Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 

Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net
01/04/2014

Le chocolat: bientôt un produit estampillé de luxe?


Se profile-t-il bientôt un monde, où on s’en tiendrait au bon vouloir d’un dealer pour nous procurer non pas de la cocaïne mais du chocolat? Eh oui le très sérieux Wall Street Journal prédit sa rareté dans quelques années. Pour l’heure, appréciez et savourez votre chocolat, ce plaisir risque de vous coûter une belle petite somme d’argent dans quelques années.


Une pénurie qui se profile à l’horizon

Le chocolat un produit rare en 2020. Photo libre de droits.
Le chocolat un produit rare en 2020. Photo libre de droits.

chocolat.mp3 Chocolat.mp3  (212.98 Ko)


Que les gourmands ne culpabilisent pas, le chocolat serait le péché mignon de millions de personnes dans le monde. En effet en 2013 plus de 4 millions de tonnes de cacao on été consommés dans le monde, soit 32% de plus qu’il y a 10 ans. La demande croissante de cette friandise qu’on aime déguster à toutes les occasions pourrait manquer et devenir un produit de luxe comme s’est déjà le cas en Chine et en Inde.

Selon le quotidien américain de la finance Wall Street Journal, "la demande pour cette friandise explose surtout dans les marchés émergents où les consommateurs s’enrichissent. Et les fermiers du monde entier ont du mal à produire assez de cacao…". Sa consommation dans les pays émergents et pays développés ne cesse accroître. L’année dernière l’augmentation a été de 9%, ce qui augure pour l’Organisation internationale du chocolat que la demande sera supérieure à la production au cours des cinq prochaines années.

Outre son grand intérêt des pays émergents comme la Chine où la consommation du chocolat a augmenté de 10%, les conditions climatiques et des choix de productions diminuent la quantité de la production mondiale. La Côte d’Ivoire et le Ghana qui a eux seuls fournissent plus de la moitié du cacao mondial, ont été confrontés à une sécheresse aux cours des deux dernières années. Quant à l’Indonésie, troisième producteur, ses quantités démurent instables.

Aussi face à la lente et longue maturation des cacaoyers avant d’être rentables pour les producteurs, plusieurs font le choix de se tourner vers des cultures plus lucratives comme l’huile de palme et le caoutchouc.



Notre chocolat, on l’aime et on ne veut pas le voir disparaître

Le résultat évident de cette pénurie serait l’augmentation du prix du chocolat aux cours des prochaines années du fait de la rareté du cacao. Le chocolat accessible à tous dans les supermarchés deviendrait un produit de luxe qui serait resserré à une catégorie de la population ou sinon on en s’en procurerait au marché noir…

Aujourd’hui les grands fabricants de chocolat comme Mars Inc. et Nestlé épiloguent sur plusieurs options qui seraient, d’une part augmenter de façon drastique le prix du chocolat, ou diminuer la taille de leurs barres chocolatées, sinon chercher des produits de substitutions pour remplacer le chocolat. La modification de la composition de nos chocolats dans quelques années dénaturera à coup sûr la saveur qu’on lui connait.

Au-delà de son aspect gustatif très apprécié par des milliards de personnes, le chocolat a des vertus thérapeutiques qui sont fort nécessaires pour notre corps. Selon les spécialistes, il contient du flavonoïde qui a un effet anti-inflammatoire et améliorerait la circulation sanguine, ce qui diminue les risques d’infarctus…Quand tu nous tiens le chocolat!



Par (dernière modification le 01/04/2014)





Autres articles dans la même rubrique ou dossier:

L'igname - 18/04/2016

1 2 3 4 5 » ... 9





Dans nos blogs :

Roche Bobois : le design français s’implante au Japon

Premier showroom à Tokyo pour Roche Bobois. Au cœur du quartier très prisé d’Aoyama, à proximité d’Omotesando, écrin de toutes les...



Le Podcast Journal sur :