Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 

Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net
20/10/2013

Le Podcast Edito: l’affligeant déni du PS et les rivalités de l’UMP œuvrent en faveur du FN


Les réactions infantiles du PS et de l’UMP se renvoyant mutuellement la responsabilité de l’échec électoral à Brignoles œuvrent en faveur du Front national. Entre François Hollande et Manuel Valls, l’affaire "Leonarda" sonne la minute de vérité du Parti socialiste, et, en filigrane, celle des présidentielles de 2017.


Le Podcast Edito: l’affligeant déni du PS et les rivalités de l’UMP œuvrent en faveur du FN

editodenipsump.mp3 EditoDéniPSUMP.mp3  (1.92 Mo)


Cet infantilisme du déni a connu cette semaine d’affligeantes illustrations. La première émane de Claude Bartolone: comment le président de l’Assemblée Nationale peut-il reprocher à François Hollande "l’insuffisance des remèdes économiques" et arguer du "vivre ensemble" afin de mieux mobiliser les électeurs, lui qui a torpillé la loi à haute portée symbolique sur "la transparence des élus"?

Tout comme celle du sénateur François Rebsamen, chef de file de la résistance socialiste au Sénat contre le texte sur le "non cumul des mandats", cette attitude aura produit des effets nettement plus dévastateurs que la persistance des mauvais résultats économiques. Cet aveuglement dogmatique nourri d’un sentiment de toute-puissance signe un oubli politique essentiel: la gauche n’a pas été élue pour son programme mais afin d’opérer un changement individuel à la tête de l’État. Les tergiversations de François Hollande et, à son exact opposé, l’hyperréalisme de terrain de Manuel Valls, soutenu notamment par 74% des Français dans l’affaire "Leonarda" (BVA), montrent que l’élection présidentielle de 2012 n’est jamais parvenue à capitaliser les faveurs de l’opinion publique.

Christian Estrosi contre Jean-François Copé?

La situation n’est guère plus enviable au sein de l’UMP: la "parodie d’inventaire"du quinquennat de Nicolas Sarkozy, selon Patrick Devedjian, démontre là encore une incapacité d’assumer le passé immédiat alors que "54% des Français ne regrettent pas" l’ancien président de la république. Inutile dans ces conditions de s’étonner du glissement de la base électorale conservatrice vers le Front national. En témoignent les nombreux dénis d’investiture aux municipales de mars prochain, notamment à Cannes (Philippe Tabarot contre David Lisnard), à Saint-Martin de Vésubie (Gaston Franco contre Eric Ciotti) et même à Villefranche sur mer où la liste de Christophe Trojani soutenue par Christian Estrosi affrontera sans doute celle de Jean-Pierre Mangiapan, proche de Jean-François Copé.

Reste que le meilleur ennemi du Front National demeure en son sein: à 85 ans, Jean-Marie le Pen sera candidat aux Européennes pour la région Provence-Alpes Côte-d’Azur. En termes de renouvellement des cadres frontistes, on fait mieux.


Par (dernière modification le 19/10/2013)





Autres articles dans la même rubrique ou dossier:
1 2 3 4 5 » ... 12




Dans nos blogs :

L'UNICEF s'alarme: 1,4 million d'enfants risquent de mourir de faim dans quatre pays d'Afrique

Près de 1,4 million d'enfants peuvent mourir de la famine cette année au Nigeria, en Somalie, au Soudan du sud et au Yémen, selon le Fonds...



Le Podcast Journal sur :