, requin, rhinocéros... Renard roux...

La ville des chiens schtroumpfés

L'histoire des petits hommes de Peyo est imaginaire, tandis que celle des animaux devenus bleus est bel et bien moche et tristement réelle!...



Le Podcast Journal sur :