Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 

Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net
29/05/2015

Le burn-out, un mal qui ronge nos sociétés


La fragilité du tissu économique en France, a vu naître un nombre étonnant de burn-out. Cette problématique de santé mentale liée au travail. Même si cette pathologie est connue, ce syndrome d’épuisement professionnel ne connaît aucune étude approfondie, pour le reconnaître professionnellement et le combattre. Pourtant ses impacts médicaux, économiques et sociaux touchent aujourd’hui toutes les catégories socioprofessionnelles.


Un enjeu économique non négligeable

Le burn out, une fragilité psychologie avant tout. Illustration libre de droits.
Le burn out, une fragilité psychologie avant tout. Illustration libre de droits.

burn_out.mp3 Burn-out.mp3  (244.28 Ko)


On ne le dit jamais assez, l’entreprise est une chaine dont chaque maillon est constitué par le personnel. Il suffit qu’un élément soit enrhumé, pour que les effets soient ressentis par la structure. Considérer l’ampleur du burn-out reviendrait à prendre conscience que tout employé peut souffrir d’un épuisement professionnel. Ces facteurs d’émergences qui sont mal perçu voire mal détectés par les entreprises créent un manque à gagner non négligeables pour elles. Les "process", la rentabilité de l’employé est ralentie progressivement. S’il venait à être en arrêt maladie, sa charge de travail stagne le temps de sa reprise ou est attribué à un autre collaborateur qui lui doit gérer le trop plein de responsabilités.

On estime selon les statistiques que plus de 3 millions de travailleurs dans les 10 ans à venir seront victimes du burn-out. Des futurs frais d’hospitalisation et de maladie à la charge de la Sécurité sociale. Il est donc incompréhensible que les entreprises et les professionnels de santé ne fassent pas plus d’efforts pour donner une existence légitime à cette maladie.
Socialement, le burn-out éloigne le malade du champ communautaire. S’isoler pour soi-disant dompter sa maladie et s’éloigner des regards critiques. Certains employeurs traitent hélas le burn-out de maladie imaginaire, et que dire des quelques directions de Ressources humaines qui voient en cela des cas de fainéantise. Sommés de simuler une fatigue ou de mal gérer les relations professionnelles, les personnes atteintes de burn-out sont refoulées par leurs hiérarchies et menacées de rupture de contrat pour certains.

Entre la mélancolie d’être incompris et la souffrance psychologique, le malade du burn-out peut s’autodétruire. Les cas extrêmes peuvent conduire au pire…, l’exemple morbide d’Orange en 2008-2009 avec le plan Next avait causé une quarantaine de suicides de ses employés.


On guérit du burn-out

Reconnaître le burn-out comme une maladie au-delà de l’exigence naturelle, selon le député Hamon c’est légitimer un mal professionnel et psychologique qui fragilise beaucoup de salariés aujourd’hui. Adieu la politique d’infantilisation pour un réel souci de préserver le tissu professionnel et social. Privilégier le bien-être du salarié et non l’assujettir tantôt à un stress de productivité surhumain tantôt à des menaces à peine voilée de la fragilité de son poste de travail.

Étant la combinaison de multiples facteurs liés au travail, guérir du burn-out est un long processus qui demande l’accompagnement d’un spécialiste. Les anxiolytiques et antidépresseurs ne sont qu’une béquille dans la quête de guérison et non la potion magique.

Consulter le médecin du travail est la démarche et la décision à considérer en priorité. Faire baisser progressivement l’instabilité psychologique, les troubles de mémoire du malade et préconiser dans des cas extrême un changement de l’environnement professionnel sont quelques approches de traitements.

Demander de l’aide n’est pas un acte de faiblesse, mais une attitude consciente, on peut guérir du burn-out!



Par (dernière modification le 29/05/2015)





1.Posté par Cédric DE BRINCAT le 08/06/2015 10:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci pour cet article. C'est vrai que le burn-out(ou épuisement professionnelsi vous évitez les ...  

2.Posté par CEDI le 08/06/2015 11:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce syndrome d'épuisement professionnel est une maladie grave ! Il est à distinguer de la dépressi...  

Nouveau commentaire :
Twitter

Veuillez respecter la nétiquette.
Connectez-vous pour communiquer et faire partie du réseau du Podcast Journal! Tous les articles, commentaires, annonces, sujets de forum seront podcastés après une éventuelle modération: nous n'acceptons pas les contenus contraires aux Conditions Générales d'Utilisation, comportant des propos intraduisibles, ayant un aspect militant, incitant à la haine ou à une quelconque discrimination.
L'abonnement aux flux ainsi que l'inscription au Podcast Journal sont gratuits.


Autres articles dans la même rubrique ou dossier:
1 2 3 4 5 » ... 14




Dans nos blogs :

Un orgasme = un arbre planté

Utiliser internet quotidiennement génère une grande quantité d’émissions de CO2. Grâce à des opérations ponctuelles ou des actions longue...

20 ans après, les pesticides sont toujours en moi [Interview]

Après la découverte du virus de l’hépatite C, Marie* apprend que son corps est également perturbé par de nombreuses toxines chimiques. Mais...

L’Amérique post-Trump [Revue de presse]

Trois semaines après l’élection de Donald Trump à la présidentielle américaine, le monde entier s’étonne encore de ce résultat inattendu....



Le Podcast Journal sur :