Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 

Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net
J.N.B.L.
02/10/2014

Le commerce de la torture exposé au grand jour

Communication de notre partenaire


Le commerce, la fabrication et l’exportation des instruments de torture par des entreprises chinoises, en plein essor, alimentent les violations des droits humains en Afrique et en Asie, selon des recherches menées récemment par Amnesty International et la Fondation de recherche Omega.


commerce_chinois_torture.mp3 Commerce chinois torture.mp3  (181.22 Ko)


Le nouveau rapport d’Amnesty International intitulé "Le commerce chinois des instruments de torture et de répression révèle que plus de 130 entreprises chinoises participent aujourd’hui à la production et au commerce d’équipements de maintien de l’ordre potentiellement dangereux - elles étaient seulement 28 il y a dix ans.

Certains dispositifs commercialisés ouvertement par ces sociétés - notamment les matraques incapacitantes à impulsions électriques, les matraques à pointes et les menottes pour chevilles à chaîne lestée - sont intrinsèquement cruels et inhumains et devraient donc être immédiatement interdits.

D’autres équipements pouvant avoir une utilité légitime dans le cadre du maintien de l’ordre (tels que les gaz lacrymogènes, les projectiles en plastique ou les véhicules antiémeutes) sont exportés par la Chine même lorsqu’il existe un risque substantiel de voir les organes chargés de l’application des lois à qui ils sont destinés commettre de graves violations des droits humains.

"De plus en plus d’entreprises chinoises tirent profit du commerce des instruments de torture et de répression, alimentant ainsi les atteintes aux droits humains dans le monde. Ce commerce - qui cause d’immenses souffrances - est en plein essor car les autorités chinoises ne font rien pour empêcher les sociétés fournissant ces dispositifs révoltants d’exporter, ni pour éviter que du matériel destiné au maintien de l’ordre ne tombe entre les mains de destinataires connus pour bafouer les droits humains", a déclaré Patrick Wilcken, chargé des recherches sur le commerce des équipements de sécurité et les droits humains au sein d’Amnesty International.

Les entreprises chinoises - dont la plupart sont publiques - sont de plus en plus présentes sur le marché mondial des équipements à usage répressif.



Par J.N.B.L. (dernière modification le 01/10/2014)




Nouveau commentaire :

Veuillez respecter la nétiquette.
Nous n'acceptons pas les contenus contraires aux Conditions Générales d'Utilisation, comportant des propos intraduisibles, ayant un aspect militant, incitant à la haine ou à une quelconque discrimination.

Autres articles dans la même rubrique ou dossier:

Le Bon Coin a 10 ans - 02/10/2016

1 2 3 4 5 » ... 11




Dans nos blogs :

Abécédaire animal en vidéo - P

La série du Podcast Journal Animal présente les animaux à travers des vidéos. Avec la lettre P: pigeon, pingouin, pinson... Pigeon Les...

Classement des 5 personnalités qui vont marquer l'année 2017

Sur grand ou petit écran, à la radio ou dans les urnes, ils vont être omniprésents en 2017 grâce à leur culot. Autant donc retenir le nom...

La question du sport au Koweït

Suite au maintien de la suspension du Koweït de toute compétition internationale par le CIO et la FIFA, une session parlementaire...



Le Podcast Journal sur :